Pour avoir assisté à la cérémonie d’hommage au Savant Guikahué, Djédjé Bagnon déshérite et chasse son ‘’fils’’ Djédjé Claude

By: Africa Newsquick

Djédjé Bagnon mesure-t-il l’ampleur et les conséquences de ses actes anti-démocratiques?

Pour avoir assisté à la cérémonie d’hommage au Savant Guikahué, Djédjé Bagnon déshérite et chasse son ‘’fils’’ Djédjé Claude

Le dimanche 11 février 2018, les populations de la région du Gôh ont rendu un hommage extraordinaire au Savant, Pr Maurice Kakou Guikahué, à Dikouéhipalégnoa, son village natal.
Une délégation est venue de Kokouézo, village natal de Djédjé Joachim dit Djédjé Bagnon. Ayant appris que son neveu qu’il a adopté comme fils, Djédjé Claude, qui est en réalité le fils de son défunt frère, faisait partie de cette délégation, il l’a déshérité sans procès. Djédjé Bagnon lui a arraché tout ce qu’il lui avait donné comme les 2ha de plantation d’hévéa, la maison où il vivait à Kokouézo avec interdiction de mettre les pieds au domicile familial, selon des informations concordantes proches des concernés.
Et pourtant, le jeune Djédjé Claude est allé à cette fête par simple curiosité. «Il nous a confié qu’il ne connaissait pas le ministre Guikahué dont tout le monde parle tant. Cette fête, à caractère social et non politique, était une occasion de voir de plus près ce monsieur dont il a toujours entendu parler. Et il s’est inscrit pour le convoi de la délégation de Kokouézo pour aller à Dikouéhipalégnoa. C’est tout», explique un ami proche de Djédjé Claude avant de dire que «sa seule présence à la cérémonie de Guikahué a ulcéré le président du Conseil régional qui lui a tout arraché et interdit de revenir dans la cour familiale.»
Cette attitude du président du Conseil régional fait dire que Djédjé Bagnon n’est vraiment pas un démocrate qui prend ses adversaires, même potentiels, pour des ennemis jurés.
Cette situation rappelle celle de 2016. Le président de la jeunesse de Kpapékou, village voisin à Kokouézo, presque confondus, avait choisi le député de Diégonéfla, l’honorable Théodore Bodi, pour son investiture. Djédjé Bagnon a pris cela comme un affront à sa personne et a interdit avec la complicité de l’ex-ministre des Eaux et Forêts, Louis-André Dacoury-Tabley, cadre de Kpapékou, la cérémonie d’investiture de la jeunesse dudit village. La réplique de la jeune a été l’empêchement du vote référendaire de la constitution. Les deux cadres, Djédjé et Dacoury-Tabley, n’ont pu voter dans leurs villages respectifs.
Aujourd’hui encore, il déshérite son neveu, Djédjé Claude, pour avoir participé à la cérémonie d’hommage à un haut cadre de la région qui venait d’être désigné sur le plan professionnel, en tant que premier africain noir à présider le très sélect groupe de travail de la cardiologie tropicale de la société française de cardiologie, depuis 80 ans d’existence de cette société savante.
Et pendant ce temps, il organise des cérémonies dans les autres villages et cantons sans que les cadres de ces villages et cantons s’en prennent à leurs parents qui le reçoivent et l’écoutent. Supposons que les autres cadres qui lui sont opposés agissent comme lui et cherchent à empêcher ses cérémonies dans leurs villages et cantons. A bon entendeur…
Ange Nicaelle LYRANE

Agenda

février 2018
D L M M J V S
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 15 257 autres abonnés

Retour vers Haut