Guikahué, depuis Akpessékro (Yakro) révèle: «Si vous regardez bien ce qui est entrain de se passer, c’est qu’en octobre prochain, c’est le Pdci qui va revenir au pouvoir»

Guikahué, depuis Akpessékro (Yakro) révèle: «Si vous regardez bien ce qui est entrain de se passer, c’est qu’en octobre prochain, c’est le Pdci qui va revenir au pouvoir»

Pr Maurice Kakou Guikahué veut tenir le pari de la grande mobilisation des militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) sur les terres du père-fondateur dudit parti politique, à Yamoussoukro, Place Jean Paul ll. Pour l’objectif d’environ 100 mille militants visé, le chef du Secrétariat exécutif s’est rhabillé de son manteau d’ancien patron de l’organisation et de la mobilisation du parti, ce jeudi 17 octobre. Il est allé galvaniser les militants d’Akpessékro, village de Konian Kodjo, à quelques 7km dans la commune de Yamoussoukro. Ci-dessous les morceaux choisis du message fort qu’il a livré en présence de la chefferie dudit village. Et c’est valable pour tous les militants de la Côte d’Ivoire.

«Je suis venu parce que vous avez dû apprendre qu’il y aura un grand évènement. Demain, c’est la date anniversaire de la naissance du président Félix Houphouët-Boigny, et à sa date anniversaire, comme c’est un monsieur qui ne faisait pas les choses au hasard, il a choisi la date de son anniversaire pour créer le Rda et le Pdci est une section du Rda. Donc le 18 octobre lorsqu’on fête sa date anniversaire, on fête en même temps le Pdci-Rda. C’est dans ce cadre là que nous avons dit cette année nous allons fêter ça spécialement. D’habitude nous faisons la messe à Abidjan ou on vient à Yamoussoukro on fait la messe à la Basilique mais cette fois ci on fait une fête spéciale. Aujourd’hui (ndlr : jeudi 17 octobre) on a appelé tous les professeurs pour leur enseigné qui est Houphouët-Boigny. Demain (vendredi 18 octobre), il y aura une messe à la cathédrale Saint Augustin, une prière à la grande mosquée et tous les militants qui viendront de partout en Côte d’Ivoire vont aller s’incliner sur sa tombe. Et le samedi matin à partir de 8 heures, il y a un grand rassemblement, un meeting à la place Jean Paul II, c’est ce qui est l’élément que nous ne faisons pas d’habitude», a dit Pr Guikahué avant de donner les vraies raisons de ce rassemblement.
«Pour quoi ce meeting ? Houphouët-Boigny, quand il partait, il a laissé beaucoup de choses ; il nous a laissé la paix en Côte d’Ivoire et il nous a laissé quelque chose de grand qu’on appelle le Pdci-Rda. Et moi qui vous parle j’ai été président du Meeci, Mouvement des étudiants et élèves de Côte d’Ivoire, pendant 4 ans. C’est-à-dire le mouvement des élèves et étudiants qui voulaient apprendre le Pdci-Rda. Si on a fait le Meeci, c’était pour ne pas que le Pdci finisse. A partir du moment où le président Houphouët a créé une école qu’on a appelé le Meeci, c’était un message fort qu’il donnait aux ivoiriens, à savoir que le Pdci ne doit pas finir, ne doit jamais disparaitre. Les choses ont évolué nous avons fait le Rhdp et nous sommes venus vous expliquer. Les amis avec qui nous sommes, que nous avons aidé à devenir grand lorsque notre tour est arrivé de devenir grand, ils disent qu’on devienne un d’abord or si nous devenons un, moi je n’existe plus. Alors Bédié dit on ne peut pas dissoudre le Pdci. Voilà pourquoi le Rdr et nous, on s’est séparé. Si quelqu’un vient ici pour raconter des choses, la vérité du pourquoi on s’est séparé, c’est parce que les autres disaient de dissoudre le Pdci-Rda et que Bédié a dit non. Donc quelqu’un vient vous dire allez voir Bédié pour qu’ils se réconcilie avec Ouattara, nous notre problème, ce n’est pas cela, mais le fait qu’on veuille qu’on dissout le Pdci-Rda. Nous sommes tous ici, chacun à sa façon de penser donc certains ont suivi le Rdr parce que le Rhdp c’est le nouveau nom du Rdr. Ils ont pris les grands cadres de chez nous, on ne peut pas dire que ça ne nous fait pas mal, les Ahoussou, Jean Claude Kouassi et autres. Mais quand ils sont partis, il y a d’autres qui sont restés comme Gnrangbé, moi je suis resté. Et vous voyez l’histoire ça se répète toujours ; en 1949, il y a eu les évènements du cinéma Comancico à Treichville où tous les grands cadres du Pdci ont été mis en prison à Grand Bassam. Donc prison de militants du Pdci, il y en a qui ont déjà fait. Les Mangoua qu’on met en prison, c’est comme on a mis les Ekra en prison à cause de la politique. Donc voici l’histoire qui se répète. Il y a en a qui sont morts, Biaka Boda est mort en 1950, il y a un petit qui vient de mourir à Djébonoua. L’histoire se répète. Mais tout ça quel résultat ça a donné ? Ça a donné le résultat que le Pdci a donné l’indépendance et a pris le pouvoir. Donc si vous regardez bien ce qui est entrain de se passer là, en octobre prochain c’est le Pdci qui va revenir au pouvoir», a-t-il dévoilé.
Et de poursuivre : «Mais nous venons faire le meeting pour quoi, nos amis avec qui on était là, ils se promènent partout pour dire qu’ils ont pris tout le monde au Pdci, que le Pdci n’existe plus et que tous les villages baoulés ne sont plus Pdci mais Rhdp. C’est pour quoi moi j’ai dis au Président Bédié on va aller à Yamoussoukro. Le président a accepté et on vient à Yamoussoukro. Demain comme je l’ai dit, il y aura les prières mais samedi c’est le Président Bédié lui-même qui préside le meeting. Pour revenir à l’histoire en 1950 quand Houphouët a dit que le Pdci quitte le parti communiste ce qu’on a appelé le dés-apparentement, il y a eu de grands cadres qui sont partis parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec Houphouët. Ils ont quitté le Pdci mais Houphouët est resté avec les militants de base comme vous et le Pdci a pris le dessus. Ils ont les grand titres, ils sont partis mais vous chef, lorsque vous votez, c’est une voix, quand celui qui a fait la libation vote, c’est une voix, quand Ahoussou vote, c’est une voix, donc en matière de vote on est même chose. Moi-même j’ai une voix, ma servante a une voix. Donc si vous êtes nombreux, lorsqu’on votera ce sont les plus nombreux qui l’emporteront.
Le président Bédié vient le samedi à Yamoussoukro pour dire au monde entier que les gens vous disent que le Pdci s’est vidé, qu’il n’existe plus et que tout le monde est devenu Rhdp, que c’est faux voici la réalité. Donc dans ce village d’Akpessekro, il ne faudrait pas que quelqu’un reste au village ici. Que les malades soient guéris car il faut que tout le monde soit à Yamoussoukro. en 1957, le président Houphouët a appelé les gens au stade Géo-André actuel stade Houphouët-Boigny, les gens ont répondu à l’appel, ils sont partis à vélo, à pied, d’autres même on ne sait pas comment ils sont arrivés là-bas mais le stade était plein. C’est ce que nous voulons pour la place Jean Paul II ; venez écouter le Président Henri Konan Bédié pour ne pas qu’on vous dise on, vous devez dire moi-même j‘y étais, j’ai entendu, j’ai vu. Nous sommes entrain de refaire le Pdci nouveau car ceux qui sont partis, vous qui êtes restés vous êtes plus nombreux, alors venez vous montrer. Le Pdci est là venez nombreux. Parce que nos adversaires disent qu’on est plus nombreux parce qu’ils veulent utiliser cela pendant les élections. Ils veulent tricher aux élections et nous on veut tout bloquer en même temps pour dire au monde entier que voici le Pdci. Les gens viendront de partout, de toute la Côte d’Ivoire certes, mais c’est d’abord une affaire de Yamoussoukro. C’est pour cela que je suis venu. Je sais que vous êtes déjà au courant, les chefs sont informés, le secrétaire général a fait son travail, je sais que vous êtes mobilisés.
Curieusement la semaine où on dit Pdci va faire son meeting là, c’est là que les soldats viennent s’entrainer à Yamoussoukro. Ils ne peuvent pas faire ça la semaine prochaine ou ne pouvaient-ils pas le faire la semaine d’avant ? pourquoi c’est maintenant ; c’est pour cela que je suis venu me montrer pour dire que, je suis déjà dans Yamoussoukro, que le meeting aura bel et bien lieu. Je ne peux pas être déjà Yamoussoukro et le meeting n’aura pas lieu. Donc si quelqu’un vous dit que c’est à cause du meeting qu’il y aura ça et ça il faut lui dire que c’est faux, le meeting aura lieu et le Président Bédié sera là (ndlr, il est arrivé ce jeudi à 17h). Il y aura du monde et toutes les grandes chaines de télévision et de radio seront là pour montrer cela au monde entier et leur dire est ce que Bédié a encore quelqu’un derrière lui. Nous irons répondre à la question est ce que Bédié a encore quelqu’un derrière lui. C’est votre présence massive qui le dira et on doit vous voir à la place Jean Paul II», a conclu Pr Maurice Kakou Guikahué.
Propos retranscrits par Gilles R. OMAEL et JPL, à Yamoussoukro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *