Parti unifié-Djédri N’goran, président du «Réseau PDCI notre Héritage»: «Que nos frères reviennent prendre leur part de l’héritage dans la maison commune, le PDCI RDA qui ne disparaitra jamais» (Interview bilan)

By: Africa Newsquick

Parti unifié-Djédri N’goran, président du «Réseau PDCI notre Héritage»: «Que nos frères reviennent prendre leur part de l’héritage dans la maison commune, le PDCI RDA qui ne disparaitra jamais» (Interview bilan)

En ce début d’année 2018, vu les débat et l’activisme des uns et des autres sur le parti unifié, africanewsquick.net a rencontré Djédri N’goran, président du Réseau des cadres Pdci notre héritage qui s’est engagé à moderniser le parti de Bédié et ses délégations par des dons de matériels informatiques…

Bonjour Monsieur le Président, depuis un moment vous avez gardé le silence, alors que nous nous acheminons allègrement vers l’échéance de 2020, quel est le sens de cette rupture des activités ?
Je voudrais, avant tout propos, souhaiter une excellente année aux membres du Réseau des Cadres PDCI, Notre Héritage et à tous nos sympathisants.
En ce qui concerne votre question, la juste appréciation de ce moment dit de silence est que le Réseau travaille au quotidien en toute discrétion sur le terrain. Nous sensibilisons sur les sujets qui intéressent la vie de nos concitoyens, notamment la réconciliation, le pouvoir d’achat et le positionnement du PDCI RDA dans le cadre politique ivoirien. Concernant le dernier point, nous réfléchissons à la reconquête du pouvoir par le parti en 2020.
En réalité, notre silence, dites-vous, est bruissant de paroles.

Vous avez il y a quelque temps, distribué des ordinateurs à des délégations du PDCI-RDA, votre parti, qu’en est-il pour la suite ?
Vous comprenez qu’on ne peut pas s’arrêter à cette étape. Nous allons dans les mois à venir, mettre à la disposition de notre parti un logiciel, l’installer et former les utilisateurs. L’objectif pour nous, est de contribuer à donner les moyens au parti pour identifier les militants dans nos différentes régions et recevoir en temps réel les informations de terrain. Cette phase sera appuyée par des séances de renforcement des capacités pour rendre nos utilisateurs performants.

En cette nouvelle année où vous avez l’occasion de vous adresser aux sympathisants et militants du PDCI-RDA, quel bilan pouvons-nous retenir de vos activités ?
Le bilan de nos activités est de plusieurs ordres : les réunions internes pour les rencontres critiques, les rencontres avec des responsables du parti, la participation du réseau aux séminaires du parti, la participation aux cérémonies de solidarité des militants, les activités de rencontres pour réfléchir sur ce qui a toujours été notre objectif, c’est-à-dire l’horizon 2020, en vue de repositionner le PDCI-RDA au pouvoir.
Cet objectif, aujourd’hui largement ou entièrement partagé par toutes les instances et militants, va se décliner en modalités pratiques d’accès au pouvoir, à travers des méthodes, des activités, des mobilisations, des sensibilisations et des actions de cohésion militante. Dans ce processus, toutes les voix discordantes sont à écarter pour ne privilégier que la poursuite de ce point qui doit focaliser toutes les stratégies d’actions.

Monsieur le Président, qu’est que ça vous fait de savoir qu’au sein du PDCI-RDA, les lignes bougent en faveur de l’idéal d’engagement de votre mouvement, notamment l’accession du PDCI-RDA au pouvoir d’Etat en 2020 ?
Notre idéal avait été combattu au départ. Ce qui est normal. C’est pourquoi vous avez observé qu’à l’origine de notre initiative, il y avait beaucoup de réserve au niveau de certains militants. Et nous avons estimé qu’il fallait oser et maintenir ce point qui nous tenait à cœur. Cette idée f a fini par avoir des échos positifs au niveau du parti.
Concernant ce sujet, le Président Henri Konan BEDIE a donné la position officielle du PDCI RDA, celle de faire élire à l’élection présidentielle de 2020, un militant actif du parti dans le cadre du RHDP.
Nous sommes donc confortés par cette mobilisation autour de l’héritage que nous ont laissé le Président FELIX HOUPHOUET et ses paires.
Par conséquent, nous devons maintenir résolument le cap et poursuivre la marche en avant, en ne négligeant aucun détail et rester fidèles aux idéaux du parti.
En d’autres termes, pour ce qui concerne la présidentielle de 2020, comme l’a si bien dit le Secrétaire Exécutif en Chef, le Professeur Maurice Kakou GUIKAHUIE « BEDIE a parlé, nous, on exécute ».

Monsieur le Président du Réseau des Cadres, PDCI Notre Héritage, dans ce cas, quid du parti unifié ?
Nous pensons que dans la logique des choses, c’est ceux qui sont partis de la maison d’Houphouët BOIGNY qui doivent revenir ; c’est même biblique, (on parle de retour de l’enfant prodige). Que nos frères reviennent prendre leur part de l’héritage dans la maison commune, le PDCI RDA qui ne disparaitra jamais.
Pour notre part, le RHDP reste une plateforme électorale, une alliance de circonstance, un creuset de l’HOUPHOUTISME.

Monsieur le Président, nous comprenons bien le sens de votre détermination, mais vous savez qu’il y a eu beaucoup d’évolutions au niveau du découpage électoral, même au niveau de la CEI. Que comptez-vous faire pour assurer la victoire du PDCI-RDA dans ce nouvel environnement, en garantissant la paix et la tranquillité aux populations ivoiriennes ?
Votre préoccupation est juste et nous la partageons. Nous savons que la CEI a été instituée en vue des élections apaisées, crédibles et acceptées par toutes les parties prenantes. Qu’avons-nous constaté en réalité ? Nous avons observé que la CEI a été au cœur de la crise post-électorale de 2010, qu’elle a toujours été citée dans les conflits consécutifs aux élections locales. Pis, les dispositions juridiques et statutaires qui fondent son fonctionnement sont caduques. Il ya donc urgence, quant à la nécessité de reprendre cet outil électoral pour replacer la Côte d’Ivoire, notre pays, dans un environnement électoral et post-électoral de confiance et de paix.
S’agissant du découpage électoral, il est impérieux de le reprendre pour éviter à la Côte d’Ivoire des problèmes inutiles. Vous comprenez avec moi qu’il faut revoir ce découpage qui ne rassure personne. Quand on sort progressivement d’un environnement post-électoral traumatisant et douloureux, l’Etat a le devoir de poser des actes qui rassurent les acteurs politiques, la société civile et toutes les composantes de la société. Nous allons en faire des exigences pour ramener la confiance dans notre pays.

Quelles perspectives pour PDCI Notre Héritage en 2018 ?
Vous donnez l’opportunité de citer cette pensée du Père Fondateur de la République de Côte d’Ivoire, « Que chacun de nous s’interroge, ai-je fait, bien fait pour mon pays ce que je dois ? »
Nous avons le devoir de nous approprier cette interrogation de celui qui a conçu le modèle de développement faisant de la société ivoirienne la vitrine de la sous-région ouest africaine.
Cette société ivoirienne, le Président BEDIE a largement contribué à la façonner, reformer et moderniser. Il est aujourd’hui, le ferment qui fédère la Côte d’Ivoire paisible, et consolide la cohésion nationale. Il a su préserver le PDCI RDA de la division.
Le Président BEDIE a fait, et continue de faire sa part.
C’est la raison pour laquelle, nous prévoyons, au Réseau des Cadres, PDCI Notre Héritage, en communion avec le PDCI RDA, au premier trimestre de cette année, de lui rendre un vibrant hommage national à la hauteur du don de sa personne à la Côte d’Ivoire.
Il nous revient donc de porter ce message à nos compatriotes, afin qu’ensemble nous puissions l’honorer.
En ce qui concerne le Réseau, les perspectives demeurent la poursuite de nos objectifs, notamment enrichir nos réflexions, affiner nos stratégies et renforcer nos rangs par tous les moyens de réflexions et d’actions sur le terrain.
2018 doit être un tournant dans l’histoire politique de la Cote d’Ivoire. Le PDCI doit prendre ses responsabilités, ce parti doit être ressourcé avec des élites beaucoup plus jeunes, encadrées par nos doyens qui ont contribué, aux côtés des Présidents Houphouët BOIGNY et Henri Konan BEDIE, au rayonnement de la Côte d’Ivoire.
La préservation de cette chaine des générations constitue, entre autres, le ferment qui participe au dynamisme de notre grand parti.

Votre mot de fin Monsieur le Président ?
Vous offrez l’occasion d’adresser nos sincères remerciements au président Henri Konan BEDIE, Président de notre grand parti, le PDCI-RDA, pour la préservation du dynamisme du parti, le réseau par mon adresse lui traduit notre infinie gratitude.
Nos remerciements vont à l’endroit des doyens BOA Thiémélé Amoakon Edjampan et Emile Constant BOMBET, ainsi qu’au Premier Ministre Charles Konan BANNY pour leurs conseils éclairés.
Aussi, nous saluons le Secrétaire Exécutif en chef, le professeur Maurice Kakou Guikahué, pour sa constante sollicitude chaque fois que nous avions eu besoin de son expertise dans le cadre de nos actions.
Le moment est également important, pour exprimer notre reconnaissance aux hautes personnalités, les Ministres Jean Louis BILLON, ALLAH KOUADIO Remi, le Maire Akossi BENDJO, Michel COFFI Benoit, qui nous ont abreuvés de leur expertise et de leur soutien, pour aider à la construction du Réseau. Nous leur disons merci.
A tous les donateurs qui ont toujours souhaité garder l’anonymat, le réseau par cette adresse, voudrait vous exprimer toute sa gratitude pour le sacrifice que vous avez constamment consenti pour redonner au PDCI-RDA, votre parti de cœur, ses lettres de noblesse, c’est-à-dire ramener la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire, l’autre mamelle de l’héritage, cher au Président FELIX HOUPHOUET BOIGNY et à ses successeurs.
Quant à vous chères sœurs et chers frères du réseau, votre détermination et votre engagement au service de notre parti, lui a valu de croire en sa capacité à de surmonter tous les obstacles des temps nouveaux, pour rassurer le Président Henri Konan BEDIE, les militants et sympathisants de notre grand parti. Votre sens du devoir et du sacrifice, a produit en cours de chemin, des fruits visibles dont sont assurément fiers, nos monuments, gardiens du parti. Mais le chemin reste encore long pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Vous souhaitant un réarmement à la hauteur du parcourt qui nous attend, je voudrais vous dire merci. Vive le PDCI RDA!
Réalisé par Gilles Richard OMAEL

Agenda

avril 2018
D L M M J V S
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 16 166 autres abonnés

Retour vers Haut