Côte d’ivoire : Vers la levée de l’immunité parlementaire d’Alain Lobognon

By: Africa Newsquick

AlainLobognon1Côte d’ivoire : Vers la levée de l’immunité parlementaire d’Alain Lobognon

L’ancien ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs de Côte d’Ivoire, le champion toutes catégories en «tweets», a du souci à se faire.

Viré sèchement du Gouvernement «sur la base de choses concrètes» dans le scandale du vol des primes des «Eléphants» footballeurs selon le porte-parole du Gouvernement, Koné Bruno, Alain Lobognon avait menacé de saisir la Justice pour faire la lumière sur l’affaire qui venait d’abréger ses souffrances à la tête de ce ministère.

Mais il n’a pas encore mis sa menace à exécution. C’est plutôt le Ministère auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances qui, via l’Agent Judiciaire du Trésor, a saisi le parquet d’une plainte pour «détournement » de fonds publics.

Depuis, l’enquête a été ouverte et les auditions des vedettes qui ont joué avec les primes des joueurs en priant pour que les « Eléphant » soient éliminés au premier tour de la compétition ont commencé. Plusieurs responsables et travailleurs d’entreprises qui, dès le 29 décembre 2014 ont commencé à recevoir des chèques pour des prestations accomplies et qui n’ont aucun rapport avec le football, ont été entendus.

 

Des montants à la lisière de l’appel d’offre

Comme « L’Eléphant » l’a révélé dans son édition N°347 du vendredi 8 mai, plusieurs entreprises ( « Ecobat », « Top Laptop Africa », SN-AIE CI », « Atlantique Informatique », etc.), ont encaissé entre le 29 décembre 2014 et le 16 janvier 2015, c’est-à-dire avant même le premier match des « Eléphant », des chèques d’un montant d’environ 300 millions de FCFA à partir du Budget de la Compétition mis à la disposition du Régisseur et l’ex-ministre, qui, par une note, avait décidé de gérer seul.

Quelles prestations ont-elles fournies et à qui, pour bénéficier de ces fonds? Selon nos informations, tous les responsables de ces entreprises n’ont pas encore été interrogés. Mais ceux qui l’ont été ont déclaré avoir fourni des prestations pour le ministère, suivant des bons de commande que l’ex-Régisseur Yapi leur avait délivrés. Comment le régisseur a-t-il pu offrir des marchés de plus de 300 millions sans appel d’offre ? C’est que, malin comme un Régisseur, Yapi n’a donné que des bons de commandes dont les montants oscillaient entre 10 et 29,8 millions. Une tactique qui lui a permis d’éviter le piège de l’appel d’offre obligatoire à partir de 30 millions.

Mais à ce stade de l’enquête, aucun des responsables de ces entreprises n’a encore goûté aux joies d’une garde à vue. Histoire de ne pas pousser ceux qui n’ont pas encore été entendus de se fondre dans la nature.

 

Trois ex-collaborateurs de Lobognon entendus, séparément

Les enquêteurs de la police ont entendu trois collaborateurs de l’ancien ministre dont l’ex-chef de Cabinet, l’insulteur public Beugrefoh Fulbert. Lequel a été entendu dans la matinée du mercredi 24 juin avant d’être relâché avec pour consignes de se rendre disponible pour la suite de l’enquête, notamment les confrontations à venir. Car, selon nos sources, l’ex-Chef de Cabinet ne serait pas passé par quatre chemins pour pointer un doigt dangereusement accusateur vers Alain Lobognon au sujet de la gestion des 75 millions qu’il a reçus en espèces des mains de l’ex-Régisseur et qui, selon l’ex-ministre qui s’est exprimé à ce sujet le 30 avril 2015 sur les antennes de Radio Nostalgie Abidjan, aurait servi de frais de bouche à sa délégation non sportive. Sauf que selon nos informations, les explications fournies par l’ex-chef de Cabinet seraient à 1000Km des buts, de l’explication fournie par l’ex-ministre. Car, comme l’a révélé « L’Eléphant », seule l’utilisation de huit millions sur ces 75 millions a été justifiée par l’ex-chef Cab. Et les 68 millions restants ? Selon nos sources, l’ex-chef Cab aurait juré n’avoir pas eu à les gérer. Ce qui fusille la version d’Alain Lobognon. La vie est parfois si injuste.

Devant ces faits, les enquêteurs sont en ce moment dans une situation compliquée. Il leur faut absolument entendre l’ancien ministre. Or, ce dernier, comme chacun le sait, a déjà, sur les antennes de «RFI», rappelé à la mémoire de tout le monde qu’il est député et qu’avant de lui placer délicatement les menottes pour le conduire à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, il faudra d’abord obtenir du parlement la levée de son immunité parlementaire. Et comme chacun sait que l’ex-ministre compte dans ce parlement un solide soutien, il peut donc, pour le moment, dormir sur son ballon.

Mais comme le monde entier sait que l’ex-ministre n’a rien à se reprocher, les enquêteurs espèrent que dans un esprit de fairplay, il mettra volontairement son immunité entre parenthèse pour aller se soumettre à leurs petites questions et éventuellement à une confrontation entre lui, son ex-chef de Cabinet et l’ex-Régisseur, Yapi. Histoire de ne pas obliger, devant l’accumulation des accusations contre lui, le juge d’instruction à solliciter du parlement la levée de son immunité parlementaire. Le président de la République suivant de très près cette affaire, une mauvaise surprise est vite arrivée au parlement.

De sources judiciaires également, le président de la Fif (Fédération Ivoirienne de Football), Sidy Diallo, a été entendu dans la journée du mercredi 24 juin. Mais son audition n’aurait duré que quelques minutes. Une simple routine ?

 

L’ex-Régisseur interpellé, hier

S’il y a un homme que les enquêteurs, jusqu’à la date du 24 juin, n’avaient pas encore entendu, faute de l’avoir localisé pour lui servir une convocation, c’est l’ex-Régisseur. Lequel était sorti des radars depuis son limogeage. Mais, poussé par on ne sait quoi, il s’est rendu dans une administration, hier, au Plateau, sans doute pour une course d’une importance capitale. Et hop ! Il s’est fait cueillir par des agents de police. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, son audition se poursuivait.

On espère qu’il ne va pas rejeter tout, lui aussi, sur le pauvre Alain Lobognon.

In L’Eléphant déchaîné N°361

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE