Côte d’Ivoire: Le Chef de l’Etat réchauffe les promesses déjà tenues et non (encore) réalisées

By: Africa Newsquick

ADO 12Côte d’Ivoire: Le Chef de l’Etat réchauffe les promesses déjà tenues et non (encore) réalisées

Du 29 au 30 juillet 2015, toute la République avec à sa tête, sa majesté Ouattara 1er, s’est retrouvée, pour la deuxième fois, dans le district du Zanzan, en vue de rattraper un Conseil des ministres dont cette région a été injustement privée en novembre 2012. En lieu et place d’inaugurations des réalisations promises par Alassane Ouattara lors de sa visite d’Etat, les populations ont eu droit à un réchauffage des promesses en souffrance.

 

Simple réchauffage des promesses de 2012

A l’occasion de sa visite d’Etat dans le district du Zanzan du 27 au 30 novembre 2012, Alassane Ouattara avait été peiné par l’extrême pauvreté qui sévissait dans cette partie du pays et qui décimait ses braves populations. « Nous devons faire plus ici qu’ailleurs parce que cette région a été abandonnée », avait déclaré celui-ci au cours de son séjour dans cette région. Sensible à la misère de ces populations du Zanzan, le Président de la République a promis, la main sur le cœur, d’honorer ses promesses faites lors de la campagne dans le Zanzan. Au nombre de ces nombreuses promesses, il y a la construction d’une Université à Bondoukou. «La rentrée de l’Université de Bondoukou s’effectuera en 2014», avait annoncé Alassane Ouattara à l’étape de la ville de  Bouna. Plusieurs années (trois précisément) après cette ferme promesse, aucune pierre n’a été encore posée. Le projet de construction de l’Université a été curieusement passé sous silence au cours de ce Conseil des ministres.

 

Bruno Koné élude bien astucieusement la question

Pour avoir une idée sur l’état d’avancement de ce noble projet du Gouvernement, «L’Eléphant» a tenu à interroger son porte-parole, Bruno Koné, sur ce projet. Voici sa belle réaction : «Mais c’est en projet. Vous savez le fait même que nous soyons ici aujourd’hui est une confirmation, j’allais même dire de plus, du fait que quand le Président de la République promet, il réalise. Nous ici aujourd’hui, seulement trois jours après la visite d’Etat dans le Woroba parce que le chef de l’Etat a tenu absolument à ce que ce Conseil des ministres ait lieu à Bondoukou avant la fête nationale. C’est une promesse qu’il avait faite et aujourd’hui on peut considérer qu’elle est tenue. Sur beaucoup d’autres points, vous pouvez voir que les promesses qui sont faites par le chef de l’Etat sont tenues. Donc ici, ce sera la même chose.  C’est une promesse qui a été faite, les études se poursuivent évidemment. Ce genre de projets est toujours un peu long malheureusement à être mis en œuvre mais ce n’est pas la volonté qui manque. Absolument pas. Ce ne sont pas les moyens non plus qui font défaut puisque tout cela est dans notre programmation pluriannuelle, notamment dans le Plan national de développement. Donc ce sont des choses qui se feront.» Non satisfait par la réponse donnée par le ministre, un autre journaliste a récidivé. «Je souhaite que nous ne nous focalisions pas sur cette question d’Université qui n’a pas été évoquée en tant que tel. Encore une fois je vous l’ai dit, ça a été une présentation de monsieur le Préfet sur l’ensemble des préoccupations des deux régions : Bounkani et Gontougo. Et évidemment, l’Université a été mentionnée, juste mentionnée. Mais encore une fois, nous n’allons pas chaque fois revenir sur les raisons qui justifient le retard dans la mise en œuvre d’un certain nombre de projets ou de promesses faites par le chef de l’Etat. Vous savez tous l’histoire récente de notre pays, vous savez dans quelles conditions nous étions en 2010- 2011. Nous n’allons pas chaque fois y revenir. Mais en même temps, restons optimistes. Je l’indiquais tout à l’heure, toutes les promesses qui ont été faites par le chef de l’Etat trouveront le moyen d’être mises en œuvre effectivement. Et le chef de l’Etat s’y attèle, le Gouvernement y travaille dans des conditions qui sont difficiles tout simplement parce que les priorités, il y en a partout, il y en a un très grand nombre. Aujourd’hui, les bacheliers de Bondoukou, je pense, vont dans des Universités en Côte d’Ivoire. Bon, donc je ne néglige pas le fait qu’avoir une Université ici est une préoccupation importante qui va apporter certainement plus de conforts pour ces étudiants, va faciliter la tâche aux parents, va peut-être même apporter le développement dans la région. Je ne néglige pas tous ces faits mais je pense qu’il faut savoir raison garder par rapport à toutes les priorités auxquelles l’Etat fait face depuis quatre ans. Priorités qui sont nombreuses qui ont été malheureusement exacerbées par la sortie de crise que nous avons connue. Mais encore une fois, il s’agit d’une promesse du chef de l’Etat. S’agissant d’une promesse du chef de l’Etat, elle sera tenue. Je m’en tiens à cela pour le moment», a déclaré Bruno Koné. Pour paraphraser le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani qui a farouchement milité pour que ce Conseil des ministres à Bondoukou se transforme en visite d’Etat, les populations doivent convenir avec leur fils et continuer de croire qu’«avec Alassane Ouattara, le meilleur reste à venir». Une Université promise à Bondoukou et qui tarde à sortir de terre, ça donne un air de déjà vu, à Man!

NOËL KONAN, in L’Eléphant déchaîné N°369

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE