Opposition ivoirienne, société civile et situation sociopolitique: “The beautiful ones are not yet born” (Justin Doua Goré)

Opposition ivoirienne, société civile et situation sociopolitique: “The beautiful ones are not yet born” (Justin Doua Goré)

On tend, fixe, repos…

Que croient les opposants? Le grand chef Macron ne peut quand même pas fuir les bruits de Paris et venir les supporter dans son  Abidjan. Un pagne digne des heures de gloire de la Francafrique et des réseaux Foccart qui rappelle la visite de Valerie Giscard d’Estaing en…1978. Environ 200 chefs d’entreprises à Abidjan. Ce n’est pas pour parler de démocratie et de liberté les gars. C’est pour consolider la garde de la chasse gardée. Et comme l’argent n’aime pas le bruit, on fait comme avant avant, à l’entrée des salles de classe d’école primaire: on tend, fixe, repos, aaaattention, prêt. On la ferme jusqu’au 6 janvier. Six jours après l’émergence. Pas avant. 

C’est Ayi Kwei Armah qui a raison jusqu’aujourd’hui: The beautiful ones are not yet born.

Justin Doua Goré, page facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *