Le marché de bois de Bouaké vient d’être ravagé par un incendie, 2 semaines après le lancement des travaux de construction du grand marché par Ouattara et Macron

Le marché de bois de Bouaké vient d’être ravagé par un incendie, 2 semaines après le lancement des travaux de construction du grand marché par Ouattara et Macron

 

Le marché de bois de Bouaké, la deuxième ville de Côte d’Ivoire, a été ravagé dans la nuit de samedi à dimanche par un incendie dont l’origine reste encore dans l’inconnue.

Cet incendie qui s’est déclaré peu avant 20h00, heure locale et Gmt, a été circonscrit avant minuit par les sapeurs-pompiers militaires déployés sur le terrain. Le feu a fait d’énormes dégâts dans cette partie du grand marché de Bouaké, non loin de l’immeuble Kanga, rapportent des témoins.

En août dernier, la partie de ce grand marché dédiée à l’oignon, avait été ravagée par un incendie dans des conditions quasiment similaires. Le Grand marché de Bouaké a été totalement décimé en 1998 par un incendie. Depuis lors, les différentes composantes du marché se sont disséminées à proximité de ce lieu.

Cet incendie du marché de bois intervient deux semaines après le lancement des travaux de reconstruction du Grand marché de Bouaké par le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron le dimanche 22 décembre 2019.

Ce marché qui devrait être bâti sur une superficie de 9 hectares, pourra accueillir 10 000 commerçants avec 8 000 sur le grand marché et 2000 sur un marché annexe. La livraison des trois premiers blocs du marché (blocs 1, 2, 5) est prévue en juillet 2021 et les deux derniers blocs (blocs 3,4) en mai 2022.

Ce marché est financé à hauteur de 30 milliards Fcfa par un prêt souverain de l’Agence française de développement (AFD) à l’Etat de Côte d’Ivoire qui devrait ouvrir aux usagers 1 000 points de vente dont 5 000 boutiques.

Dans 27 mois, Bouaké, la deuxième ville de Côte d’Ivoire, réputée comme un carrefour déterminant sur le corridor routier et ferré du pays qui relie les pays de l’hinterland, revendiquera le plus grand marché couvert de l’Afrique de l’Ouest.

 

LS/APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *