Notice: La méthode du constructeur appelée pour WP_Widget dans LocSidebar est obsolète depuis la version 4.3.0 ! Utilisez
__construct()
à la place. in /hermes/bosnaweb23a/b1429/ipg.starcoreenet/africanewsquick/wp-includes/functions.php on line 3902 Notice: La méthode du constructeur appelée pour WP_Widget dans SoundBeatWidget est obsolète depuis la version 4.3.0 ! Utilisez
__construct()
à la place. in /hermes/bosnaweb23a/b1429/ipg.starcoreenet/africanewsquick/wp-includes/functions.php on line 3902 Affaire « N’cho Leticia contre « L’Eléphant »/FDFP »: L’IGE et le MEF entrent dans la danse, Assalé Tiémoko s’explique à la gendarmerie… – Africanewsquick

Affaire « N’cho Leticia contre « L’Eléphant »/FDFP »: L’IGE et le MEF entrent dans la danse, Assalé Tiémoko s’explique à la gendarmerie…

By: Africa Newsquick

Affaire « N’cho Leticia contre « L’Eléphant »/FDFP »: L’IGE et le MEF entrent dans la danse, Assalé Tiémoko s’explique à la gendarmerie…

Le directeur de publication, Francis Taki et Daniel Sovy, journaliste de « L’Eléphant Déchaîné », sur plainte pour « diffamation » présumée de l’ex-reine de beauté, N’cho Leticia, se sont retrouvés dans les locaux de la Section de Recherche de la Gendarmerie nationale au Plateau, ce mardi 7 mars. Pour une audition qui a duré environ deux heures de temps. Suivant lecture de la plainte, l’ex-Miss, tête d’huile de la structure de communication dénommée « Groupe Addict », reproche à « L’Eléphant » de l’avoir affreusement accusée de s’être gaiement livrée à un « détournement de fonds », d’avoir ciblé sa seule personne dans l’article incriminé, d’avoir parlé de surfacturation, de n’avoir pas livré des agendas commandés et payés…d’avoir facturé des clés USB 4G à des millions.

En attendant la suite de la procédure, le moins qu’on puisse dire après cette audition, c’est que l’ex-Miss gagnerait à mieux tenir sa « communication ».

Sur la question de détournement, seule l’ex-Miss sait de quoi elle parle, vu que ce n’était pas l’objet de l’article de « L’Eléphant Déchaîné ». Sur les agendas payés et non livrés, N’cho Leticia dit que cela est dû au fait que les responsables du FDFP prétendaient qu’il n’y avait pas de place dans leurs locaux pour accueillir les agendas qu’ils ont payés à 47 millions de FCFA selon les documents consultés par « L’Eléphant ». Et voilà la diffamation dont on accuse « L’Eléphant » de s’être rendu coupable. « L’Eléphant » a écrit que les agendas n’ont pas été livrés suivant les informations en sa possession. N’Cho Leticia dit que cela est de la faute des responsables du FDFP. Et on devrait sévèrement punir « L’Eléphant » pour avoir écrit cela.

Sur les clés USB, N’cho Leticia dit que chaque clé, il y en aurait eu pour 500 unités, a été facturée à environ 10500 FCFA l’unité et que ces clés, personnalisées avec le logo du FDFP, auraient été commandées à Paris. Et nous, pauvre « Eléphant », nous avons pensé qu’il était possible de personnaliser des clés 4G ici à Abidjan pour les vendre au FDFP.

Autre reproche, N’cho Leticia ne comprend pas pourquoi, dans l’article incriminé, « L’Eléphant » a osé citer son nom à elle, comme responsable du « Groupe Addict », alors qu’une autre structure citée dans le même article, « Alpha 2000 », n’a pas vu son responsable bénéficier d’une telle grâce. Par conséquence, en agissant ainsi, « L’Eléphant » a démontré qu’il voulait personnellement en découvre avec elle pour ruiner sa belle réputation de femme d’Affaires honnête, acquise au prix de mille et un sacrifices. Un comportement de « L’Eléphant » que le procureur de la République, suivant les termes de la plainte, est invité à sévèrement punir. Surtout que, entre un illustre inconnu dont « L’Eléphant » ignore jusqu’à ce jour le nom et, un personnage public, « L’Eléphant » a osé parler du personnage public.

Enfin, et c’est sans doute ce qui devrait rendre la suite de la procédure intéressante, N’cho Leticia affirme dans sa plainte que sa structure créée le 5 janvier 2016, aurait remporté un « appel d’offres restreint » auprès du FDFP. Structure ayant pour mission essentielle la formation professionnelle. A la suite de cette victoire, son « Groupe Addict » aurait signé un contrat de prestations de services divers d’une durée de deux ans, courant de 2016 à 2018. Coût des prestations à fournir sur cette période suivant le contenu de la plainte ? 60 millions de FCFA. Sauf que sur la base des informations en possession de « L’Eléphant », en dix mois, c’est plus de 800 millions de FCFA de commandes (locations de salles, paiements de perdiems à des journalistes, organisation de réunions, déjeuners, achats de parapluies, de clés USB, communication hors médias, achats de sacs, de polos, achats de sacs de voyage trolley, confection de dépliants, actions marketing, confection d’étuis pour portables et autres, de calendriers, de couvertures médiatiques, de publi-presse, etc.), que le « Groupe Addict » a facturés. Entre 60 millions sur deux ans et 800 millions en dix mois, il y a comme de la marge. Et, c’est bien ce que « L’Eléphant » a relevé dans ses articles en parlant de dépenses non liées à la mission première du FDFP. Car, alors que depuis plusieurs mois, les factures des cabinets de formations restent impayées et, qu’au cours de l’année 2016, plusieurs cabinets n’ont pas connu le bonheur de se voir agréer, le FDFP a dépensé plus de trois milliards dans des commandes de gadgets divers qui n’ont strictement rien à voir avec sa mission première. La preuve, « L’Eléphant » a appris à la lecture de la plainte que des agendas commandés et payés à 47 millions de FCFA, n’ont pas été livrés.

Pour la simple raison qu’il n’y avait pas de places dans les locaux du FDFP pour les accueillir. On ne sait pas si c’est l’article de « L’Eléphant Déchaîné » ou le courrier adressé par « L’Eléphant » au secrétaire Général du FDFP qui a permis de dégager de la place au FDFP, après. La suite de la procédure permettra sans doute, sur la base du bon de réception et des témoignages des agents du FDFP, de savoir la date à laquelle les fameux agendas ont été enfin livrés.

Bref, « L’Eléphant » s’est expliqué devant les officiers en charge de la procédure. Laquelle devrait suivre son cours et nous tenir en haleine pendant plusieurs mois sans doute.

D’ici là, on ne peut que dire « merci » à N’Cho Leticia « pour ce moment ». Surtout que, l’Inspection Générale d’Etat (IGE) et le ministère de l’Economie et des Finances, après les révélations de «L’Eléphant », ont ordonné des audits. D’ici là également, « L’Eléphant » ne peut que se réjouir avec les responsables des cabinets de formation dont les factures ont, depuis quelques jours, commencé à être payées.

On dit merci qui?

ASSALE TIEMOKO, in L’Eléphant déchainé n°527

Laisser un commentaire

Agenda

janvier 2018
D L M M J V S
« Déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 578 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE