Présidentielle 2020: « L’affaire Amon Tanoh Marcel » divise le Rhdp et provoque déjà des départs

Le lièvre levé par « Le Nouveau Réveil » en ce qui concerne des bisbilles entre le ministre des Affaires étrangères, Amon Tanoh Marcel, et son parti, le Rhdp, continue « sa course ».

D’autres sons qui nous sont parvenus depuis les hauts lieux du pouvoir, confirmeraient cette affaire qui, semble-t-il, secoue sérieusement le sommet du Rhdp. Comme nous l’écrivions, hier, tout serait parti du refus d’Amon Tanoh Marcel d’adouber la candidature du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly en 2020.

Pour le ministre des Affaires étrangères, Gon ne serait pas un bon cheval qui pourrait ramener la victoire au Rhdp. A contrario, le fils du doyen Amon Tanoh Lambert désignerait plutôt Daniel Kablan Duncan, l’actuel vice-président de la République. Mal lui en a prit, car le chef de l’Etat n’aurait pas apprécié cette proposition.

Puisque, lui, Alassane Ouattara, selon nos sources, s’était déjà engagé pour la candidature d’Amadou Gon Coulibaly, non sans avoir considéré Duncan comme quelqu’un de sa génération, donc programmé pour laisser, lui aussi, la place à la nouvelle génération. En clair, le président Ouattara, dans ses calculs, éliminerait Bédié, Gbagbo, lui-même et Duncan qui n’a pas encore été président de la République, mais qui a le malheur d’être de la même génération que lui.

Homme de principe, Amon Tanoh Marcel aurait dit que si c’était Amadou Gon Coulibaly qui est choisi, lui se déclarerait candidat. Depuis lors, les relations entre ces ténors du Rhdp auraient viré au vinaigre. L’ancien Ambassadeur de Côte d’Ivoire aux Etats-Unis, Daouda Diabaté, devenu secrétaire général du ministère des Affaires étrangères ici à Abidjan de par la volonté d’Amon Tanoh Marcel, aurait été éjecté de son poste et serait remplacé par un proche d’Amadou Gon Coulibaly, en la personne de Tanoh Niamké.

Avec, dit-on, promesse à  Daouda Diabaté d’être muté à Paris en remplacement de Charles Gomis. Daouda Diabaté aurait même ramassé toutes ses affaires dans le bureau qu’il occupait au ministère des Affaires étrangères. C’est dans cette atmosphère délétère qu’Amon Tanoh Marcel continuerait sa fronde et ne participerait plus aux activités du Gouvernement et même aux audiences que le chef de l’Etat a avec le monde diplomatique.

Des sachants font savoir que lors du voyage à Moscou du Président de la République, l’ambiance n’était pas du tout bonne entre le No 1 Ivoirien et son proche collaborateur, au point qu’Amon Tanoh Marcel aurait simulé une maladie pour rentrer précipitamment à Abidjan. Abandonnant ainsi le président Alassane Ouattara dont il était allé préparer la venue au pays de Poutine. L’affaire qui fait grand bruit en sourdine serait d’une telle gravité qu’elle se retrouverait aujourd’hui sur la table de celle que le président Ouattara appelle affectueusement  » tantie », à savoir la Chancelière Henriette Dagri Diabaté. Qui, du reste, peinerait à régler ce problème. Car sa médiation ne serait pas écoutée comme il le faut.

MK (lereveil.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *