Séminaire du S.E, Sanctions des militants, RHPD, groupes parlementaires, Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci fait des précisions (Interview)

By: Africa Newsquick

Séminaire du S.E, Sanctions des militants, RHPD, groupes parlementaires, Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci fait des précisions (Interview)

Les membres du Secrétariat Exécutif (S.E) du Pdci-Rda ont échangé, mardi de 16h 17 à 17h 55 minutes, au cours de la 81ème session ordinaire dudit secrétariat. Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci fait des précisions. Entretien.

Monsieur le secrétaire exécutif, quels sont les sujets qui ont marqué cette session?

L’ordre du jour principal, c’était la poursuite des préparatifs du séminaire du Secrétariat exécutif qui va se tenir très bientôt. Auparavant, nous avons donné des informations concernant la formation des groupes parlementaires, nous avons dit qu’il y avait 6 groupes parlementaires en vue : les groupe Rdr, Pdci, Udpci et 3 groupes indépendants. Nous avons fait l’inventaire des sièges perdus et des sièges gagnés par le Pdci. Nous avons 90 députés dans le groupe parlementaire.

Quel est le thème du séminaire et quels en sont les sous-thèmes ?

« Secrétariat exécutif : Bilan et perspectives ». Tel est le thème du séminaire. Nous l’avons décliné en 6 sous-thèmes que nous allons traiter en atelier dont les thèmes de référence… Cela va aboutir à la production d’un document qui passe en revue tout ce qui s’est passé soit un bilan sans complaisance des activités de la direction du parti. Il y a des sous thèmes comme : le fonctionnement du Secrétariat exécutif ; le bilan de l’alliance des houphouétistes et les perspectives, les nouveaux défis et la marche de la nation ; les moyens d’action ; les finances ; la politique de communication et puis les élections.

Quand aura lieu ce séminaire ?

Le séminaire se tiendra les vendredi 3 et samedi 4 mars 2017 à Bingerville.

Pensez-vous que 2 jours suffiront ?

Oui, les 2 jours suffiront. Nous avons déjà travaillé au Secrétariat exécutif. On a fait des équipes de travail qui ont réfléchi. On a une banque de données et donc, maintenant, on va travailler avec les délégués pour tout boucler et aller en séminaire.

Monsieur le secrétaire exécutif, la semaine dernière, un journal de la place a accusé le Pdci de saboter l’avènement du parti unifié. Ce journal indique que c’est vous qui avez instauré l’idée de 2 groupes parlementaires Pdci et Rdr à l’Assemblée nationale au lieu d’un seul ?

Il n’y a pas de réponse à donner. Il y a un constat, il y a 2 groupes parlementaires. Le Pdci a décidé qu’il y ait 2 groupes parlementaires puisque nous sommes dans un groupement politique. Mais, il y a certains de vos confrères aussi qui ont fait une analyse contraire pour dire que cette façon de présenter les choses était erronée. Moi, je n’ai rien à dire, c’est un débat qui s’est invité dans les journaux. Mais ce qui est sûr, il y a 2 groupes parlementaires : Rdr et Pdci que personne ne peut nier. Et c’est le Pdci qui a décidé qu’il y ait 2 groupes parlementaires. Moi seul, je ne peux imposer des choses, mais c’est une décision du Pdci. « Le Nouveau Réveil » a rencontré le président Bédié et le président Bédié, lui-même, a dit que nous sommes une fédération de partis politiques et que l’existence de groupes parlementaires différents était une logique implacable. Pourquoi accuser des gens alors que le grand chef, lui-même, s’est exprimé. Si le président Bédié n’avait rien dit, alors… Mais il a dit pourquoi, il y avait des groupes séparés. Il n’y a pas à en faire un problème, ce sont des analyses de journaux.

Qu’est-ce qui justifie le choix de Bingerville au lieu de Yamoussoukro ?

Nous voulons faire une réflexion, c’est pourquoi, nous allons à Bingerville. On a décidé de ne pas aller trop loin d’Abidjan pour éviter les déperditions et puis on va travailler la nuit pour essayer de garder notre nombre. Car au moment où on fait le séminaire, certains peuvent continuer de travailler, d’honorer des rendez-vous. On a trouvé le juste milieu, le lieu et la façon de faire pour que tous, nous soyons présents.

Le séminaire est réservé exclusivement aux membres du Secrétariat exécutif, et pourtant les militants voyaient en ce séminaire une grande rencontre où eux aussi pourraient venir exprimer leurs attentes ?

Non, cela ne s’appelle pas un séminaire. Là, c’est un forum. On n’organise pas de forum, on est en train d’organiser un séminaire. Nous sommes le Secrétariat du président du parti. Nous avons fait des élections, le président a dit, nous allons faire le bilan. Et la première des choses, il a dit : je commets le Secrétariat pour faire un bilan exhaustif de tout ce qui s’est passé. Maintenant, il appartiendra, après au président d’utiliser le fruit de ces réflexions pour aller comme on le dit plus loin. Le président peut décider que sur la base de ce document, nous organisions une réunion de tous les secrétaires de sections. Il a déjà fait des conclaves de secrétaires. Donc, c’est le président qui a commandité ce séminaire pour que nous fassions un bilan sans complaisance. Un bilan diagnostique et les perspectives en passant tout en revue. Les victoires, la vie du parti, les nouveaux défis, le Pdci et la marche de la Côte d’Ivoire, la politique de communication, le Pdci-Rda et les élections etc. Cependant, on n’a pas oublié les militants. Nous allons consulter les délégués. La semaine prochaine, vous verrez que nous aurons des réunions avec les délégués des six zones. Ils viendront dire ce qui se passe sur le terrain et nous allons consulter certaines personnalités. Tout cela, parce que nous ne voulons pas travailler en vase clos.

Il y a des échos qui parviennent de la base. Des militants ne veulent plus du Rhdp conduisant à un parti unifié, que répondez-vous ?

Allez jusqu’au bout. Il y a des militants aussi qui disent qu’ils ne comprennent pas. Ils disent monsieur le ministre, vous qui avez porté le Rhdp, l’Appel de Daoukro, tout ce qui est fait est piloté par vous. Alors, nous sommes déçus que des gens vous accusent. Donc, ça veut dire qu’on ne sait pas où on va. Mais quand on voit les choses de façon superficielle, on a des conclusions hâtives. Il faut voir les choses avec sérénité, la tête bien posée. Parce que si on énumère les acquis du Rhdp pour la Côte d’Ivoire et le Pdci, vous serez étonnés, car il y a des choses aussi que vous oubliez. Mais qui ont été positives par le biais du Rhdp. Donc, moi, je pense que c’est tirer des conclusions à la hâte et un responsable, surtout ne peut pas tirer des conclusions à la hâte. Il faut faire une analyse approfondie. C’est pourquoi, il faut demander aux uns et aux autres de ne pas jeter des anathèmes sur les autres, sinon, ça peut aussi irriter d’autres personnes. Ça peut dégrader des relations. Peut-être qu’il y a des gens qui ne souhaitent pas que ça aille. Nous tous avions souhaité que ça aille, on avait même dit septembre 2016 pour le parti unifié. Mais regardez : il y a deux partis du Rhdp : l’Udpci et l’Upci qui sont allés aux législatives à part. Ce sont des situations qui peuvent se poser. Est-ce que quelqu’un avait prévu cela ? Tout ça, il faut en tenir compte.

Vous disiez tantôt que des personnalités seront consultées. Est-ce que ceux qu’on a appelés irréductibles en font partie ?

Dans notre mode de fonctionnement, notre organe d’exécution importante s’appelle le Bureau politique. Dans tous les cas, très bientôt, il y aura une réunion du Bureau politique au cours de laquelle les gens vont venir s’exprimer. Mais le président a décidé que le Secrétariat fasse un bilan et il est le destinataire du document qui en sortira. Je peux donc dire que le séminaire du Secrétariat, c’est la première étape d’un processus qui va être enclenché très bientôt par le président. Il a dit aussi à un journal que le Congrès, c’est en 2018, mais entre maintenant et le Congrès, quelles sont les actions qu’on mène, c’est à cela que nous allons réfléchir.

Mais peut-on dire que toutes les sanctions sont levées pour ceux qui ont été épinglés lors des législatives ?

On n’a pas encore discuté. Ça fait partie du séminaire. C’est après le bilan qu’on dira les pistes de propositions. C’est de tout ça qu’on va parler. Notre façon de choisir les candidats. Tout sera passé au peigne fin. Nous dirons voici la méthode, voici les résultats. Est-ce qu’on continue ou on change ?

Entretien réalisé par Guy Tressia, Diarrassouba Sory, Paul Kouakou et Cissé Moussafa

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE