Agence emploi Jeunes (AEJ) : Une affaire de primes oppose les agents et la Direction…«Rapportez-moi le milliard… et jeûnez», selon L’Eléphant déchainé

By: Africa Newsquick

Agence emploi Jeunes (AEJ) : Une affaire de primes oppose les agents et la Direction…«Rapportez-moi le milliard… et jeûnez», selon L’Eléphant déchainé

Nuages brumeux, les heures à venir, sur l’Agence emploi-Jeunes, une structure sous la tutelle du jeune ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique. Au menu la question des primes…

Alors que les agents de l’Agence emploi jeunes (AEJ) sont impatients d’avoir une suite à leur revendication qui date d’octobre 2016, suite à la suppression de leur prime, la direction se presse presque lentement pour engager de véritables discussions. Déjà le 12 juin 2017, au bureau de l’actuel Directeur, les responsables de la nouvelle équipe mandatée par les agents pour conduire les négociations ont été rencontrés par la direction pour débattre de la question des primes. Pour cette toute première fois,  c’est  le directeur lui-même et lui seul qui a rencontré le SG du syndicat et des membres. Depuis lors, plus de rencontre pour débattre des points de discordes. Dans l’attente, une autre rencontre a eu lieu, le mardi 27/06/2017, aux alentours de 18 H, avec pour points essentiels les revendications des agents. Lesquelles se résultent en la question des primes dont la clé de répartition est pourtant on ne peut plus clair. Les primes ne sont plus payées depuis octobre 2016. Les employés souffriraient le martyr et certains n’ont plus leurs salaires. Etant donné que la prime qui donnait une certaine embellie au salaire est coupée, et la banque se serre avec une aisance sans précédent dans leurs salaires pour rentrer dans ses fonds(les prêts octroyés aux agents). Pour cette énième rencontre «expéditive», «L’Eléphant» y avait tendu son oreille et  n’a rien entendu de concret. En clair,  il  n’y a pas eu d’échanges parce qu’il (le directeur) a promis recevoir ses interlocuteurs ce vendredi (aujourd’hui).  Mais déjà des barricades se dressent autour de l’éventuelle rencontre du jour : «Vous ne parlez pas de la prime, un point, un trait ». Alors que les objectifs du service contrat en termes de collecte de fonds ont été revus à la hausse. Un objectif du milliard FCFA par mois est demandé au service visa.  Mais la démotivation règne et est réelle dans les couloirs de l’agence. Et le  refrain est ceci : «Pourquoi moi je vais collecter 1 milliard par mois et puis je n’ai même pas de prime?». Voilà qui est clair en français d’Abidjan.

Le service Visa en un mot

Pour ce service  pourvoyeur de fonds de l’agence. En effet, lorsqu’un travailleur non national vient « bosser » ou doit être employé en Côte d’Ivoire, l’entreprise qui l’envoie travailler sur le sol ivoirien doit payer une somme mensuelle à l’Etat de Côte d’Ivoire. Et cela partirait du principe que l’emploi en Côte d’Ivoire est d’abord pour les Ivoiriens, si l’on estime qu’on doit faire travailler une personne autre qu’ivoirienne,  alors il faut payer pour cet ivoirien qui est un chômeur potentiel. Voici la logique qui a  conduit à  la création de ce service qui fonctionne  depuis lors comme une régie sans en être une véritablement. L’Etat demandait à l’AGEPE, en son temps, de sillonner toutes les entreprises et de voir qui emploie illégalement des «étrangers» et donc de l’amener à payer… Un tour au port, les zones industrielles, les Libanais, les non-nationaux dans le bois, dans le transport, même les Mauritaniens qui exercent dans les boutiques sous le couvert de leurs ambassades et entreprises occidentales, etc… On se rend bien à  l’évidence que ce sont de fortes sommes qui sont collectées.  Le but de cet argent collecté  est de pouvoir l’utiliser pour une compensation de l’emploi en créant de nouveaux emplois pour les ivoiriens qui ne sont pas employés, faute de la présence d’étranger. « Le produit de la perception des frais de visa susvisés qui constituent des ressources propres à l’AGEPE, est réparti de la manière suivante: 60% à l’AGEPE dont : 50% pour le financement des actions de promotion de l’emploi ; 50% pour le budget de fonctionnement de l’AGEPE ». Confère Arrêté N° 2292 du 16 mars 2005 portant modification du régime d’affectation des fonds générés par les frais de visa du contrat de travail des personnels non-nationaux, Article 2 et alinéas.

Faites rentrer le milliard et «jeûnez»

La trouvaille, c’est de renforcer la production du service contrat ou visa en mettant l’objet de recouvrement mensuel à un milliard. Mais la curiosité  dans cette affaire est que si l’on renforce le rendement – parce que actuellement tous les chauffeurs sont affectés au service contrat pour les missions de collecte-, il faudrait que les « sous » collectés servent d’une part au ministère, au trésor et aux agents comme stipulé dans l’Arrêté N° 2292 du 16 mars 2005 portant modification du régime d’affectation des fonds générés par les frais de visa du contrat de travail des personnels non-nationaux, Article 2 et alinéas: « Le produit de la perception des frais de visa susvisés qui constituent des ressources propres à l’AGEPE, est réparti de la manière suivante : 60% à l’AGEPE dont : 50% pour le financement des actions de promotion de l’emploi ; 50% pour le budget de fonctionnement de l’AGEPE ; 20% pour l’appui au Ministère chargé de l’Emploi, à la définition et à la mise en œuvre des politiques de l’Emploi ; 20% pour le Trésor Public. ».    Et ce parce que si l’on prend l’ordonnance qui crée l’Agence Emploi Jeunes et qui indique que les actifs de l’AGEPE sont reversés à l’AEJ, se basant sur le fait que les agents des structures ont été maintenus et qu’aucun droit n’a été liquidé vis –à-vis des agents, et surtout qu’aucun autre arrêté n’est venu modifier celui suscité… la conclusion est qu’aucun alibi ne justifie le non-paiement des primes. Accusé Sidi Touré, levez-vous !

ALI TOURE, in L’Eléphant déchainé n°556

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE