Côte d’Ivoire-Discrimination raciale à Huawei-Traitement des agents : Selon que vous êtes Chinois ou noirs…

By: Africa Newsquick

huawei_Landov-MaxPPP

Des sociétés implantées en Côte d’Ivoire utilisent des mesures très peu orthodoxes et une catégorisation de leurs travailleurs pour arriver à leurs fins. A Huawei, selon que vous avez la nationalité ivoirienne ou pas vous savez votre sort…

 

UN TRAITEMENT SALARIAL A DEUX VITESSES

Huawei Technologies est le leader dans le domaine au monde entier, et en Côte d’Ivoire. Elle s’est implantée officieusement en Côte d’Ivoire en 2004 avec le projet Arobase télécoms, mais officiellement, en 2006.

En effet, cette structure a des partenaires assez importants comme MTN et Orange Côte d’Ivoire.

Presque tous les services techniques de MTN sont sous-traités par cet opérateur qui en détient l’exclusivité, quand pour Orange, Huawei partage le traitement des services techniques de cet opérateur, avec les sociétés concurrentes que sont Alcatel et Erickson. Mais là encore, il y a le manage service qui inclut toute la direction technique de cet opérateur de téléphonie mobile qu’est Orange Côte d’Ivoire, qui est géré par des travailleurs de Huawei. Même l’Etat de Côte d’Ivoire n’a pas pu se passer des services de Huawei, et s’en sert comme partenaire pour son projet e.gouvernment d’un budget d’environ 100 milliards de FCFA. C’est dire qu’avec tous ces atouts, les employés de ladite structure (60 Ivoiriens soit 13% du personnel général, 47 Ivoiriens en CDI, et 450 Chinois) devaient rouler sur l’or, ce n’est pas vraiment le cas, pour les Ivoiriens en tout cas…Mais tenez-vous bien, à Huawei, on paie à la tête du client.

Ainsi deux personnes du même grade ne perçoivent pas forcement le même salaire. Quelle en est la raison? Demandez au directeur général de Huawei qui s’en donnera à cœur joie pour vous répondre! N’allez donc pas demander les critères d’avancement des différents agents, il n’y en a pas!

Et lorsqu’un Chinois vient de sa Chine natale pour y travailler sous la coupole d’un Ivoirien, c’est naturellement qu’il devient après quelques mois, son supérieur hiérarchique.

Les missions sont bien souvent financées sur fonds propres, en attendant que l’entreprise ne vous rembourse. Et n’allez pas vous plaindre, surtout pour le personnel contractuel dont les contrats sont des CDD renouvelés chaque mois, vous êtes bons pour aller chercher du travail ailleurs. Et dire que souvent des employés sont envoyés en mission à l’intérieur du pays, et sont obligés de monter avec le matériel, dans des véhicules de transport en commun.

Quel confort! Et quand vous êtes un personnel de cette catégorie, vous n’avez pas d’assurance, alors que la plupart montent sur des pylônes de 100 à 110 mètres souvent, pour y installer des paraboles.

 

UNE POLITIQUE SOCIALE QUI LAISSE À DESIRER

Les employés se plaignent de la couverture sociale de leur entreprise. A savoir que si vous vivez en concubinage, votre femme n’est pas assurée quand vous êtes en CDD; elle ne le sera ainsi que deux de vos enfants, que quand vous êtes marié légalement.

Et le taux de couverture ne dépasse pas les 80%. Bon, cela est nettement mieux à côté du personnel en CDD qui n’a aucune assurance, à cause de sa précarité et du fait qu’il est recruté à travers des agences de placement en travail temporaire, souvent pour un mois renouvelable à souhait. Et encore, c’est que Huawei est une entreprise vraiment extraordinaire!

Oui, car des travailleurs ont été en exercice pendant plusieurs années, sans congé aucun. On fera tout pour vous les arracher au prix d’espèces sonnantes et trébuchantes. Et comme l’argent est le nerf de la guerre…Certains parmi les plus chanceux, peuvent obtenir une semaine de repos. Ici c’est souvent au rythme de la Chine qu’on travaille, quelquefois 24 heures sur 24. N’allez pas, dans ces conditions, demander si les heures de travail supplémentaires sont toujours respectées!

 

LA GOUTTE D’EAU QUI A DEBORDE LE VASE

Les employés de Huawei, forts de tous ces reproches faits à leur employeur, ont décidé de lui soumettre la proposition d’avoir un délégué du personnel comme cela est préconisé par le Code du travail et la Convention collective interprofessionnelle, à partir d’un certain nombre d’employés.

Afin de défendre leurs droits. Et que dit la lettre en date du 13/10 ? Que ces employés (ils sont fous!) voudraient vaille que vaille faire signer par leur direction? Ecoutons: «

Objet : Demande d’assister à l`élection des délégués du Personnel Huawei.

Monsieur Le Directeur,

La Direction Générale de la société,

Huawei Technologies Côte d’Ivoire a le plaisir de solliciter votre présence à la cérémonie d’organisation des élections des délégués du personnel prévue pour le jeudi 27 octobre 2014 à 10 heures.

Dans l’espoir que votre présence serait d’une importance capitale pour nous, veuillez recevoir Monsieur le Directeur, l’expression de nos considérations distinguées.

La Direction Générale

LIXIANGYU»

Chose que la direction a refusée de signer, prétextant de l’absence du Directeur général parti en mission. Mais pour les travailleurs, l’administration est une continuité, et qui plus est, pour une multinationale de la taille de Huawei. Ils ont donc débrayé depuis le lundi 27/10, en mettant hors circuit leurs différentes puces téléphoniques pour le travail.

Conséquence, les partenaires commerciaux comme des entreprises de téléphonie mobile, avaient commencé à se plaindre du fait que certains de ces travailleurs qui étaient une interface entre Huawei et eux, n’étaient pas joignables. La direction, essaiera de négocier, en leur demandant d’attendre le retour du grand Thimonnier de la boîte. En réponse, les employés ont décidé de ne pas travailler jusqu’à ce que leur lettre (rédigée pour le compte de la direction) à l’attention de l’Inspection du travail et visant à permettre le vote de délégués du personnel, soit bonnement et dûment signée.

«L’Eléphant» qui se mêle de ce qui peut toucher aux intérêts de la Côte d’Ivoire (projet e-gouvernement, sécurisation des emplois des Ivoiriens) a fait un petit tour à l’immeuble Citibank dont le troisième étage abrite la direction de Huawei. Dès le bas de l’immeuble, on peut voir des employés

qui sont en arrêt de travail avec, qui des bandeaux sur le crâne, qui aux avants bras. La détermination se lisait sur leur visage même s’il y transparaissait aussi une peur du lendemain, vis-à-vis du résultat de la lutte. Ecoutons l’un des grévistes, qui a décidé de requérir l’anonymat, on comprend bien pourquoi: «Nous sommes en grève parce que nous voulons qu’ils signent notre demande d’un délégué du personnel, pour que nous puissions poser dans les bases légales, nos revendications pour l’amélioration de nos conditions de vie».

Incrédule, le pachyderme montera au troisième étage de l’immeuble, pour rencontrer un interlocuteur valable auprès de la direction de Huawei Côte d’Ivoire. Le vigile de faction et un employé présents en ces lieux, feront savoir qu’il n’y a pas d’interlocuteur à même de lui répondre, et qu’il pourrait se renseigner auprès des grévistes, parmi lesquels figurent certains responsables.

On attend donc l’arrivée du grand patron de Huawei… En attendant, selon que vous êtes Chinois ou noir, vous avez un degré de fortune !

W.A (In L’Eléphant déchaîné N°297 du vendredi 31 octobre 2014)

NB : Le titre est de la rédaction de africanewsquick.info

Titre de L’Eléphant déchaîné : Huawei-Traitement des agents : Selon que vous êtes Chinois ou pas…

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE