JPDCI Urbaine de la Nawa (Soubré)/Eugène ZADI (parrain) crache ses vérités aux jeunes: «Les batailles perdues par vos anciens seront la semence de vos victoires futures»

By: Africa Newsquick

JPDCI Urbaine Buyo1JPDCI Urbaine de la Nawa (Soubré)/Eugène ZADI (parrain) crache ses vérités aux jeunes: «Les batailles perdues par vos anciens seront la semence  de vos victoires futures»

La jeunesse urbaine du PDCI-RDA de la région de la Nawa a été investie le vendredi 2 septembre dernier, à Buyo. Parrain de la cérémonie d’investiture, Eugène ZADI n’est pas allé du dos de la cuillère pour galvaniser ses fieuls. Ci-dessous son discours.

«Monsieur le Président de la Délégation Départementale,

Messieurs les Députés,

Monsieur le Maire de GUEYO,

Monsieur le Président National de le JPDCI,

Chers jeunes leaders jeunes,

JPDCI Urbaine Buyo JPDCI Urbaine Buyo2 JPDCI Urbaine Buyo3 JPDCI Urbaine Buyo4 JPDCI Urbaine Buyo5 JPDCI Urbaine Buyo6 JPDCI Urbaine Buyo7Un mot en particulier me servira de guide tout au long de ce discours. Le mot jeunesse. Ce mot n’est pas fortuit, il est rempli de force, de fougue et d’énergie.Mais à ce moment important de votre jeune carrière de leader politique, quel sens profond peut-on tirer  de ce mot. Le Pape François disait récemment, à Cracovie en Pologne, dans une allocationface à des milliers de jeunes venus du monde entier: « les jeunes sont l’espérance de l’avenir. »

Encore une phrase creuse lancée à l’emporte-pièce pourrait-on dire, sans force, sans vigueur.Mais que non, puisqu’elle renferme au contraire deux grandes interrogations qui vous interpellent, vous aussi :

  • Êtes-vous d’accord pour prendre la décision ici et maintenant d’être l’espérance de l’avenir ?
  • Êtes-vous prêts à travailler sérieusement pour que cette espérance devienne une réalité ?

Si votre réponse est oui ! à la première question, laissez-moi vous donner quelques conseils qui vous aideront à mettre en œuvre cette sage décision.

Etre l’espérance de l’avenir, implique en tout premier lieu d’avoir une mémoire.Oui !Avoirune mémoire, mais avec  des implications pratiques.

Combien d’entre vous ont pris ne serait-ce qu’une heure pour échanger avec les anciens? N’ont-ils rien à vous apprendre ?

N’ont-ils pas d’expérience à vous faire partager ? N’ont-ils pas de blessures à vous expliquer qui seraient pour vous de précieux avertissements ?

Certes, notre époque du « tout technologique » dans laquelle tout va si vite, où le temps nous consomme et nous consume, n’est pas propice à des retours constants vers notre passé, mais il est nécessaire en tant que leader de savoir d’où l’on vient pour mieux préparer où l’on va.

Juste après votre investiture, vous serez face à la dure réalité de tout dirigeant et particulièrement du dirigeant politique : Prendre des décisions !

Soyez conscients que chacune de vos décisions aura un impact sur l’avenir.Vous serez confrontés au stress, à la solitude du dirigeant, à ses peurs, ses craintes, ses doutes.Prenez comme socle l’expérience de vos anciens,et comme point d’appui, les précieux conseils qu’ils vous prodigueront, non pas pour y scléroser mais pour se projeter.

Nelson Mandela l’a si bien dit : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends

Les nombreuses batailles perdues par vos anciens seront la semence  de vos victoires futures.

Si votre réponse est oui à la seconde question, qui est de savoir  si vous êtes prêtsà travailler sérieusement afin que cette espérance devienne une réalité ?

Alors vous serez appelés à cultiver deux vertus dans l’action du dirigeant politique que vous êtes désormais :Le courage, et le travail.

Le courage ne doit pas être  compris uniquement comme une résistance face à un adversaire plus grand ou plus fort, mais aussi comme la force de la volonté de se vaincre soi-même àchaque minute, à chaque instant. Le courage se manifeste aussi dans la force d’âme du dirigeant de dire non !Quand il le faut, de résister souvent aux pressions de son propre camp, de ses proches. Soyez en sûr, vous serez toujours seul à porter les conséquences de vos mauvaises  décisions mais aussi, malheureusement à partager la paternité de vos succès.

Le Président Félix Houphouët Boigny, de regretté mémoire, ne disait-il pas que la défaite est orpheline mais que la victoire a plusieurs pères.

La vertu du courage ne serait rien pour des jeunes leaders que vous êtes s’il vous manque l’essentiel : le travail.

C’est grâce au résultat de  votre travail que nous sommes réunis aujourd’hui pour vous célébrer.C’est également par votre travail que vous vous réaliserez et deviendrez effectivement « l’espérance de l’avenir ». Rien ne s’obtient sans travail, même le moindre objet comme un tabouret par exemple,est le fruit de nombreuses heures de travail.

Chers fieuls, retenez que seul le travailproduit de la valeur. Regardez autour de vous, regarder nos villes et villages, nos hameaux et campagnes, ces champs à pertes de vue, ces infrastructures qui font notre fierté et le prestige de la Côte d’Ivoire, contemplez les exploits de nos sportifs et notre première médaille d’or aux jeux olympiques avec le jeune CISSE Cheick. Ce sont le fruit de milliers d’heures de travail, souvent cachés, souvent invisibles, mais dont la force et la puissance ont transformé à jamais notre pays et l’ont introduit pour toujours dans le monde moderne.

Mais, aussi noble que sera le travail, vous devriez toujours faire face au vrai ennemi du progrès, cet ennemi est intérieur, il est en chacun de vous, en chacun de nous. Il se nomme médisance, mesquinerie, flagornerie, mendicité, paresse, et à la racine de tous ces maux, l’égoïsme et son père nourricier, l’orgueil.

Vous ne devrez jamais renoncer à combattre ces forces rétrogrades, ces ennemis intérieurs.Même lorsque vous les découvrirez chez vos collaborateurs, lutter pour les aider et faites votre,leurs difficultés afin que la maxime de Paolo Coelho  s’appliqueà vous :« ne vit pas pour que ta présence se remarque mais pour que ton absence se fasse sentir. »

Mais, chers fieuls,  ce travail, cette mission qu’on vous confie aujourd’hui ne se réalisera qu’avec un esprit d’équipe.

La vrai gloire du  leader est de réussir à composer une équipe, à la faire travailler et lui faire atteindre ses objectifs car en effet, jamais, personne n’a réussi à réaliser, tout seul, quelque chose de grand.

L’histoire des peuples et des nations est truffée d’exemples :

Le Président Félix Houphouët Boigny, Nelson Mandela, Le Général De Gaulle, Albert Einstein, Martin Luther King, Mohamed Ali,

Léopold Séda Senghor, le Roi Pelé, Margarette Tacher (La Dame de fer), Aung San Suu Kyi en Birmanie, …

Ces hommes et ces femmes qui ont marqué l’histoire de leurs pays et du monde, ont tous, chacun et chacune, travaillé et remporté les succès qui les ont distingué, en s’appuyant sur une équipe.

Le travail en équipe est capital.

Atteler vous à créer un esprit d’équipe qui vous portera et vous distinguera.

Un leader politique doit pouvoir prendre les gens tels qu’ils sont etcréer par la bienveillance et l’encouragement les conditions nécessaires pour leur épanouissement.

L’acceptation d’être l’espérance de l’avenir, le courage, le travail, et le travail en équipe, sont les quatre conditions cumulatives qui non seulement vous permettront de réaliser votre espérance de l’avenir mais encore de faire du PDCI ce que vous voudriez qu’il soit demain. N’êtes-vous pas le résultat des choix de vos ainés ?

En effet si le PDCI existe aujourd’hui et que vous y militez avec courage et bravoure, c’est bien parce que vos ainés  ont fait des choix judicieux à l’image du Président Charles BAUZA DONWAHI qui a tracé les sillons et le Président Marcel ZADI KESSY qui les a élargis dans la droite ligne de leurs ainés à eux.

C’est en réalisant l’espérance de demain, par votre travail et le travail en équipe que vous parviendrez à faire de votre région une région de référence, dans la divulgation des idéaux du PDCI, une région leader, une région de référence, une région tournée vers l’avenir et le progrès.

« La vie est le résultat des choix que tu fais, si tu n’aimes pas ta vie il est temps de faire de meilleurs choix »dit PaoloCoelho, et moi je vous dis,« la vie du PDCI à Soubré sera le résultat des choix que vous ferez et si vous ne souhaitez pas un PDCI moribond, amorphe et terne pour l’avenir, il est temps et même grand temps de faire les meilleurs choix possible pour ne pas jeter aux pourceaux l’héritage que vous ontlaissé nos devanciers.

Je vous remercie»

Propos retranscrits par Gilles Richard OMAEL, à Soubré

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE