Côte d’Ivoire: Montages financiers douteux, hommes politiques douteux, Macron reporte sa visite…

Côte d’Ivoire: Montages financiers douteux, hommes politiques douteux, Macron reporte sa visite…

La nouvelle a été accueillie avec une grande déception par Alassane Ouattara. Ce jeudi 21 novembre 2019, Emmanuel Macron a informé son homologue ivoirien, de vive voix, qu’il ne pourrait plus se rendre à Abidjan. Macron en Côte d’Ivoire ? Repassons demain.
C’est une mauvaise nouvelle pour la présidence ivoirienne qui avait déjà commencé à communiquer sur la visite du président français, sur les bords de la lagune Ebrié. Celle-ci était prévue pour les 10 et 11 décembre 2019. En définitive, de source proche du palais de l’Elysée, la visite est maintenue, mais reportée en 2020. « Probablement à la mi-janvier 2020 », a assuré Afriksoir.net, un conseiller d’Emmanuel Macron.
Le Français devrait profiter de son séjour, pour poser la première pierre du futur grand marché de Bouaké. Un projet financé par l’Agence française de développement (AFD) reporté à maintes reprises. Par faute de la partie ivoirienne, suspectée de faire un montage financier douteux.

Macron en Côte d’Ivoire et relance du métro
En termes de montage financier douteux, on compte aussi le métro d’Abidjan. Après plusieurs ajustements, suite à une pression française, les experts des deux pays sont parvenus à s’accorder sur le coût. Alassane Ouattara comptait profiter du séjour en Côte d’Ivoire, d’Emmanuel Macron, pour relancer le projet.
Ce n’est donc que partie remise. Fin novembre 2017, lors de sa visite à Abidjan, Macron avait déjà laissé entendre qu’il serait exigeant envers les projets dans lesquels son pays serait engagé. Ouattara avait sans doute minimisé sa mise en garde.
« Nous devons avoir une conduite exemplaire de ces travaux et de cette réalisation. Dans la ligne de ce à quoi je me suis engagé à Ouagadougou. Je souhaite que de manière partenariale, conjointe, nous ayons un comité de suivi de ces travaux. Qui permettra de s’assurer du bon respect des délais à chaque étape. Du respect de toutes les normes et des standards de meilleure qualité internationale, de respect de toutes les règles déontologiques auxquelles nous tenons profondément l’un et l’autre. Et du respect des répercussions économiques et de l’implication des PME ivoiriennes. Dans le cadre du projet et du développement économique », avait-il insisté.
Emmanuel Gautier, afriksoir.net
NB : Le titre est de la rédaction de africanewsquick.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *