Port Autonome d’Abidjan: 9 employés à couteaux tirés avec la Direction générale

By: Africa Newsquick

port-paa-batoPort Autonome d’Abidjan: 9 employés à couteaux tirés avec la Direction générale

Au port d’Abidjan, les scènes de ménage entre la direction et des employés sont une tradition-maison. C’est le cas en ce moment avec neuf employés.

Les faits

L’affaire débute le 07 Juillet 2005, selon la note de service de référence N° 00195/DG/DRH/CI/BG/KP suivie de la liste de présence du personnel du PAA retenu dans le cadre de la cession de la parcelle de terrain de l’opération dénommée Akouai Santé; et qui sont attributaires de lots et superficies avec les montants. Il y est en effet indiqué que «le personnel du Port Autonome d’Abidjan est informé que les travailleurs retenus dans le cadre de la cession de la parcelle de terrain de l’opération Akouai Santé sont attributaires de lots et superficies ci-dessous avec les coûts y afférents. Il convient de préciser à cet effet que le prix du mètre carré est de 1700 FCFA…» Et 214 employés sont effectivement concernés, leurs noms figurants sur la liste. Mais ce nombre initial de 214 acquéreurs au départ de l’opération d’attribution de parcelle aux employés du PAA à Akouai Santé, propriété du Port Autonome d’Abidjan acquise sous la Direction de Jean Michel Moulod en 2005,  passera à 253 acquéreurs en mai 2008. Entre acquéreurs, la possibilité de revendre les parcelles ne posait aucun problème, à l’origine. Sauf que 09 employés à la retraite pour certains, et d’autres encore en poste ailleurs, se sont constitués en groupe pour revendiquer auprès de la nouvelle Direction générale du PAA dirigée par monsieur Hien sié qui refuserait de céder les parcelles aux ayants-droit qu’ils sont, leurs terrains. Motif évoqué pour justifier cette fin de non recevoir, il faut dorénavant s’en remettre à la société immobilière qui exploite désormais la propriété du PAA située à Akouai Santé sur la route de Bingerville.

 

PIEMME-CI, le nerf de la guerre?

La société immobilière PIEMME-CI qui serait celle d’un ministre de l’empereur Ouattara II, selon des empêcheurs d’opérer des délits d’initiés en rond, et dirigée par Siriki Coulibaly, est le promoteur immobilier ivoirien qui a signé le 25 Août 2014, une convention avec le Port Autonome d’Abidjan pour la réalisation de 1664 logements destinés aux agents du Port, pour un investissement estimé à plus de 37 milliards FCFA. A cet effet, l’Agence Ecofin a indiqué dans un article en date du 28 Août 2014 que «le promoteur ivoirien Piemme-Ci a signé, le 25 Août, une convention avec le Port Autonome d’Abidjan (PAA) pour la réalisation de 1664 logements destinés aux agents du Port pour un investissement estimé à plus de 37 milliards FCFA pour la construction. Selon les termes de l’accord, Piemme-Ci construira 1373 logements sociaux et 191 autres de haut standing. Le Directeur général de la société de promotion immobilière, Siriki Coulibaly, a précisé, à l’occasion de la cérémonie de signature de la convention, que les prix des logements sociaux seront avantageux. ʺNous proposons des prix compétitifs avec un apport initial de 15% à libérer en 12 moisʺ a-t-il déclaré, indiquant que ʺles travaux de levée topographique, de voirie, de réseau et de drainage débuteront immédiatement après la signature de la conventionʺ. Le Directeur général du Port Autonome d’Abidjan, Hien Sié, a appelé les salariés à adhérer massivement à ce projet immobilier qui sera réalisé dans les quartiers de la Riviera Palmeraie et d’Akouai Santé, à l’Est d’Abidjan.» Une fois le marché conclu avec la Direction du PAA, la société PIEMME-CI s’est lancée dans la mise en valeur du domaine par la construction de logements qu’il a automatiquement proposés aux agents selon les  standings et les coûts, faisant fi des ayants-droits qui réclamaient avant l’exploitation du domaine, leurs différentes parcelles. Approchée, la Direction générale de PIEMME-CI a proposé aux 09 acquéreurs, des maisons déjà construites, moyennant les coûts d’achat selon leurs choix et les formalités administratives auxquelles ils pourraient souscrire au même titre que les autres employés non acquéreurs. Alors que le type de maisons imposées ne correspondrait pas à la taille des lots qu’ils ont acquis, PIEMME-CI ne laisse aucun choix aux 09 acquéreurs de réaliser des types de maisons propres à leur goût, plus spacieux et plus commode. PIEMME-CI exige qu’ils viennent plutôt acheter leurs maisons sur leurs propres parcelles, devenues désormais sa propriété au terme d’un contrat avec la Direction du PAA, acte par lequel les 09 acquéreurs s’estiment abusés sans motif légal, de l’expropriation de leurs parcelles.

 

Le recours à la justice

Les 09 acquéreurs, dans leur tentative de trouver un règlement au problème, se sont heurtés à l’intransigeance de la Direction générale du PAA d’engager les travaux de construction grâce à l’opération immobilière co-contractante PIEMME-CI, sans en avertir au préalable les employés qui avaient déjà délimité leurs parcelles sur le domaine de Akouai Santé. C’est ainsi qu’ils ont saisi un avocat qui va essayer d’en savoir davantage. En réponse donc à une requête à lui adressée, et après un long moment de silence, le conservateur a, au nom de la conservation de la propriété foncière et des hypothèques de la Riviera, répondu à Maître Varlet avocat à la cour pour lui signifier que le dossier ne dépendait pas de ses services, mais plutôt du cadastre. Et en pareille circonstance, le cadastre, qui se devait de réaliser le bornage et s’en référer ensuite au conservateur pour la création du titre foncier, n’a pu le faire à cause des populations riveraines qui revendiquent des droits coutumiers sur ladite parcelle. Quel dommage! Voici en effet la réponse à cette première offensive de Dame Ohou Bi Jeanne Abissa et 10 autres, contre le Port Autonome d’Abidjan. Voir l’assignation en revendication de propriété, déguerpissement et démolition.

 

L’évolution actuelle du dossier

Malgré les démarches judiciaires engagées par les ayants-droit, la Direction générale du PAA et la société immobilière PIEMME-CI maintiennent la décision d’exprimer une fin de non recevoir à la requête des ex-employés, en refusant de leur rétrocéder leurs parcelles. Un des responsables du service du cadastre de Bingerville, commune dont dépend le domaine, aurait, dans le même élan, proposé aux 09 acquéreurs d’effectuer le bornage de leurs parcelles en engageant un technicien sur un domaine déjà occupé par des maisons construites par PIEMME-CI. A la question de savoir s’il fallait engager un technicien privé, ou si le bornage n’était  pas uniquement du ressort d’un technicien du service du cadastre du Ministère de la Construction de Bingerville, ce dernier n’a pu y apporter de réponse adéquate. En définitive, les 09 employés se sont mis à l’esprit que tout cela relèverait d’un subterfuge savamment orchestré par la Direction générale qui se serait impliquée pour faire échec à toutes leurs démarches, visant à les rétablir dans leur droit. Ils en veulent pour preuve le fait que ladite direction aurait usé des mêmes méthodes contre un autre groupe de travailleurs dans un autre secteur de la Riviéra palmeraie, sans prendre le dessus, parce que ces derniers avaient déjà obtenu leurs titres fonciers. Ce qui fut un avantage pour eux. Un autre cas d’école serait l’échec face à un groupe de travailleurs en Zone 4, sur les mêmes litiges. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour les 09 acquéreurs qui ne sont qu’au stade du bornage. Las d’attendre en vain, ils s’imaginent que les maisons construites par PIEMME-CI ne le sont pas uniquement pour le personnel du PAA, car elles sont revendues dans sa grande majorité à la diaspora, dans le cadre d’un projet initié par le gouvernement, qui veut aider la diaspora ivoirienne à l’étranger à sécuriser les investissements de ces derniers en Côte d’Ivoire dans leurs différents projets immobiliers. C’est archifaux, n’est-ce pas!

C.A (L’Eléphant déchaîné n°495)

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE