Côte d’Ivoire-Présidentielle 2020: Face à la réconciliation PDCI-FPI, il n’y a vraiment pas match avec le Rhdp

Côte d’Ivoire-Présidentielle 2020: Face à la réconciliation PDCI-FPI, il n’y a vraiment pas match avec le Rhdp
• Le PDCI, le FPI, le RHDP ne peut gagner seul
• Vraiment il y a rien en face !
Souvenez-vous d’un focus analytique qu’un journaliste de « L’Eléphant Déchainé » avait publié pour dire qu’aucun des trois grands partis de Côte d’Ivoire que sont le PDCI, le FPI et le RDR-RHDP unifié, ne peut gagner seul des élections présidentielles démocratiques dans ce pays. Cette analyse est d’autant plus juste qu’elle se fonde sur les proportions affectées à chacun des partis tournant autour de 30 %.
Ce samedi 14 septembre 2019 va être un jour décisif dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Pourquoi ? C’est le jour qui a vu naitre officiellement la réconciliation publique des Ivoiriens à travers le giga meeting des militants du PDCI et du FPI. Lequel meeting était placé sous le haut symbole de la réconciliation. Il fallait voir les Ivoiriens chanter et danser au son de la musique faite par les Ivoiriens eux-mêmes, les Leaders, du Zouglou : « Allons à Gagnoa ! ». De quoi à donner des frissons…
Il fallait voir les drones planer dans les airs et dans le ciel.
Il fallait voir la pelouse synthétique du terrain de football du Palais des sports de Treichville qui était en mouvement.

Les propos d’un témoin…
Les médias et les télévisions donneront des détails de l’évènement. Mais ces détails sont mieux rendus par ceux qui y étaient eux-mêmes.
Voilà un homme qui est arrivé très tôt ce matin du samedi 14 septembre. Il a trouvé en place et sur place la police surtout des compagnies comme la CRS et la BAE ; la gendarmerie également était déjà en place qui était en train de s’installer. La présence de ces forces donnait une certaine sérénité aux militants qui arrivaient de plus en plus.
Reconnaissant leurs frères Ivoiriens en tenues policières et en tenues militaires, les premiers invités au meeting ne se gênaient pas à dire : « Les Ivoiriens sont ici aujourd’hui ; les autres vont se chercher très très vite ». Et un autre d’ajouter, « ce sont de vrais Ivoiriens qui se retrouvent ». Et c’est vrai, les Ivoiriens se sont retrouvés. Un petit tour a permis d’entendre beaucoup des choses que l’on reproche au pouvoir en place dans ce pays : la cherté du marché de vivriers, le transport qui ne fait qu’augmenter, le chômage se porte aussi bien, le banditisme qui grossit bien, la prostitution qui se généralise, les loyers inaccessibles, les valeurs morales sont à l’envers…
Les petites chansons intéressantes que fredonnaient les jeunes cadres du PDCI et ceux du FPI ensemble sont le signe « d’une Côte d’Ivoire en voie de réconciliation vraie ».

Des moments d’entente et de réconciliation
Nous avons beaucoup entendu les gens dire que tout ce que Dieu fait est bon. Si Lui Dieu n’a pas autorisé que les deux frères que sont Henri Konan Bédié et Gbagbo Laurent s’accordent dès le début des problèmes de la Côte d’Ivoire, Si Dieu a donné l’occasion aux Ivoiriens de voir un peu ce que c’est qu’une guerre, c’est aussi pour permettre aux hommes de cette terre de se réconcilier un jour.
Aujourd’hui ils disent, librement :
PDCI, c’est nous.
FPI, c’est nous.
La Côte d’Ivoire, c’est nous.
Notre mobilisation nous donne un aperçu de 2020. Cette même mobilisation va se passer pendant la présidentielle de 2020.
Tous réclament le retour de Laurent Gbagbo. Pour qu’une vraie réconciliation se passe dans ce pays. Ils sont convaincus qu’un véritable coup d’accélérateur va être donné si Bédié aide à faire libérer définitivement le « Koudou ».

La leçon tirée de ce rassemblement
Le message fort qui est lancé à l’endroit du RDR et du RHDP est que les Ivoiriens veulent récupérer leur pays. Ils estiment que la division a trop duré. Si Houphouët Boigny leur a appris la paix, le pardon, l’hospitalité et toutes les autres vertus enseignées par la Bible, mais ils veulent maintenant être en paix chez eux. Les Ivoiriens ne veulent pas vivre en autarcie, ils veulent juste qu’on les respecte chez eux. Dans les propos, un quadrupède qui passait par là a entendu dire qu’un journaliste de « L’Eléphant Déchainé » avait publié un focus pour dire, après analyse, qu’aucun des trois partis de Côte d’Ivoire que sont le PDCI, le FPI et le RDR (devenu RHDP), ne peut gagner seul des élections présidentielles démocratiques dans ce pays.
Au regard donc du rassemblement de ce samedi matin autour du PDCI et du FPI, cette affirmation est et demeure une vérité incontestable.
Comme aurait dit le plus jeune, Blé Goudé Charles, vraiment il n’y a rien en face !
Antoine EDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *