Côte d’Ivoire-Affaires candidature à la présidence de l’Assemblée nationale et groupe parlement de Méambly…Guikahué (SE du PDCI) explique tout

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire-Affaires candidature à la présidence de l’Assemblée nationale et groupe parlement de Méambly…Guikahué (SE du PDCI) explique tout

Monsieur le secrétaire exécutif, vous venez de présider une session ordinaire du Secrétariat exécutif, de quoi a-t-il été question ?

L’ordre du jour essentiel, c’était le 2ème séminaire bilan du secrétariat exécutif. Cela fait 3 ans que le Secrétariat exécutif a été mis en place, donc à un moment donné, il faut s’arrêter pour faire le point et élaborer des perspectives. Mais, nous avons fait aussi une analyse de l’actualité sociopolitique. Nous avons surtout parlé de la nomination du vice-président de la République de Côte d’Ivoire. Nous sommes très heureux que le premier à occuper ce poste soit un cadre émérite du Pdci-Rda en la personne du Premier ministre Daniel Kablan Duncan. A cet effet, le Pdci produira, dans les heures qui suivent, une déclaration.

Vous annoncez un séminaire, quand aura-t-il lieu ?

C’est un séminaire qui est projeté, mais c’est en fonction de l’actualité politique qu’il sera programmé. Il aura lieu en février ou en mars, en fonction de l’actualité. Puisque le vice-président a été nommé et un gouvernement a été mis en place, nous allons voir le déploiement des activités de ce gouvernement et en fonction de cela, s’il n’y a pas d’activités nationales, nous allons arrêter les dates. Ce séminaire se tiendra sur 2 jours francs. Il commencera un jeudi pour s’achever, dimanche. Afin que nous analysions en profondeur toutes les actions que nous allons poser.

Lors de la formation du gouvernement sortant, de mauvaises langues vous ont accusé d’avoir donné une liste noire… ?

Si les gens parlent de liste noire, on répondra. Il n’y a pas de liste noire.

Mais monsieur le ministre, comment s’est passé le choix des cadres du Pdci rentrés dans le nouveau gouvernement ?

Mais, on n’explique pas la composition d’un gouvernement. C’est le pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat. La méthode, comment ça se passe, tout ça ne s’explique pas.

Vous avez été plusieurs fois à Daoukro… ?

Oui, mais en tant que secrétaire exécutif, j’ai travaillé avec le président Bédié. Il n’y avait pas que la question de la formation du gouvernement. Je viens de vous annoncer que nous aurons le 2ème séminaire. Nous en avons discuté et il fallait faire des propositions au président. Nous avons donc parlé aussi de la vie du Pdci-Rda. Avoir des cadres du parti ministres, c’est important dans la vie du Pdci-Rda, mais il y a encore plus important que cela.

Monsieur le ministre, il y a des surprises. Il y a des anciens ministres qui restent et il y a des cadres promus, y a-t-il une explication à cela ?

Ce que je peux dire, c’est que je félicite, comme le Secrétariat exécutif l’a fait, les promus. Avant, nous avions un seul membre du Secrétariat exécutif ministre, en la personne du ministre Adjoumani qui a été reconduit. Ce qui nous réjouit. Mais en plus, un autre membre du Secrétariat exécutif a été nommé, M Fofana Siandou, ministre du Tourisme. Le Secrétariat a dit sa satisfaction et a salué la promotion de ses deux membres. Ils n’étaient pas présents à la session parce qu’au même moment se tenait le premier conseil des ministres. A la prochaine session, nous le leur exprimerons de vive voix. Mais c’était bien qu’on en parle en leur absence. Ce qui est encore meilleur que d’en parler en leur présence.

La Primature échoit désormais à un cadre du Rdr, certains militants espéraient que ce poste jadis attribué au Pdci, revienne encore au Pdci ?

Mais entre-temps, il y a la vice-présidence qui est intervenue et qui revient au Pdci. Donc, le Pdci ne peut pas tout avoir. C’est une répartition. Ça va dans la logique des choses.

D’aucuns ne comprennent pas la nomination du ministre Jean-Claude Kouassi, un ancien ministre…, aujourd’hui Pca du Bnetd ?

Il n’y a rien à comprendre dans les choix d’un président. Peut-être que le président a trouvé que selon la situation, Jean-Claude Kouassi était bien outillé pour occuper ce poste. On n’explique pas les choix d’un chef.

Monsieur le ministre, le président de l’Assemblée nationale a été élu face à un autre candidat, venant du Pdci, quelle analyse faites-vous ?

Il n’y avait pas un cadre du Pdci qui était candidat. Le Pdci avait pour candidat Soro Guillaume que nous avons reçu. Il nous a présenté sa candidature, que nous avons adoubée. Donc, c’est un militant ou un député, mais, il n’était pas candidat du Pdci. Et n ce candidat, nous l’avons reçu au siège du Pdci 2 heures avant la séance inaugurale pour lui demander de retirer sa candidature parce que nous, nous avions un candidat. Il a dit qu’il allait aviser, mais arriver dans la salle, il est resté bel et bien candidat et le Pdci en bloc a voté le candidat choisi par le président Bédié, qui était Soro Guillaume.

Il s’agit de Méambly Evariste. Il compte créer un groupe parlementaire propre à lui. Où en êtes-vous avec lui sur ce projet rejeté par le président Bédié ?

Il veut créer un groupe parlementaire, il est allé encore plus loin en étant candidat indépendamment du choix du président Bédié. Pour nous, le dialogue n’est pas rompu. Il a eu 12 voix et le groupe parlementaire, c’est 8 députés, il est en passe de créer un groupe parlementaire. Mais vous savez, les députés ont cette liberté de choisir où ils veulent aller. C’est démocratique, ce sont des pratiques parlementaires. Si chemin faisant, il se ravise, il peut venir. Il nous avait dit que ce n’étaient pas des personnes qui n’étaient pas des militants du Pdci. Nous lui avons proposé qu’il s’apparente au groupe Pdci, mais nous n’avons pas encore eu la réponse définitive.

Au début de l’ancienne législature, après l’élection du président de l’Assemblée nationale, il y a eu l’élection des vice-présents. Qu’en est-il pour cette législature ?

Cette fois-ci, il n’y a pas de poste de premier vice-président. Ça a été supprimé. Il y a des vice-présidents et non un premier vice-président. Il y aura aussi les groupes parlementaires. Bientôt, nous allons nous rencontrer, nous les responsables de groupes parlementaires. Effectivement, le président Bédié m’a demandé de présider le groupe parlementaire Pdci. C’est ce que je fais. Donc, à la prochaine réunion, nous allons voir avec le président de l’Assemblée nationale, comment faire la répartition des responsabilités et à ce moment-là, le groupe parlementaire va opiner. Mais déjà demain (Ndlr : aujourd’hui, jeudi 12 janvier 2017), nous avons une réunion du groupe parlementaire à 10h pour dire un peu la conduite à tenir, donner les dernières informations après la session de l’Assemblée nationale.

Monsieur le ministre, il y a quelques jours, une mutinerie a éclaté dans plusieurs villes du pays. Comment analysez-vous cette situation et quel message avez-vous face à une telle situation ?

Le président de la République a fait diligence. Si vous avez remarqué lors de la déclaration de présentation de candidature du président Soro, lue par le président du Directoire, Amadou Soumahoro, nous avons félicité le président de la République pour la dextérité et la sagesse avec laquelle, il a réglé ce problème. Donc, le problème étant réglé, nous ne revenons plus dessus. Mais ce que nous disons, c’est que nous espérons que ça ne se reproduise pas.

Propos recueillis par Guy TRESSIA et DS

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE