Côte d’Ivoire-Bédié brise le silence : «On a beaucoup glosé après les législatives…», ce qu’il va dire à Ouattara

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire-Bédié brise le silence : «On a beaucoup glosé après les législatives…», ce qu’il va dire à Ouattara

Le président Henri Konan Bédié, président de la Conférence du présidium du Rhdp va, dans quelques jours, effectuer une démarche en direction du chef de l’Etat, le président Alassane Ouattara pour lui exprimer tout son soutien et lui dire qu’il n’est pas seul dans les efforts qu’il déploie depuis quelques semaines pour faire baisser la tension socio-politique consécutive à la grève des fonctionnaires et à la mutinerie dans l’armée. C’est en substance l’une des confidences que le patron du Rhdp a faite à l’équipe dirigeante du « Nouveau Réveil » conduite par son président-fondateur Denis Kah Zion hier, à Daoukro. Bien entendu, au cours de cette rencontre qui s’inscrivait dans le cadre des échanges de vœux traditionnels de début d’année, le président du Pdci a passé en revue l’actualité politique, le Pdci, le Rhdp, les législatives, l’Udpci, l’Upci, Bédié brise le silence.

Evoquant l’actualité socio-politique récente perturbée par la grève des fonctionnaires et la mutinerie dans l’armée qui a secoué tout le pays, le président Bédié s’est félicité de ce que les choses, finalement, soient rentrées dans l’ordre avant d’indiquer ceci : « Dans quelques jours, je serai à Abidjan et j’irai rendre visite au palais présidentiel au président Alassane Ouattara pour lui exprimer un soutien ferme relativement à tout ce qui s’est passé, ces derniers temps ». Une démarche solennelle pour exprimer une solidarité sans faille à son jeune frère car d’ordinaire c’est le chef de l’Etat qui s’est toujours déplacé au domicile de son aîné pour échanger avec lui sur des questions d’intérêt commun ou national. Cette fois-ci, le président Bédié tient à se rendre personnellement au palais présidentiel pour lui témoigner tout son soutien et certainement lui dire ses encouragements dans ses efforts pour juguler cette crise. Revenant sur la situation politique proprement dite et particulièrement sur celle du Pdci-Rda et du Rhdp, le président Bédié s’est résolument éloigné des tons alarmistes de certains discours qui parlent de malaise au Pdci ou d’effondrement du Rhdp après les législatives du 18 décembre dernier. Pour le président Bédié, le Pdci-Rda va bien. Mieux « le Pdci est encore plus fort qu’hier. On a beaucoup glosé après les législatives. Je voudrais demander aux uns et aux autres de rester sereins et de continuer à travailler. Le Pdci existe, il fonctionne. De 90 députés on est passé à 92 députés, c’est un progrès », se réjouit-il avant de lever un coin du voile sur l’agenda du parti ainsi que le sien propre. « Le Pdci va tenir, sous peu, un Bureau politique. A l’occasion, je m’adresserai aux militants », a-t-il rassuré. Pour ce qui est du renouvellement des instances notamment le prochain Congrès, Bédié a clairement fait savoir « qu’il n’y aura pas de Congrès ordinaire avant 2018 ». Le président du Présidium du Rhdp a également commenté la performance du Rhdp à l’issue des législatives. « Le Rhdp a obtenu 167 sièges. Avec le ralliement des indépendants issus des rangs du Pdci et du Rdr, nous avons environ 215 députés sur 255 sièges au parlement. C’est une majorité écrasante pour gouverner en toute sérénité. Rechercher 255 députés sur 255 sièges pourvus, c’est rechercher une chambre introuvable au parlement dans une démocratie. Donc le Rhdp se porte très bien et constitue aujourd’hui une force politique incontestable à l’Assemblée nationale. C’est une performance à saluer », estime le président Bédié. Comment expliquer alors que le processus vers le parti unifié marque le pas et qu’il y ait des groupes parlementaires différents ? A ce niveau également, le président Bédié ne manifeste aucun signe d’inquiétude. Bien au contraire, il estime qu’à l’heure actuelle, le Rhdp peut se définir comme une fédération de partis. Dans un tel schéma, tant que le parti unifié n’est pas installé, chaque formation politique conserve son autonomie et par voie de conséquence, son groupe parlementaire. C’est une logique implacable. On ne peut pas supprimer les groupes parlementaires. Ce n’est pas parce qu’il y a des groupes parlementaires différents qu’on va dire que le Rhdp n’existe pas. D’ailleurs les deux grands groupes parlementaires sont présidés par Amadou Soumahoro et Guikahué et les deux siègent au directoire du Rhdp où tout se coordonne » fait remarquer le président du présidium. Quid alors de la situation de l’Udpci et de l’Upci ? Pour le président Bédié, l’Udpci fait partie du Rhdp, « Mabri ne m’a pas encore dit le contraire. Par contre, M. Gnamien Konan m’a dit que le Rhdp ne l’intéresse plus et que ça n’a jamais existé. C’est son avis. Je crois que c’est parce qu’il veut être candidat en 2020 ».

Le Nouveau Réveil du vendredi 3 février 2017

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE