CIV-Sécurité routière (OSER) : «Sécurité alimentaire» avant «sécurité routière»

By: Africa Newsquick

oser-0032CIV-Sécurité routière (OSER) : «Sécurité alimentaire» avant «sécurité routière»

Il y a beaucoup de grincement de dents, en ce moment, à l’Oser. Les agents ne veulent plus rester derrière les radars avec la faim dans le ventre.

Les agents de l’Office de sécurité routière (OSER) – Etablissement Public  administratif (EPA) créé en août 1978 et dirigé depuis 2008 par  Dr Echui Acka – ne seront pas présents sur les routes et dans leur bureau en bois. Ils ont décidé de débrayer parce que la notion de sécurité s’y interprète à géométrie variable. S’ils sont formés à prévenir les accidents, par l’éducation, l’information et la sensibilisation des usagers de la route, eux, leur ‘’sécurité‘’ pour mener à bien cette tâche, est sujette à caution. Ils ne manquent pas d’occasion pour faire entendre la voix pour dire qu’ils ont ‘’faim‘’ sur nos routes. Comme le démontre le non paiement des frais de repas des missions RADAR et le reliquat des subventions en carburant, dont «L’Eléphant» en a déjà fait écho. Mais c’est tombé dans des oreilles de sourds! Ils ne se découragent pourtant pas, ces agents au nombre complet de 58 éléments. Et projettent une grève de trois jours qu’ils entament dès ce mardi 8 septembre 2015, suite au «non respect des  engagements pris par la direction de l’OSER au cours des négociations, après le dépôt d’un préavis de grève le 15 juin 2015». Un préavis de grève de trois feuillets a déjà été déposé au ministère de l’Economie et des Finances avec ampliation au ministère de la Fonction publique, au Secrétariat général du gouvernement, au Secrétariat à la Bonne Gouvernance, au ministère à de la Défense, ministère des Transports… En somme, douze structures étatiques. Le Syndicat des agents de l’Office de sécurité routière de Côte d’Ivoire (SYNAOSER), réclame la prise d’un «arrêté instituant des primes de rendements à l’OSER», tel que promis par le cabinet du ministère des Transports et la Direction générale de l’Oser pour la fin du mois de Juillet. Le rapport du projet des primes de motivation des agents devant constituer l’essence de cet arrêté, a même été solidement posé au Cabinet de l’immense ministre des Transports, Gaoussou Touré plus enclin à la précampagne avant la campagne pour la réélection de sa majesté Ouattara 1er,  depuis le 22 juin 2015.

 

Il  faut oser à l’Oser!

Au sein de cet Office dont les bâtiments continuent d’être en bois et présentant un état de délabrement très avancé, les choses ne semblent pas aller à la vitesse indiquée… Mais à une vitesse limitée, selon le bon vouloir de la Direction. Les agents, au delà de la famine ambiante dans laquelle ils travaillent, n’ont pas de véhicules de liaison. Il revient à l’équipe Radar qui se déporte sur nos routes émergentes, de se débrouiller pour se trouver un moyen de locomotion, à leurs propres frais. Pourtant dans la ligne budgétaire de la cette «boîte», il existe une rubrique carburant. On ne sait pas trop à quoi sert ce chapitre. Bref! Quoique démuni au regard des bâtisses qui abritent cet Office, l’Oser est une régie qui ne dit pas son nom. Ce sont des millions de FCFA qui rentrent dans les caisses de l’Etat grâce aux contraventions infligées aux indisciplinés de conducteurs qui ne respectent pas la limitation de vitesse sur nos routes. Les usagers qui trouvent couteux l’entretien de leur véhicule, en paient aussi les frais. Mais là où le bât blesse, c’est que l’argent recueilli comme frais de fourrière (22 500 FCFA officiellement mais…) par  la Commission spéciale de contrôle itinérante (CSCI) (structure chargée de contrôler  de manière inopinée avec la Société ivoirienne de contrôle technique automobile (Sicta) ne serait pas versé au Trésor comme c’est le cas au contrôle radar où un reçu de la contravention est délivré sur le champ. Même si les petits malins de fieffés corrupteurs qui ne veulent pas s’acquitter de leur contravention essaient de glisser de petits billets de banques aux agents qui se laissent eux-aussi corrompre facilement… Pardi! A la CSCI, si vous avez de la chance, on vous délivre un reçu maison. En tout cas, ce n’est pas l’imprimerie nationale de Côte d’Ivoire qui imprime les reçus du CSCI. «L’Eléphant» va se charger de retrouver le canal qu’emprunte cette manne financière collectée si la Direction de l’OSER  n’ose pas en dire davantage. Pour que les agents n’aient plus  ‘’faim‘’ sur nos routes!

in L’Eléphant déchaîné n°379

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE