Côte d’Ivoire-Le corps sans vie d’un jeune homme retrouvé à la morgue de Daloa: Gendarmes et médecins au banc des accusés?

Côte d’Ivoire-Le corps sans vie d’un jeune homme retrouvé à la morgue de Daloa: Gendarmes et médecins au banc des accusés?

Le cops sans vie de Noudé Wilfried, âgé de 23 ans, carreleur résidant à Guiglo, a été retrouvé, le vendredi 25 octobre dernier, à la morgue de Daloa.
Noudé Wilfried avait quitté très jeune ses parents pour se débrouiller tout seul. Mais n’ayant pas encore atteint l’âge requis pour se faire établir une carte nationale d’identité, il a pris soins de faire la photocopie de la CNI de son père, qu’il a en sa possession. Il exerce le métier de carreleur, à Guiglo, avec l’un de ses patrons et cela, depuis des années.
Le 23 juin dernier, le jeune homme décide de rejoindre ses parents à Daloa, à cause d’une discorde entre son patron et lui. Il quitte donc la ville de Guiglo, vers 22 heures, à bord d’un véhicule de type “Massa”, en direction de la cité des Antilopes. Mais, avant de quitter la ville, il informe son père de ce qu’il est en route pour Daloa.
Cependant, les choses vont se compliquer entre Guessabo et Zoukougbeu, où le véhicule qui le transportait entre en collision avec un grumier. Bilan, un mort. Quant à Wilfried, dans le coma, il est conduit à l’hôpital général de Zoukougbeu. Mais compte tenu de la gravité de son état, il est évacué au Centre hospitalier régional (CHR) de Daloa.
Là-bas, selon des sources, il n’aurait pas reçu de soin, parce qu’un parent ne se serait pas présenté aux médecins. conséquence, il décède 2 heures plus tard.
Pendant ce temps, le père n’ayant pas de nouvelles de son fils, entreprends des recherches, qui le conduisent à Guiglo. Là, on lui apprend que son fils est rentré à Daloa. Il joint ses frères à Divo. Point de nouvelles de Wilfried. Les gendarmes, informés de l’accident, se rendent sur les lieux du drame, pour procéder au constat d’usage. Ils identifient Wilfried grâce aux papiers de son père Noudé Magloire. Mais les gendarmes omettent d’informer le père de ce qui est arrivé à son fils.
Le corps sans vie de Wilfried a été donc déposé à la morgue, sans que ses parents ne soient informés de quoi que ce soit. Vu qu’aucun parents ne s’est présenté pour réclamer le corps, les responsables de la morgue décident de l’enterrer dans une fosse commune. Mais avant, il y a des documents à fournir à la mairie.
Le vendredi 25 octobre dernier, les responsables de la morgue se déportent à la mairie et remettent lesdits documents à Zion Pauline, agent à la mairie et parente de la victime.
« J’ai vu les papiers de Noudé Magloire. J’ai pris mon sang froid, je l’ai appelé pour lui demander s’il a égaré ses pièces. Il a dit non. Je lui ai dit de passer me voir, à mon service », explique Pauline.
Tous les parents se rendent compte du drame. « C’est mon fils que je cherche, il y a depuis 4 mois », affirme le père. Mais les responsables de la morgue exigent aux parents de la victime de payer les 4 mois de conservation du corps. Le jeune Noudé Wilfried aurait peut-être connu un autre sort, si les gendarmes et les médecins avaient correctement fait leur devoir.
Kevin Bakou, lereveil.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *