JNPESP 2015: Etat et Secteur privé tracent les sillons d’un partenariat vers l’émergence de la Côte d’Ivoire

By: Africa Newsquick

IMG_0993Représentant le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan, en mission hors de la Côte d’Ivoire, le ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement, Albert Mabri Toikeusse, en présence de tous les partenaires au développement, a présidé, à Abidjan, l’ouverture ce lundi 27 avril, la première journée nationale du Partenariat Etat Secteur Privé (JNPESP).

Les Assisses se sont déroulées autour du thème : «L’Etat et le secteur privé en marche vers l’émergence», en présence de plusieurs délégations venues du Burkina Faso, Togo, Sénégal, Guinée Equatoriale, Mali, Niger. Selon les différents intervenants, il est inéluctablement avéré que le Secteur Privé qui est celui au sein duquel l’Etat n’intervenant pas ou très peu en tant que régulateur constitue le pilier du développement de toute nation car source des initiatives privées.

«L’Etat doit accompagner le secteur du privé dans le pan de création d’emplois. De 2011 à 2015, 62% d’emplois créés proviennent du secteur privé. Et le gouvernement, dans son plan national de développement, vise 65% en 2020. Car les PME représentent 80% de l’économie ivoirienne et génèrent 18% du PIB. Il nous faut atteindre 40% à l’horizon 2020 ; Ce qui veut la Création d’un climat pour l’investissement. Et c’est la volonté de l’Etat d’écouter le privé», a affirmé Mabri Toikeusse.

IMG_0964

Mais «il faut apporter une réponse au problème de financement au secteur privé, et la conférence de juillet 2015 à Addis-Abeba va y réfléchir. Contribuant à 18% au PIB, il est à un taux de 14% en Côte d’Ivoire. Il faut un partenariat dynamique entre l’Etat et le secteur du Privé», soutient le ministre du Plan et du développement, Albert Mabri Toikeusse.

Les représentants des partenaires au financement de la Côte d’Ivoire que sont la Banque Africaine de développement et la Banque mondiale ont invité à plus d’engagement dans la collaboration recherchée, ce qui devrait être précisée dans les résolutions qui devront discutées lors de la prochaine réunion du Comité de concertation Etat-Secteur privé.

Ainsi ce secteur qui comprend l’ensemble des entreprises dont le capital est détenu par des personnes physiques, des particuliers, ou par des personnes morales privées ou des sociétés en opposition au secteur public qui regroupe les administrations publiques et les entreprises sur lesquelles l’Etat exerce une influence décisive, devra mettre en place en étroite collaboration avec les gouvernants des stratégies devant permettre leur plein essor dans un environnement de parfaite collaboration.

Il est question pour les panelistes d’établir le bilan de la politique de développement du Secteur Privé se définissant comme l’ensemble des mesures officielles que l’Etat a initié dans le but de faciliter significativement l’animation de la vie économique, depuis quelques décennies, passant par des rencontres en tout genre, le nécessaire dialogue entre les deux entités n’est plus à démontrer.

«La journée nationale de l’entreprenariat est le fruit d’un long processus des parties prenantes dans le dialogue Etat-Secteur Privé. Il est important de jeter les bases nationales pour une convention dans le cadre d’une vision commune. La Journée Nationale de Partenariat ou par la force du Dialogue Public-Privé, permet à l’Etat et au Secteur Privé de regarder et d’agir dans la même direction», note, Mariam Fofana Fadiga, le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat-Secteur privé.

IMG_0852

La Secrétaire Exécutive du comité de concertation Etat-Secteur privé, Mariam Fadiga, ne manquera pas d’insister sur la question majeure du financement qui est une contrainte pour le secteur privé.

Pour atteindre l’objectif, les différents partenaires, planchent sur le thème ‘’L’Etat et le Secteur privé en marche vers l’émergence », ceci pour matérialiser la vision commune et complémentaire entre l’Etat et le Secteur privé .

Avec deux sous-thème : ‘’Inclusion financière, levier de développement économique de la Côte d’Ivoire et : quelle plateforme de Concertation Etat Secteur privé ? Bilan et perspectives.

En somme, la Journée Nationale du Partenariat Etat – Secteur Privé (JNPESP) annonce le bilan de la coopération Etat-secteur privé et la réponse aux défis et enjeux à l’horizon 2020 dans la promotion de la démarche partenariale.

Les différents acteurs du dialogue Etat Secteur Privé, entament ainsi pour le futur des réflexions dans la perspective de faire du Secteur Privé ivoirien, un pôle de compétitivité, de création de richesses, pourvoyeur d’emplois et de croissance durables.

Avec les rôles des différents agents économiques redéfinis avec à la clef: les opérateurs économiques privés chargés de jouer un rôle prépondérant dans la création de la richesse, la prise d’initiatives productives fournissant des emplois permettant d’améliorer le niveau de vie des populations. L’Etat dans son rôle régalien, se devra de créer les conditions favorables à la mise en œuvre de ces initiatives.

Gilles Richard OMAEL

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 560 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE