Revenu d’exil le 26 septembre : Me Roger Dakouri à la Maca, ses proches donnent les vraies raisons de l’emprisonnement et dénoncent une politisation de l’affaire

Revenu d’exil le 26 septembre : Me Roger Dakouri à la Maca, ses proches donnent les vraies raisons de l’emprisonnement et dénoncent une politisation de l’affaire

Rentré fraîchement d’exil le jeudi 26 septembre 2019, le grand frère, Me Roger Dakouri au volant d’un 4 X4, nous sommes allés tôt ce samedi 05 octobre matin à Dabou précisément à Lopou pour soutenir l’un des nôtres dont la génitrice est décédée quelques semaines avant notre retour au bercail, était conduite à sa dernière demeure. Tout s’est bien passé avec une belle réception offerte par le Ministre René Dibi, chef des chefs du Leboutou.
Sur le chemin du retour pour Abidjan, du coup, au niveau Songon, un enfant s’engage subitement sur la voie publique qu’il traverse en courant à quelques mètres de notre voiture, Me Roger Dakouri surpris fait une manœuvre rapide pour éviter d’écraser l’enfant, chose qu’il réussit. Malheureusement, la voie étant très rétrécie, nous voilà projeter dans une chute très grave, vue le creuset de l’érosion, plus d’un mètre de hauteur entre la route et le sol. Ainsi, dans le village de Songon, notre voiture finie sa course dans le mur d’une maison en briques avec deux victimes non occupants de la dite voiture.
Dès lors, Me Roger Dakouri, se rend à la brigade de gendarmerie nationale de Songon pour y faire sa déposition. Les gendarmes informent leur supérieur incluant le magistrat en charge. Vue qu’il s’agit d’un homicide involontaire, l’ordre est donné de le laisser rentrer chez lui pour faire des examens médicaux et se soigner si possible. À peine, il s’apprête à quitter la brigade de gendarmerie qu’un haut magistral ayant certainement su qu’il s’agissait de Me Roger Dakouri, aurait ordonné son arrestation. Il est conduit à la brigade de gendarmerie de « toit rouge » où il passe quatre nuits de garde à vue.
Après quoi, le mercredi 09 octobre où il devrait être présenté au parquet de Yopougon, contre toute attente, seul son dossier y va. Renseignements pris, un ordre aurait été donné qu’il ne soit pas conduit au parquet. À la surprise générale, il est conduit aux environs de quatorze heures ( 14h) au parquet de Yopougon où il est mis sous mandat de dépôt pour ensuite être transféré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan ( MACA) où il séjournera jusqu’au lundi 14 Octobre jour de sa comparution au parquet de Yopougon.
Il est bon de noter que les familles des victimes ont refusé de porter plainte sous prétexte que les occupants de la voiture sont des miraculeux à voir les dégâts. Dès lors, nous avons l’impression que nos adversaires sont en train de politiser l’accident.
Prompt rétablissement dans la paix du Christ aux blessés.
Toutes nos sincères condoléances aux familles éplorées.
Paix du Seigneur à l’âme des victimes.
Digneafrique Renaissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *