Côte d’Ivoire-Procès de Simone Gbagbo: Une contumace assez particulière!

By: Africa Newsquick

Simone Gbagbo_ProcesCôte d’Ivoire-Procès de Simone Gbagbo: Une contumace assez particulière!

La contumace est un terme utilisé en droit pénal et servant à décrire l’état d’une personne accusée d’un crime et qui est absente du tribunal (généralement une cour d’assises) au moment de son procès pénal. L’absence peut provenir du fait que le prévenu n’a pas été arrêté. Elle peut également résulter d’une évasion ou d’une fuite. On dira alors du prévenu qu’il a été jugé par contumace, ou qu’il a été condamné par contumace, une fois que le jugement a été rendu. Mais avec le  procès de Simone Gbagbo, cette contumace est bien particulière! C’est que l’accusée est en détention; elle ne s’est ni évadée ni enfuie, mais refuse bel et bien de comparaître. Eh bien, «…le banc des accusés était une fois encore vide ce mercredi 16 Novembre. Et il pourrait l’être jusqu’à la fin du procès de Simone Gbagbo. Le président du tribunal d’Abidjan a décidé de poursuivre les audiences sans l’inculpée. Cela faisait plus de quinze jours que le bras de fer durait. L’ancienne Première Dame ivoirienne et ses avocats boycottent les audiences. Ils protestent ainsi contre la non-comparution de témoins qu’ils estiment clés. Déjà condamnée à 20 ans de prison l’année dernière, elle est cette fois-ci poursuivie pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.» («RFI», 17/11). Et qu’a dit l’ex-Première Dame? «Je ne veux pas vous recevoir ». Tels sont les mots que Simone Gbagbo a adressés mercredi à l’huissier de justice venu la convoquer. Après ce nouveau refus de se présenter devant la cour d’assises, le président du tribunal a décidé de poursuivre le procès sans son accusée. Et que dira Aly Yéo, le procureur général, en substance? «Elle s’est largement exprimée, les débats ont été assez édifiants, les débats ont été longs. On peut très bien se passer de sa présence et continuer le procès. Ça c’est prévu par la loi», assure-t-il. Pour lui donc, l’absence de l’accusée n’est qu’une mesure dilatoire visant à entacher le procès. De l’autre coté, les avocats de Simone Gbagbo protestent ainsi contre la non-comparution de certains témoins qu’ils estiment clés dans le dossier, comme Guillaume Soro, chef de la rébellion pendant  la crise et actuel président de l’Assemblée nationale. «Ce procès n’est plus crédible, soutient pour sa part Rodrigue Dadjé, l’un des conseils de l’ex-Première Dame ivoirienne. Franchement, je pense que la cour d’assises et le procureur général devront permettre que la défense revienne aux assises. A défaut, que retiendra l’opinion nationale et internationale ? Que Mme Gbagbo a encore une fois été condamnée sans que les acteurs des faits n’aient jamais comparu.» Pour remplacer la défense de Simone Gbagbo, des avocats ont été commis d’office. Ils ont un peu moins de deux semaines pour se plonger dans ce dossier, les audiences doivent reprendre le 28 Novembre. Simone Gbagbo, alors contumax assez spectaculaire…

C.A in L’Eléphant déchainé n°496

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 560 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE