Côte d’Ivoire: Affoussiata Bamba qualifie les propos d’Alassane Ouattara d’«irresponsables»

Côte d’Ivoire: Affoussiata Bamba qualifie les propos d’Alassane Ouattara d’«irresponsables»

 

Affoussiata Bamba-Lamine, avocate, ancienne ministre de la communication et membre de Générations et peuples solidaires (GPS de Guillaume Soro) était ce dimanche soir sur la chaîne TV5. Morceaux choisis de son interview.

 

TV5: Affoussiata Bamba-Lamine comment réagissez-vous à ces propos du chef de l’état M. Alassane OUATARA ?

Affoussiata Bamba-Lamine: Ces propos sont justement ceux qu’un chef de l’état ne devrait pas dire. Alors je vais faire des observations sur la forme et dans le fond. Ils sont indignes, il manque de recul, de pondération, de sagesse. En un mot ce sont des propos irresponsables. Ces propos mettent à nu le roi et montrent clairement que le Président Alassane Ouattara n’avait qu’une seule chose en tête. C’est à dire se maintenir au pouvoir par la force. C’est pour cela d’ailleurs qu’il a fait une constitution. Laquelle constitution, il le disait en son temps, que cette constitution ne le concernait en rien. Et il a pris un engagement vis à vis des ivoiriens, et d’ailleurs il a également dit devant la communauté internationale, que cette constitution nouvelle qu’il aidait à mettre en place ne concernait que la postérité. C’est à dire les prochaines générations. Elle ne le concernait en rien après ses deux mandats. Alors nous sommes surpris de ce que finalement il nous dise qu’aujourd’hui la constitution remet les compteurs à zéro et lui permet de faire un nouveau mandat. Ce qui n’est pas possible. Alors il faut savoir que les ivoiriens qu’ils soient du Nord, du Sud, de l’est, l’ouest en passant par le centre, ne sont pas d’accord avec cela. Ils ne sont pas d’accord avec le fait que monsieur Alassane Ouattara veuille se maintenir par la force. Et d’ailleurs tout indique qu’il veut le faire. Puisque la CEI est aux ordres. Elle est composée uniquement des gens du RHDP, de son parti. Tous les membres du Conseil constitutionnel sont également aux ordres. Il était important de faire cette précision.

Maintenant dans le fond. Quand il dit que nul n’est au-dessus de la loi, mais ça commence par lui-même. Effectivement il n’est pas au-dessus de la loi. Lorsqu’il nous dit que des députés qui sont couverts par l’immunité parlementaire, dans le cas d’une déstabilisation ils peuvent être poursuivis. Mais enfin ou est la preuve qu’ils ont participé à une déstabilisation du pouvoir ? Où est la preuve de cette déstabilisation c’est « UNE » audio qui serait la preuve de cette déstabilisation ?

 

TV5 : Justement, c’est la question que je voulais vous poser. La justice ivoirienne accuse Guillaume SORO d’avoir préparé une insurrection. Elle a présenté un document audio pour justifier ses accusations. La défense, dont vous faites partie, déclare que cet enregistrement date de 2017 et qu’il est tronqué. Pourquoi vous n’exposé pas publiquement cet enregistrement dans son intégralité si vous en disposez.

ABL : Non avant d’exposer l’audio, permettez-moi de dire que monsieur Alassane Ouattara a privé les Ivoiriens de fêtes de fin d’année. C’est lui qui crée la tension dans ce pays. Après avoir imposé aux ivoiriens une crise postélectorale, Alassane Ouattara créé une crise préélectorale. C’est important de le souligner.

Alors, il faut savoir qu’il n’y a pas de justice dans le pays. S’il y avait une justice dans le pays, on ne comprend pas comment le procureur de la république vient devant des journalistes, dans le cadre d’une conférence de presse, démontrer avec des éléments de l’instruction comment effectivement il y aurait eu tentative de déstabilisation du pays (…)

 

Avec connectionivoirienne.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *