Côte d’Ivoire: Ouattara-Duncan, «ton pied mon pied…si tu sors je te suis»

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire: Ouattara-Duncan, «ton pied mon pied…si tu sors je te suis »

Daniel Kablan Duncan était le Premier ministre de la Côte d’Ivoire pendant plusieurs années. A ce poste, lui-même et les ministres de son Gouvernement dirigeaient pleinement la Côte d’Ivoire – on dira – dans un mouvement d’ensemble…

Qui est Daniel Kablan Duncan ?

En fait, il n’y a donc eu aucune surprise. Depuis la tenue du référendum constitutionnel en Novembre dernier, ce que des journaux ivoiriens et des observateurs africains annonçaient s’est produit. Daniel Kablan Duncan a été nommé à la charge de vice-Président de la République par son « ami » de longue date l’Empereur II, 73 bougies au calendrier. Ce jour là, écoutons-le : «La personnalité sur laquelle mon choix s’est porté pour occuper les fonctions de vice-président de la République est M. Daniel Kablan Duncan. Il s’agit d’une personnalité d’expérience, un patriote, un travailleur infatigable, un homme de dévouement, un patriote, un grand serviteur de l’Etat qui aime profondément son pays, la Côte d’Ivoire». L’ancien Premier ministre devient ainsi le premier vice-Président de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

La nouvelle Constitution ivoirienne est par laquelle l’on crée cette fonction offerte à Kablan Duncan, annonçait  le Président Alassane Ouattara le 10 janvier 2017, au Congrès du Parlement. Daniel Kablan Duncan est en tout cas une personnalité qui mérite d’être à cette prestigieuse fonction. Il a en effet un parcours professionnel et politique éloquent. Quand est venue l’histoire de nouvelle Constitution liée au referendum, il a démissionné ; et avec lui, toute son équipe. Et les choses vont aller en cadence. Alassane Ouattara s’est invité à l’Assemblée nationale le 10  Janvier 2017, c’était pour nous faire la grande annonce : «La personnalité sur laquelle mon choix s’est porté pour occuper les fonctions de vice-président de la République est M. Daniel Kablan Duncan… », Dira-t-il.

 

Et ailleurs ?

Il est bon de faire quelques petites notations importantes qui, à toutes fins utiles,  aideront  à la compréhension de la suite. Disons pour commencer qu’aux États-Unis,  le vice-président, dit en anglais Vice President of the United States, et parfois abrégé par le sigle VPOTUS,  est le premier sur la ligne de succession présidentielle. Il succède au président en cas de mort, de démission, d’incapacité ou d’impeachment de ce dernier. Le vice-président est élu en même temps que le président par le même collège électoral de grands électeurs. Constitutionnellement, il assure également la présidence du Sénat des États-Unis. Point.

En France, l’intérim du président de la République française est, en droit constitutionnel, une disposition prévue par la Constitution pour organiser les cas de vacance, d’empêchement ou d’absence temporaire du président de la République, dans l’attente de son retour ou de la désignation d’un nouveau titulaire. L’intérim du chef de l’État français est en principe exercé par le président du Sénat.

Juste à côté de nous, en Gambie, RFI rapporte le 24 Janvier 2017 que « le nouveau président, Adama Barrow, fraichement élu est toujours attendu mais son retour au pays tarde. Il se trouve toujours à Dakar, au Sénégal, et son entourage affirme que les conditions de sécurité sont encore insuffisantes, deux jours après le départ en exil de l’ex-président gambien Yahya Djammeh » (« RFI », 24/1/17).  A Banjul, entre temps, il y a une sorte d’apaisement, mais relevons surtout que la Gambie a une nouvelle vice-présidente, Fatoumata Tambajang, nommée le lundi 23 janvier. Aujourd’hui tout est en train d’entrer dans l’ordre.

 

Là où l’un est, l’autre y est !

Quand le 10 Janvier 2017, au Congrès du Parlement d’Abidjan, Ouattara annonçait au monde entier que le vice-président de la Côte d’Ivoire est bel et bien son ami Kablan Duncan qui était juste assis au premier rang de l’Assemblée, l’observateur se disait que ce jour serait le dernier  où ces deux personnalités feraient simultanément leur apparition publique et officielle. Que non ! Ce n’était que le début d’un commencement qui conduirait à l’émergence ! Cette émergence nouvelle pour la Cote d’Ivoire nouvelle devrait s’arrêter tout au plus, le jour de la prestation de serment du vice-Président, si le Président s’était encore invité là où avait lieu cette autre cérémonie.

Si les différents présidents qui sont passés à la tête des Etats-Unis d’Amérique ont réussi leurs mandats, il y a énormément contribué cet aspect des choses.  Mais en Cote d’Ivoire, nous sommes en train d’assister à autre chose. Le Président de la République et le vice-Président de la République s’invitent souvent aux cérémonies ensemble. Et comme si cela ne suffisait pas, il s’y ajoute le Premier ministre. Un beau monde ! C’est la scène qui nous a été servie la semaine dernière. « Le vendredi 24 février 2017, à 12 heures, Azalaï Hotel Abidjan, sis Boulevard Valérie Giscard d’Estaing dans la commune de Marcory, est ouvert officiellement. Il est bâti sur 3 140 m2, avec 18.000 m2 de surface construite sur 15 niveaux dont un sous-sol. C’est le président de la République, Alassane Ouattara, qui a coupé le ruban symbolique et dévoilé la plaque. Marquant ainsi son entrée en activité. La cérémonie s’est déroulée en présence d’un beau monde comprenant le Vice-président Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre du Tourisme Siandou Fofana et d’autres personnalités du côté de l’exécutif ». Et, une autre presse en ligne de dire : « Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, en compagnie du Vice-Président Daniel Kablan Duncan et du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a présidé le 24 février à Marcory, la cérémonie d’inauguration de l’hôtel Azalaï. Un complexe hôtelier 4 étoiles comprenant 200 chambres dont le coût global est estimé à plus de 24 milliards de FCFA, pour contribuer à promouvoir l’industrie touristique en Côte d’Ivoire. Visiblement heureux d’inaugurer cet ouvrage, le Président de la république, a exprimé sa fierté de voir ce groupe s’installer en Côte d’Ivoire, qui devient une destination touristique privilégiée dans la sous-région, en raison de la construction de ces hôtels de référence à Abidjan. » On applaudit !

Qui dans ce pays savait que des éléments des forces armées se plaindraient et tireraient des coups de feu en air pour revendiquer certaines choses dans le courant du mois.

Qui savait que les forces spéciales ivoiriennes revendiqueraient quoi que ce soit sans ce pays ?

C’est dire combien de fois il faut être prudent. Il a été donné aux Ivoiriens de voir certains films sur certaines chaines de télévisions et des vidéos où, comme dans la série 24 heures chrono de Jacques Bauer, des actions inédites sont montées et montrées pour pousser l’audace à son extrême.  Récemment, à Bassam, on a assisté à une scène d’une autre extrême gravité. Disons tout ça d’une autre manière : Il ne faut pas tenter le diable.

Car on ne sait jamais ! Comment peut-on prendre le risque de réunir dans un même espace et le Président de la République, et le vice-Président de la même République et le Premier ministre enfin, de la République ?  Que voulons-nous démontrer à la face du monde ?   Avons-nous ici un certain Jacques Bauer qui puisse réagir solidement pour nous éviter le pire ? Disons que nous avons pleinement confiance en notre armée ; mais attention !

Antoine EDO, in L’Eléphant déchaîné n°526

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE