Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara a contraint, ce lundi 23 décembre, Guillaume Soro à l’exil forcé au Ghana

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara a contraint, ce lundi 23 décembre, Guillaume Soro à l’exil forcé au Ghana

C’est finalement à l’aéroport international de Kotoka, dans la banlieue d’Accra (Ghana) que l’avion de Guillaume Soro a atterri. C’était peu après 14h, ce lundi 23 décembre 2019.

Guillaume Soro n’a finalement pas atterri dans son pays, la Côte d’Ivoire. Attendu à Abidjan, d’abord le 22 décembre, les autorités avaient plaidé un report d’un jour, auprès des organisateurs de son accueil. Celles-ci avaient mis en avant le départ de la Côte d’Ivoire, du Président français Emmanuel Macron.

C’est contre mauvaise fortune que ceux-ci, amenés par les députés Alain Lobognon, Kanigui Soro et Sindou Méité ont accepté que le retour soit organisé le 23 décembre. L’ex-président de l’Assemblée nationale a choisi de rentrer à bord d’un avion privé. Il a embarqué depuis l’aéroport de Paris-Le Bourget, tôt ce matin.

Bien qu’une autorisation d’atterrissage eut été accordée, ce matin, les proches de Soro ont confié à Afriksoir.net, que personne, en réalité, ne pouvait confirmer au GATL, les dispositions prises pour l’atterrissage.

« C’est bien dommage, nous sommes arrivés ce matin à la GATL pour voir les conditions d’atterrissage du président du GPS. Cependant, nous avons été surpris d’entendre les agents nous révéler qu’ils ne savent pas où va atterrir le Jet du président. Et qu’ils attendaient les instructions de leur hiérarchie », a fait savoir notre source bien introduite.

Cette pratique d’Abidjan inquiète. De fait, elle consisterait à accorder les autorisations formelles, pour ensuite, mettre des entraves officieuses. Un mode de gouvernance, enfin, qui cache une certaine autocratie dénoncée par de nombreux dissidents. En effet, l’opposition qui a dû reporter son meeting à Port-Bouët, en sait quelque chose. A dix mois de la présidentielle, le pouvoir Ouattara semble, de ce fait, avoir donné le ton. Sur sa future répression ? Entre temps, Guillaume Soro est de fait mis en exil forcé au Ghana.

En tout cas, entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro, c’est désormais la guerre ouverte.

Avec Afriksoir.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *