CÔTE D’IVOIRE : L’agenda ivoirien d’Emmanuel Macron… un scénario cauchemardesque

CÔTE D’IVOIRE : L’agenda ivoirien d’Emmanuel Macron… un scénario cauchemardesque

Contrats, rencontre avec des étudiants et dîner en petit comité sont au programme de la première visite d’Emmanuel Macron en Côte d’ivoire.
Négocié avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara en juillet dernier ( LC n°805), le déplacement qu’effectuera Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire, du 9 au 11 décembre, a été minutieusement chorégraphié. Franck Paris, le conseiller Afrique de l’Elysée, était à Abidjan la deuxième semaine de novembre pour préparer le déplacement.
Le président français doit arriver à Abidjan le 9 et immédiatement enchaîner un tête-à-tête avec Alassane Ouattara. Sans jamais évoquer frontalement le sujet avec leurs homologues ivoiriens, les responsables français s’inquiètent beaucoup de la crispation politique à Abidjan à la veille de la présidentielle. Pour Paris, une crise ivoirienne venant s’ajouter à la menace djihadiste au Burkina Faso voisin est un scénario cauchemardesque.
Le 10, Emmanuel Macron doit présider la signature de plusieurs contrats, notamment l’accord définitif sur le métro urbain aérien d’Abidjan, dont le montant final fait l’objet d’intenses tractations entre les deux parties depuis six mois ( LC n°811). Un autre accord, portant sur la fourniture de matériel de surveillance Thales aux Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), sera également paraphé.
Le soir, le dîner d’Etat dans la salle des pas perdus du palais présidentiel ivoirien se fera en petit comité. Le 11 décembre, Emmanuel Macron devrait se rendre à Bouaké, la deuxième ville du pays, pour lancer les travaux du marché central de la ville, la deuxième du pays, financé dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D), le principal outil de coopération budgétaire entre les deux pays. Une “séance de discussions”, similaire à celle organisée à l’université de Ouagadougou en novembre 2017, est prévue entre le chef de l’Etat français et les étudiants de l’Université Alassane-Ouattara, principale université de la ville.
LA LETTRE DU CONTINENT N°812 DU MERCREDI 20 NOVEMBRE 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *