Affaire «838 millions payés à l’ex-Miss»/ Leticia N’Cho épouse Traoré réagit, « L’Eléphant » se déchaîne encore et donne 55 preuves-FDFP: une «Addiction» pour les virements intensifs!

By: Africa Newsquick

Affaire «838 millions payés à l’ex-Miss»/ Leticia N’Cho épouse Traoré réagit, « L’Eléphant » se déchaîne encore et donne 55 preuves-FDFP: une «Addiction» pour les virements intensifs!

Il n’est pas facile d’avoir rapidement des millions. D’ailleurs, l’ex-Miss Côte d’Ivoire, Leticia N’Cho Flore Erika, épouse Traoré, aime bien citer cette pensée de Marcel Proust: « Il n’y a pas de réussite facile, ni d’échecs définitifs ». Une belle pensée qui se justifie dans les relations d’affaires qu’elle entretient avec le Fonds de Développement de la Formation professionnelle (FDFP), une structure étatique dirigée par Kassoum Konaté. Directrice générale jusqu’à une date récente de « Côte Ouest » (une structure de Communication audiovisuelle), elle a, paraît-il, démissionné pour créer le 6 janvier 2016, « Addict ». Dans une intervention pleine d’émotion publiée sur sa page « Facebook » et relayée par ses communicants en embuscade, l’ex-Miss a annoncé qu’elle a décidé de faire cadeau d’un procès en « diffamation et en dénonciation calomnieuse» à « L’Eléphant ». La plainte, paraît-il, «validée par le procureur général de la République », devrait conduire les affreux journalistes de «L’Eléphant» et principalement un certain Assalé Tiémoko, derrière les barreaux. Depuis, d’effroi, nous tremblons.

Le crime de « L’Eléphant » est d’avoir, dans une enquête sur des allégations de gaspillage des ressources d’une structure étatique dont l’objet entre autres est de former et de renforcer les capacités des travailleurs, révélé des informations sur des factures payées avec un rythme particulièrement soutenu à la jeune structure de l’ex-Miss, par le Secrétaire Général du FDFP. Alors que dans le même temps, les cabinets de formation habilités par le FDFP et qui ont effectivement formé et renforcé les capacités des travailleurs, sont dans la tourmente, faute de paiement de leurs factures. Près de deux cent cabinets de formation sont concernés par cette situation. Certains ont une facture de 80 millions qu’ils n’arrivent pas à faire payer, malgré des centaines de va-et-vient au cours de l’année 2016, dans les locaux du FDFP. Bref, dans l’article incriminé, l’ex-Miss reproche à «L’Eléphant » d’avoir écrit qu’elle a facturé au FDFP « 200 parapluies à 20 millions», une « pause café à 4 millions », un « tête à tête à 700 mille ». Alors qu’il s’agit, selon elle, « de fausses allégations» dont l’objectif est de ruiner une « réputation fondée sur la valeur du travail, une éthique sans faille, un professionnalisme et une équité probantes», construits au bout de dix sept longues années. Nous voilà habillés pour toute l’année 2017.

Les lecteurs de « L’Eléphant » qui connaissent son style et qui ne manquent pas d’humour, ont bien noté que l’objectif de l’article en question, était de dénoncer le gaspillage de l’argent public et l’affreux « deux poids deux mesures » auquel se livre le Secrétaire général du FDFP. Mais puisque-nos fidèles lecteurs l’auront compris-« L’Eléphant » n’aurait jamais rien écrit sur les relations financières entre l’ex-Miss et le FDFP s’il ne s’était pas agit de l’argent public et que manifestement, cet acte est considéré comme un crime abominable et, en attendant que la justice nous condamne à la peine à perpétuité comme le réclament les communicants de l’ex-Miss, nous mettons à la disposition de tous, ce qui nous pousse à penser que Kassoum Konaté s’est livré à un véritable gaspillage de l’argent public dans sa relation d’affaires particulières avec Miss N’cho Leticia Flore Erika, épouse Traoré.

UN SAC TROLLEY VOUS MANQUE ET TOUT EST PARAPLUIE

L’ex-Miss d’Aboisso reproche à «L’Eléphant » d’avoir commis une «infamie » en écrivant qu’elle a facturé 200 parapluies à 20 millions de FCFA. Et, pour démontrer la malhonnêteté de « L’Eléphant », elle a publié, 13 jours après la parution de l’article, la facture qu’elle a adressée au FDFP au sujet de ces parapluies et que « L’Eléphant » avait déjà consultée pendant ses investigations. Et sur cette facture, les 200 parapluies sont facturés à 2,6 millions de Fcfa hors taxe, soit 13000 Fcfa, l’unité. Et pan!

« L’Eléphant » est sur la trompe. Le problème, c’est que sur la facture qu’elle utilise pour nous couper la trompe, il y a aussi 150 sacs trolley facturés à…impossible de le savoir. Notre ex-Miss et désormais prospère « femme d’affaires » a pris le soin-on ne sait trop pourquoi- de cacher le prix des « sacs trolley » en nous privant du plaisir de savoir combien le FDFP lui a payé ces petits gadgets. (Voir Fac Similé dans le journal vendu en pdf sur abidjan.net). En effet, alors que notre ex-Miss se base sur ses factures, « L’Eléphant » lui, tire ses infos des « libellés » de paiement du FDFP. Et, le libellé concernant les parapluies est bien « Groupe Addic CR1100/2016 RGT CONFECTION 200 PARAPLU ». Et le montant concernant ce libellé est bien de 20.414.000 Fcfa. Avec la facture que l’ex-Miss nous a généreusement offerte, on découvre que les 200 parapluies et les 150 sacs trolley ont été facturés à 20.214.000 Fcfa. Si les parapluies ont coûté 2,6 millions, les 150 sacs trolley ont coûté 16.734.000TTC. Tout d’un coup, on comprend pourquoi l’ex-Miss a pris le soin de cacher les prix des sacs trolley et coût total de la facture. Ça aurait fait scandale?

Au fait, en quoi l’acquisition de 150 sacs trolley participe-t-elle de la mission de formation du FDFP? Pour les voyages de ses travailleurs ou pour les offrir à de petits copains? N’cho Leticia nous reproche aussi d’avoir écrit qu’elle a facturé un «tête-à-tête » à 700 mille Fcfa. Pour nous couper une patte, elle a publié également une facture et nous a appris qu’en réalité, il s’agissait d’une location de salle pour une « rencontre du 24/ 11/ 2016. Et cette location a coûté 708 mille FCFA. Dans le libellé de paiement du FDFP, cette prestation « location de salle » est enregistrée sous « Groupe Addic AR1535/2016 RGT RENCONTRE 24/11/16 ». La « rencontre » en question que « L’Eléphant » a qualifiée de « tête-à-tête » était, selon l’inscription sur la facture de N’Cho Leticia, une « séance d’informations aux cabinets nouvellement habilités ».

Enfin, Leticia N’cho nous accuse d’avoir « menti » en écrivant qu’elle a facturé une « pause café » à 4 millions de Fcfa. Et, ici encore, elle publie l’une des preuves qu’elle a dû remettre au procureur de la République et qu’il aurait « validée ». Sur la facture en question (voir Fac Similé2), on a des détails intéressants.

Ainsi, la «pause café» pour 150 personnes est facturée à 525.000 TTC soit 3500 Fcfa par personne. Les croissants devraient être bien croustillants! Le « cocktail de fin » pour 150 personnes a été facturé à 1.530.000 Fcfa, soit 10.200 Fcfa par personne. Qu’est-ce qu’ils ont bien pu prendre à ce « cocktail »? La «boisson pour le cocktail », toujours pour 150 personnes, a été facturée à 750 mille Fcfa, soit 5000 Fcfa par personne. A cette rencontre d’informations, quand Leticai N’cho a fini de plonger dans le bonheur 150 personnes avec sa « pause café », son «cocktail de fin » et sa « boisson pour le cocktail », il est venu l’heure de déjeuner.

Et là, étrangement, il n’est resté que 20 personnes qui, comme on le voit sur la facture, se sont véritablement goinfrées…avec l’argent public. Le repas par personne a été facturé à 21000 Fcfa, soit, 420 mille Fcfa au total. Et, pour digérer tout ça, chacune des 20 personnes a eu droit à des « boissons pour le déjeuner » d’une valeur de 5500 Fcfa, soit au total, 110.000 Fcfa. La rencontre du 24 novembre, juste pour informer les responsables des cabinets de formations que leur demande d’habilitation FDFP a été validée, a coûté 3.935.300 Fcfa aux entreprises qui cotisent pour la formation de leurs employés et au contribuable ivoirien.

Quand on ajoute à cette facture, celle de la location de la salle où cette sauterie a eu lieu (708 mille Fcfa), l’on se retrouve à une douloureuse pour les comptes du FDFP, d’une valeur totale de 4.643.000 Fcfa. Et, l’ex-Miss reproche à « L’Eléphant » d’avoir écrit que sa « pause café » a été facturée à 4 millions de Fcfa? Elle a bien raison. 4.643.000 Fcfa, ce n’est pas 4 millions. On aurait dû être plus précis. Le FDFP a englouti donc, à travers la structure de l’ex-Miss, la somme de 4,643 millions dans la «bouffe » pour une simple rencontre d’informations et non pas un séminaire de formation. « Je ne me souviens pas avoir consommé un plat de 21 mille francs au déjeuner après cette rencontre. Mais il y a tellement de rencontres qui sont organisées par le FDFP que je ne me souviens plus de celles où nous aurions consommé des plats de 21 mille chacun ». Ricane une tête d’huile de la structure.

Mais si l’ex-Miss dit que chacun des 20 participants a « bouffé » pour 21 mille francs, on ne peut que s’incliner. Au titre de la gestion 2016, la sauterie du 24 novembre 2016 a été enregistrée sous le libellé « GROUPE ADDIC AR1536/2016 RGT FRS PAUSE CAFE SCE ». Voilà qui renforce les preuves remises au procureur et qui devraient conduire «L’Eléphant », pattes et trompe liées, droit vers la Maca. Ce n’est pas fini. En analysant les factures balancées sur « Facebook » par l’ex-Miss et celles en possession de «L’Eléphant», on réalise que la plupart des prestations de N’Cho Leticia sont systématiquement et intégralement payées (100%), avant d’avoir été fournies.

Alors que la pratique courante pour ce qui concerne les sociétés d’Etat, est le paiement de 30% de la facture à la commande et…70% après « service fait » dans un délai de 90 jours. Mais n’allez pas imaginer quoi que ce soit.

« aux âmes bien nées…Les paiements n’attendent pas »

Si ce n’est pas un gaspillage de l’argent public, c’est qu’on ne s’y connait pas. Les relations d’affaires entre le FDFP et le « Groupe Addict» de N’Cho Leticia peuvent être raisonnablement considérées comme une menace pour l’équilibre financier du FDFP. Peut-être la répétition est ici importante. Alors que les salaires des travailleurs du FDFP sont menacés, que les cabinets de formation ne sont pas payés, le Secrétaire général trouve le moyen de passer commande de gadgets divers et autres, à une structure qui vient de fêter, le 6 janvier dernier, sa première année d’existence, pour 838 millions de Fcfa, payés cash et parfois, avant même que la prestation ne soit fournie.

Et cela, sans appel d’offres ne serait- ce que pour comparer les prix des prestations de plusieurs soumissionnaires afin de minorer les dépenses non liées à l’objet du FDFP. En espérant qu’un audit permettra de déterminer la régularité de ces commandes et leur utilité pour la mission première du FDFP (la formation professionnelle), « L’Eléphant » se permet de mettre à la disposition de ses lecteurs, quelques paiements, suivant les libellés du « FDFP », effectués par virement, sur les comptes du «Groupe Addict », juste quelques mois après sa création.

1/ GROUPE ADDIC

AR0425/2016 RGT HONORAIRE

AGCE D’OR REGLE / 3.540.000 FCFA (Règlement honoraires pour Agence d’Or)

2/ GROUPE ADDIC

CR0428/2016 RGT PRODUCTION DE KIT O REGLE/ 3.799.600 FCFA (Règlement production de Kit)

3/ GROUPE ADDIC AR0430/2016

RGT FRS D’ORGANISATION REGLE / 21.820.600 FCFA (Règlement frais d’organisation)

4/ GROUPE ADDIC AR0534/2016

RGT PRISE EN CHARGE PAR REGLE / 3.538.230 FCFA (Règlement d’une prise en charge)

5/ GROUPE ADDIC AR0571/2016

RGT ACPTE 20%REMISE EFF REGLE/ 14.160.000 FCFA

6/GROUPE ADDIC AR0572/2016

RGT ACPTE 30%REMISE EFF REGLE/ 21.240.000

7/GROUPE ADDIC AR0689/2016

RGT FRS PAUSE CAFE SCE REGLE / 941.6 40 FCFA (Tiens, une autre pause café)

8/GROUPE ADDIC AR0690/2016

RGT FRS ORGANISAT°SCE A REGLE/ 1.923.400 FCFA

9/ GROUPE ADDIC AR0691/2016

RGT FRS PUBLIREPORTAGE REGLE/ 1.215.400 FCFA

10/ GROUPE ADDIC

CR0692/2016 RGT FRS CONFECTION DEPL REGLE/ 573.480 FCFA (Règlement frais de conception de dépliants)

11/ GROUPE ADDIC

AR0699/2016 RGT FRAIS ORG.APPUI CO REGLE/ 961.700 FCFA

12/ GROUPE ADDIC

AR0700/2016 RGT FRAIS PAUSE CAFE AP REGLE/ 611.240 FCFA (Encore une pause café)

13/GROUPE ADDIC

AR0778/2016 RGT CONSTITUT° BQ D’IMMA REGLE/ 7.080.000 FCFA (Constitution de banque d’images?)

14/GROUPE ADDIC

AR0779/2016 RGT COMMUNICAT° HORS MED REGLE/ 18.880.000 FCFA (Règlement Communication hors média. Des perdiems pour patrons de presse?)

15/GROUPE ADDIC

AR0780/2016 RGT MISE EN OEUVRE DE L REGLE / 3.540.000 FCFA

16/ GROUPE ADDIC

CR0781/2016 RGT MISE EN OEUVRE ET R REGLE / 28.320.000 FCFA

17/ GROUPE ADDIC

AR0782/2016 RGT FRS DEJEUNER ET PAU REGLE/ 2.902.800 FCFA ( encore un déjeuner et une pause café)

18/ GROUPE ADDIC

AR0783/2016 RGT ORGANISAT° ATELIER E REGLE/ 2.124.000 FCFA

19/ GROUPE ADDIC

AR0786/2016 RGT LOCAT°SALLES ATELEI REGLE/ 708.000 FCFA

20/ GROUPE ADDIC

CR0789/2016 RGT ACT°MARKETING MISE REGLE/ 16.048.000 FCFA (Règlement action marketing…)

21/ GROUPE ADDIC

AR1003/2016 RGT AMELIORATION DU SIT REGLE / 18.290.000 FCFA (Amélioration du site internet du FDFP?)

22/ GROUPE ADDIC

AR1085/2016 RGT FRS MISE EN OEUV.PL REGLE / 17.021.500 FCFA

23/ GROUPE ADDIC

CR1086/2016 RGT FRS MISE EN OEUV.PL REGLE/ 17.700.000 FCFA

24/ GROUPE ADDIC

CR1087/2016 RGT FRS MISE EN OEUV.PL REGLE/ 21.936.200 FCFA

25/ GROUPE ADDIC

CR1088/2016 RGT FRS MISE EN OEUV.PL REGLE/ 11.800.000 FCFA

26/ GROUPE ADDIC

CR1089/2016 RGT FRS MISE EN OEUV.PL REGLE/ 9.440.000 FCFA

27/ GROUPE ADDIC

CR1097/2016 RGT CONFECT°300 SET ETU REGLE/ 15.682.200 FCFA (« Set Etui », protège pour téléphone portable ou pour cigares, etc?)

28/ GROUPE ADDIC

CR1098/2016 RGT CONFECT°DE POLOS-T REGLE/ 24.213.600 FCFA (confection de polos et de Tee-Shirts)

29/ GROUPE ADDIC

CR1099/2016 RGT CONFECT°MUG ISOTH.M REGLE/ 19.328.400 FCFA ( En français facile, des petites thermos pour conserver du café, du lait ou de l’eau au chaud…dans les bureaux du FDFP? »

30/ GROUPE ADDIC

CR1100/2016 RGT CONFECT°200 PARAPLU REGLE/ 20.414.000 FCFA

31/ GROUPE ADDIC

CR1101/2016 RGT CONFECT°ETUI;BLOC N REGLE/ 14.879.800 FCFA (Confection d’étuis et blocs notes…)

32/ GROUPE ADDIC

CR1102/2016 RGT CONFECT°STYLO USB;P REGLE/ 21.216.400 FCFA (Confection de stylo, de clés USB, etc)

33/ GROUPE ADDIC

CR1103/2016 RGT CONFECT°3000 SACS C REGLE/ 9.038.800 FCFA

34/ GROUPE ADDIC

AR1473/2016 RGT PRISE EN CHARGE FRS REGLE/ 1.964.850 FCFA

35/ GROUPE ADDIC

AR1474/2016 RGT MISE A DISPO.DE CON REGLE/ 6.880.000 FCFA

36/ GROUPE ADDIC

AR1475/2016 RGT FRS PARTIC.FDFP JRN REGLE/ 1.793.600 FCFA

37/ GROUPE ADDIC

AR1476/2016 RGT FRS DE COUVERTURE M REGLE/ 991.200FCFA

38/ GROUPE ADDIC

AR1477/2016 RGT FRS COUVERTURE MEDI REGLE/ 649.000 FCFA

39/ GROUPE ADDIC

AR1478/2016 RGT COUVERTURE MEDIATQ. REGLE/ 649.000 FCFA ( Frais de couvertures médiatiques).

40/ GROUPE ADDIC

AR1535/2016 RGT RECONTRE 24/11/16 L REGLE/ 708.000FCFA

41/ GROUPE ADDIC

AR1536/2016 RGT FRS PAUSE CAFE SCE REGLE/ 3.935.300FCFA (Facture liée à ce paiement publiée par N’Cho Leticia en réponse à « L’Eléphant » »,

42/ GROUPE ADDIC

AR1537/2016 RGT FRS COUVERTURE MEDI REGLE / 8.617.186 FCFA (« L’Eléphant ne peut affirmer s’il s’agit de couverture médiatique ou médicale)

42/ GROUPE ADDIC

AR1538/2016 RGT FRS COUV.MEDIATIQ.A REGLE/ 1.669.700 FCFA (Frais de couverture médiatique)

43/ GROUPE ADDIC

AR1539/2016 RGT FRS D’ORGANISAT° SC REGLE/ 1.126.900FCFA

44/ GROUPE ADDIC

AR1540/2016 RGT FRS D’ORGANISAT°COM REGLE / 1.858.500FCFA

46/ GROUPE ADDIC

CR1569/2016 RGT ACHAT CALENDRIERS F REGLE/21.948.000 FCFA (pour 1500 calendriers à feuillets et 1500 chevalets, voir encadré )

47/ GROUPE ADDIC

CR1570/2016 RGT ACHAT AGENDAS VIP 2 REGLE /20.709.000 FCFA

48/ GROUPE ADDIC

CR1571/2016 RGT ACHAT AGENDAS DE BU REGLE/27.140.000 FCFA

49/ GROUPE ADDIC

AR1636/2016 RGT FRS LOCAT°ET HEBERG REGLE/ 17.848.680 FCFA ( Règlement frais de location et hébergement)

50/ GROUPE ADDIC

AR1637/2016 RGT FRS COUVERTURES VID REGLE /23.729.8 00 FCFA (Règlement frais de couverture vidéo?)

51/GROUPE ADDIC

AR1638/2016 RGT FRS DE SUIVI ET IMP REGLE / 15.340.000FCFA

52/ GROUPE ADDIC

AR1640/2016 RGT FRS COMMUNICATION A REGLE/27.398.420 FCFA (Règlement frais de communications…)

53/ GROUPE ADDIC

AR1639/2016 RGT FRS PUBLI PRESSE AT REGLE / 18.524.893FCFA

54/ GROUPE ADDIC

AR1641/2016 RGT FRS DE CATERING ATE REGLE/ 25.889.200 FCFA

55/ GROUPE ADDIC

AR1818/2016 RGT MISSION ACCOMPAGNEM CHEZ D.F/17.400.000 FCFA (Mission d’accompagnement…)

POUR EVITER LE SANGLOT DES RESPONSABLES DE CABINETS DE FORMATIONS

Pour ne pas provoquer le sanglot des responsables de cabinets de formations habilités par le FDFP et dont certains n’ont pas reçu un seul paiement après plusieurs mois d’attente, « L’Eléphant » gardera sous sa patte, de multiples autres paiements (plus d’une vingtaine sans compter ceux que «L’Eléphant » n’a probablement pas vus), au bénéfice du « Groupe Addict » de l’ex-Miss. Aux âmes bien nées les paiements n’attendant point les mois, sa structure, en moins d’un an d’existence, a engrangé près d’un milliard de FCFA avec le FDFP.

Exactement, 838. 217. 683 FCFA, si l’on s’en tient aux documents que «L’Eléphant » a pu consulter. Les bons de commande sortent directement du bureau du Secrétaire général et atterrissent dans les locaux du « Groupe Addict ». Sans transiter par les «Moyens Généraux » (un service externalisé et sous-traité à un cabinet) qui ont pour mission de vérifier si les paiements sont liés à des prestations effectivement effectuées. Les factures du « Groupe Addict » atterrissent directement sur le bureau du Secrétaire général qui ordonne le virement, immédiatement.

Le 2 février 2017, une note de service en provenance de la présidence du comité de gestion du FDFP annonce «qu’en l’absence du secrétaire général pour des raisons de santé, son intérim est assuré par Mme Coulibaly Fatou, directeur chargé des ressources financières ».

ASSALE TIEMOKO

 

Encadré 1 : Le droit de réponse ou la poursuite judiciaire

Que ce soit en Côte d’Ivoire, en Corée du Nord ou en France en ce moment avec « l’affaire Penolope Fillon » qui a plongé un candidat à la présidentielle dans la tourmente, il y a toujours à la base, une source qui file une information ou un bout d’information à un journaliste. Cette information peut-être une manipulation ou pas. Il appartient au journaliste de faire appel aux règles de son métier qui consistent à vérifier l’information, à la recouper en multipliant les sources, à la contextualiser, à obtenir des documents écrits si possible, à approcher par tous moyens légaux, la ou les personnes incriminées pour avoir leur version des faits quand elles consentent à parler… Quand on a respecté tout cela, on publie l’info sans état d’âme. Les gens peuvent dire et faire ce qu’ils veulent après. Ils peuvent user de leur droit de réponse, saisir le régulateur, le « Conseil National de la Presse » (CNP), ou… saisir la justice d’une plainte pour plusieurs raisons. C’est leur droit le plus absolu et ce n’est pas un événement. Avant les publications sur cette affaire, « L’Eléphant» a pris le soin de contacter par écrit ou par téléphone, les responsables des structures citées. Le « FDFP » nous a répondu via ses avocats en nous priant, pour avoir les informations que nous voulions, de nous adresser aux structures compétentes auprès de qui les bilans du FDFP seraient disponibles. « L’Eléphant » a aussi contacté via un email, la gérante du « Groupe Addict ». Elle n’a pas réagi. Sur la page « Facebook», l’un de ses soutiens, plutôt bien informé, a justifié ce silence : « On envoie un mail à une personne la veille de la parution du journal, elle se défend comment? A un moment, il faut arrêter un peu… Et puis elle n’est pas à la disposition de ces faux journalistes que vous découvrez maintenant là… » Merci pour le compliment. Mais justement. Pour des gens qui sont des experts en Communication au point de recevoir des commandes de près d’un milliard en moins de 11 mois de la part d’une seule structure d’Etat, ils devraient savoir que lorsqu’on reçoit un mail de « L’Eléphant Déchaîné», cela entraine souvent la mise en place d’une communication de crise qui consiste tout simplement à passer un coup de fil pour solliciter un peu plus de temps. Ce simple geste aurait entrainé sans aucun doute (nous le faisons souvent) un décalage de la publication de l’article, d’au moins 72 heures, si nous ne sommes pas au bouclage après la conférence de «Une ». « L’Eléphant » ne paraissant que deux fois dans la semaine. Mais non, le « Groupe Addict » n’a pas réagi. Et après, on s’étonne !

A.T.

 

Encadré 2 : Le bonheur du « plus disant »

On ne sait pas sur la base de quel recul comparatif le FDFP se plie pour payer les factures qui lui sont déposées par le « Groupe Addict » mais certains prix de gadgets ordinaires paraissent étranges. Ainsi, le « Groupe Addict » a facturé 1500 calendriers à feuillets et 1500 chevalets (petits calendriers de bureau), à 21,948 millions de FCFA. Soit, 5800 FCFA hors taxe l’unité du calendrier à feuillets et 6600 FCFA hors taxe l’unité du calendrier à feuillets. « L’Eléphant » n’a pu voir les calendriers en question mais il a interrogé plusieurs imprimeurs dont certains ont bien voulu lui envoyer une facture «Proforma » pour les deux types de calendrier. A partir de 1500 calendriers, les prix unitaires oscillent entre 1200 et 1500 FCFA. A partir de 1500 chevalets, les prix oscillent entre 600 et 1000FCFA. Résultat, les 3000 calendriers ont été proposés à « L’Eléphant » au prix de 2,7 millions, là où le FDFP les a achetés à 21,948 millions (Voir Fac Similé). Au FDFP, on n’a pas la notion du « moins disant»? Mais soyons justes, les commandes du FDPF ont peut-être des spécifications particulières.

A.T.

 

Encadré 3 : « Contactez notre avocat »

Il y a quarante huit heures, alors que nous préparions cette dernière publication, nous les avons de nouveau approchés. Par écrit. Ce mercredi 8 février, au moment où nous étions au bouclage, le « Groupe Addict » nous a envoyé un message nous priant, en l’absence, paraît-il de la patronne N’Cho Leticia, de nous mettre en contact avec leur avocat, « pour les réponses à nos questions ». On est donc de pleins pieds dans le procès.

En attendant donc ce cadeau, l’ex-Miss N’Cho Leticia n’a pas manqué de remarquer que «L’Eléphant» ne s’est pas intéressé à ses relations d’affaires avec une quelconque structure privée qui lui aurait fait des virements intenses à hauteurs de près d’un milliard en quelques temps. « L’Eléphant » ne s’est intéressé qu’aux relations du FDFP-c’est-à-dire une structure étatique recevant des subventions et donc l’argent du contribuableavec le « Groupe Addict » et plusieurs autres structures privées.

Si cela peut permettre à certains de comprendre…

D.S.

In L’Eléphant déchaîné n°519

1 Comment

  • prunelle kobenan:

    Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in and view the post's comments. There you will have the option to edit or delete them.

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE