Justice/ Après l’échec du « Barreau Ohada » : Le pain bientôt retiré de la bouche des Huissiers de Justice

By: Africa Newsquick
Gnenema Coulibay, ministre ivoirien de la Justice et des libertés

Gnenema Coulibay, ministre ivoirien de la Justice et des libertés

Justice/ Après l’échec du « Barreau Ohada » : Le pain bientôt retiré de la bouche des Huissiers de Justice

Coucou, après l’échec de Christiane Taubira et du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Paris, voilà l’Uemoa qui vient de sortir une géniale idée dans le domaine des auxiliaires de Justice en Afrique en décidant que désormais, tous les huissiers de Justice de la zone pourront s’installer et exercer leur art librement dans le pays de leur choix.

Depuis hier, se sont  ouvertes  à Ivotel au Plateau, les réflexions sur cette trouvaille du siècle qui va faire le bonheur de quelques Huissiers de l’espace Uemoa et obliger d’autres, notamment les Ivoiriens, à se trouver un autre métier. On comprend déjà pourquoi ces derniers, depuis hier, sont d’une humeur massacrante et entendent peser de tout leur poids pour mettre de solides balises à cette décision de l’Uemoa qui, semble-t-il, a obtenu déjà l’accord du ministre ivoirien de la Justice.

 

De quoi s’agit-il dans les faits ?

Dans le cadre des innovations négatives qui ne servent, en général, qu’à déstabiliser un système, notons avec intérêt cette merveilleuse idée novatrice et lumineuse sortie d’on ne sait quel crâne se voulant évidemment génial, qui devrait consister à unifier le terrain de jeu des huissiers.

Ce splendide projet voudrait qu’un huissier de la zone Uemoa ait la possibilité de s’installer dans n’importe quel pays de cette zone pour y officier tranquillement.

Imaginons un huissier malien arrivant en Côte d’Ivoire; il s’installe librement et commence à draguer sa clientèle dans le milieu malien puisque, nous africains, ne pouvons nous passer de ce fameux esprit clanique.

Le Nigérien fera de même dans son milieu et ainsi de suite… On comprend l’immense joie de nos huissiers ivoiriens qui éprouvent déjà pas mal de difficultés au quotidien ! Et qui verraient leur clientèle respective fondre comme neige au soleil.

Évidemment, pour ceux qui aiment l’inconnu et le désert, ils pourront toujours aller s’installer dans un pays comme le Burkina Faso ou en Guinée Conakry… Pas sûr que cette hypothèse soit des plus enthousiasmantes pour eux,  leurs familles et leurs collaborateurs!

La super chambre sous régionale réunit dans un hôtel de la place tous les présidents de chambres des huissiers des pays concernés ! Parions que l’ambiance sera tendue !

Imaginez une seconde quel pays risque le plus une invasion de nos chers maîtres tout de noir vêtus, dont les compétences exigées risquent d’être différentes selon les pays – En Côte d’Ivoire, une maîtrise en Droit est exigée pour pouvoir accéder à cette profession.

La chambre ivoirienne des huissiers défend la position suivante : un huissier qui voudrait changer de pays devrait préalablement obtenir l’autorisation de sa chambre nationale et de son ministre de tutelle pour pouvoir quitter son pays, puis obtenir l’autorisation de la chambre du pays d’accueil et de son ministre de tutelle – ce qui laisserait la possibilité de n’accepter qu’un nombre de confrères compatible avec les difficultés de la profession.

Le sketch qui a commencé lundi est prévu pour quatre jours!  Pourvu qu’il n’y ait pas trop de blessés !

ALEX KASSY in L’Eléphant déchaîné N°364

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE