Maurice Kakou Guikahué (CSE) dévoile la stratégie d’écoute de la base du PDCI pour une mobilisation totale des militants…(interview)

By: Africa Newsquick

Maurice Kakou Guikahué (CSE) dévoile la stratégie d’écoute de la base du PDCI pour une mobilisation totale des militants…(interview)

Dans le cadre de l’organisation du séminaire du secrétariat exécutif, une stratégie d’écoute de la base a été mise en place. Objectif principal: cerner le maximum des préoccupations des militants pour une réorientation de la politique générale de gestion efficiente du parti et la mobilisation effective de tous les militants pour les défis futurs. Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat Exécutif (CSE) du PDCI-RDA, a rencontré à cet effet, lundi 6 mars, les délégués départementaux et communaux qui ont enregistré une défaite des candidats dans leur circonscription électorale aux élections législatives. Le point de la situation.

 

Missions dans les délégations

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs du 2ème Séminaire du Secrétariat exécutif qui aura lieu début avril, avant le 71ème anniversaire. Si vous vous rappelez, il y a quelques jours, tous les délégués ont été reçus par zone, par une équipe du Secrétariat conduite par le secrétaire exécutif chargé des Délégations, M Lénissongui Coulibaly. Et dans le cadre des consultations, nous avons décidé d’aller aussi sur le terrain. Donc, il fallait cibler, nous n’avons pas voulu le faire au hasard. On a pris les zones où les délégués départementaux ou communaux ont perdu les élections. Et où aussi des membres du Secrétariat exécutif ont perdu les élections et puis le cas particulier à Cocody où il y a une polémique sur le choix et avec la défaite de la liste Rhdp, on veut comprendre également. Donc, cet échantillonnage a été fait pour aller parler avec les militants de base, les secrétaires de section, les présidents de comités, les membres des bureaux des délégations, les élus et les membres du Bureau politique, zone par zone.

 

Les délégations constituées et leurs destinations

Pour aller vite, nous avons estimé qu’une seule personne ne peut pas tout faire, donc, nous avons constitué des groupes. Le groupe 1 comprend Bongouanou, Diabo, Dimbokro, Kouassi-Kouassikro, M’bahiakro, Toumodi commune et Toumodi département. Ces délégations seront visitées par moi-même, accompagné du secrétaire exécutif, Kouamé Kra qui est le coordonnateur de la région du Centre. Le groupe 2 va se rendre à Tiassalé, à Gagnoa, à Guiglo et à Vavoua 2.  Et cette mission est conduite par Racine M’bengue, membre du Secrétariat exécutif, avec Banzio Dagobert et Bodi Théodore qui sont coordonnateurs des zones de l’Ouest et de l’Ouest montagneux. Le groupe 3 va visiter Akoupé, Béttié, Guitry et Lauzoua et l’équipe est conduite par Mme N’dioré Adèle avec pour membres Mme Aminata Diop et Kouassi Bodi Théodore et le représentant du ministre Adjoumani Kobenan et de M Akossi Bendjo. Le ministre Adjoumani étant le coordonnateur de l’Est à cause de Béttié et Bendjo étant le coordonnateur du Sud à cause d’Akoupé. Et le groupe 4, c’est Cocody. Donc, les 2 délégations de Cocody 1 et de Cocody 2 seront visitées par une délégation conduite par Robert Beugré Mambé. Et qui comprend N’zi Assamoua Désiré et Sui Bi Goré et le représentant d’Akossi Bendjo.

 

L’objectif des missions sur le terrain

On veut comprendre un peu sur la marche du parti et surtout le déroulement des élections et les résultats parce que nous ne comprenons pas pourquoi. Partout où on dit que la direction n’a pas suivi la base et qu’on a perdu, on peut comprendre. Mais ces zones que je viens de citer, ce sont des candidats uniques choisis par des réunions de base, en plus des délégués qui ont perdu les élections. Donc, nous on veut comprendre ce qui s’est passé. A travers ces délégations, on prend un peu le poul de tous les militants de base et à notre retour de mission, nous irons au séminaire.

 

L’essentiel du message de la délégation

On va surtout pour écouter. Il y a deux réunions majeures mais la réunion la plus importante, c’est celle qui va regrouper les délégués, les membres du bureau de la délégation qui comprend l’Ufpdci et la Jpdci, plus les secrétaires de section et les élus. On va échanger parce que c’est eux qui ont fait leur choix. Comment ils ont pu faire des choix et ils n’ont pu porter ces choix-là à la victoire. On a rassuré les délégués qu’on ne va pas pour incriminer qui que ce soit. On a l’esprit dégagé, on veut comprendre. Les délégués eux-mêmes ont apprécié la démarche et le délégué de Toumodi a dit que si j’avais initié ce genre de rencontre avant les élections, peut-être que les résultats auraient été autres.

 

Comment gérer les situations où on se rejette la faute

Oui, mais c’est cela la réalité du terrain. Ça veut dire que là-bas, il y a 2 clans qui se neutralisent et on ne peut pas gagner. Nous, on en prend acte. On veut savoir ce qui s’est passé. Il y a même un cadre qui a dit comme des membres du Bureau politique ont, en plein jour, battu campagne contre lui, il ne veut pas les inviter à la rencontre. Je lui ai dit : justement, c’est le lieu de les inviter. Il faut qu’on les invite pour qu’on discute ensemble parce qu’ils sont au Bureau politique, ils sont aussi comptables de la défaite. Il n’ya pas que le candidat qui est comptable de la défaite. C’est tous les responsables, les secrétaires de section sont aussi responsables. Ils ont porté un candidat et ils n’ont pas pu l’élire. Ça veut dire qu’il y a un problème. Il ya même des bureaux de vote où il y a 2 voix, alors que chaque comité de base a 10 membres. Voyez le maillage qu’on a fait. Vous avez par exemple une circonscription électorale qui compte 10 sections et chaque section a 10 comités. Et chaque comité à 10 membres, ça fait 100 comités donc 1000 électeurs sans même bouger. Mais, il y a des gens qui ont perdu les élections sans avoir 500 voix. Alors où sont passés les 500 autres ? Ça veut dire qu’entre nos responsables eux-mêmes, ça ne va pas. Il faut qu’on aille regarder. On a fait une réunion d’information donc. On a parlé des dispositions pratiques, la date, mais on n’a pas discuté. C’est là-bas sur le terrain qu’on va discuter.

 

La participation des militants sous sanction aux réunions

Ils sont suspendus des activités du parti. Donc ils ne peuvent pas prendre part aux réunions.

 

Le cas des militants sanctionnés qui ont perdu les élections

Ils étaient candidats indépendants. En fait, un militant indépendant qui a été suspendu, l’on sait déjà que les voix qu’il a eues, il les a soustraites du Pdci, donc, on n’a même pas besoin de l’écouter. Bon, le moment viendra où on va les interroger. Mais les autres vont dire pourquoi eux, secrétaires de section, ont suivi un indépendant. Peut-être que c’est l’occasion ou on saura que des délégués ont rempli des PV.

 

Pourquoi le Séminaire a été repoussé en avril

Le Séminaire était envisagé les 4 et 5 mars. Mais quand vous travaillez dans un groupe, il faut avoir des prévisions. Quand on a commencé les préparatifs et qu’on a mis en place des thématiques, j’ai demandé aux groupes de travailler selon l’ancienne date. J’ai utilisé cette date pour les stimuler, mais tant que je n’ai pas signé un communiqué annonçant le Séminaire, c’est que ce n’est pas la date. Maintenant, en recevant les militants, eux aussi, ils ont répercuté cette date-là. Or moi, c’était pour mettre la pression. Après, on a reçu les délégués et on a dit qu’il fallait recevoir les autres. Donc, on est en avance sur les préparatifs du Séminaire.

 

La nouvelle date du Séminaire

Quand on va finir les consultations, on entre en Séminaire. Ça sera avant le 9 avril, entre le 31 mars et le 9 avril.

 

Le thème reste inchangé ?

Quand on a écouté les uns et les autres, ils se trouvent dans les sous thèmes. Par exemple, on dit qu’on veut faire le bilan de l’alliance du Rhdp, tout le monde se retrouve dedans. Le fonctionnement du Secrétariat, le financement des activités. On a trouvé par exemple qu’on a financé beaucoup d’activités centrales que les activités périphériques, donc, il faut réorienter les dépenses. Il y a beaucoup de choses qu’on sait. Les gens pensent que nous ne savons pas certaines choses. Nous gérons le parti et nous savons les choses. Il y a la communication du parti, les élections et le Pdci Rda, tout ça les gens s’y retrouvent. Parce qu’on a remarqué que quand on fait les recensements électoraux, les responsables de base n’en font pas leur affaire et après, ils sont candidats. Mais qui va vous voter ? Les élections, c’est ceux qui sont sur la liste parce que si tu n’as personne sur la liste, même si tu es beau, on ne te vote pas.

Propos recueillis par G.R. OMAEL et Diarrassouba Sory

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE