Dernière volonté: Mel Eg Théodore, ‘’le président de l’UDCY décédé en France, ne souhaite pas être enterré en Côte d’Ivoire, sous le régime du RHDP’’ (Parents)

Dernière volonté: Mel Eg Théodore, ‘’le président de l’UDCY décédé en France, ne souhaite pas être enterré en Côte d’Ivoire, sous le régime du RHDP’’ (Parents)

Jusqu’à son dernier souffle, Mel Eg Théodore a vraiment détesté la gestion des affaires de son pays par Alassane Ouattara et le Rdr devenu Rhdp.
C’est une information exclusive d’Afriksoir.net. Théodore Mel Eg, président de l’Union pour la démocratie citoyenne (UDCY) et ex-ministre de la Ville dans le gouvernement post-Linas-Marcoussis de Laurent Gbagbo, décédé le 11 juillet 2019, en France, a pris une grave décision, sur son lit d’hôpital. Dernière volonté Mel Théodore.
Mel Eg Théodore était un homme de conviction. PDCI jusqu’au coup d’Etat de 1999, alors proche d’Henri Konan Bédié qui lui avait confié l’organisation de l’une des plus grandes rencontres culturelles des arts africains, l’ex-maire de Cocody a vite pris ses distances d’avec Laurent Dona Fologo qui s’était rapproché des militaires putschistes.
C’est cet homme de conviction qui est alors parti créer son parti et s’est présenté à la présidentielle de 2000, sans être élu. Elu député de Jacqueville pour le compte de son parti, en 2000, c’est à ce titre qu’il a participé aux négociations de Marcoussis. Entré au gouvernement, il est resté aux côtés de la résistance patriotique face à la rébellion qui prétendait défendre les idéaux du RDR.
Depuis l’avènement du RDR mué en RHDP, Mel Eg Théodore avait pris ses distances, aussi bien du pouvoir politique que de la politique tout court. Ces dernières années, sa santé s’était détériorée, alors que le pouvoir RHDP se refusait à enclencher le processus de payement des émoluments à des anciens ministres et agissait au cas par cas.

Dernière volonté Mel Théodore
C’est dans ces conditions et frustré de la façon dont le pays est géré par Alassane Ouattara, que Mel Eg Théodore a posé un ultime acte politique, à travers sa dernière volonté. Il l’a fait savoir sur son lit d’hôpital, lorsqu’il rendait son dernier souffle, à son épouse qui était à ses côtés. Le président de l’UDCY ne souhaite pas être enterré en Côte d’Ivoire, sous le régime du RHDP.
Le secrétaire d’Etat Emmanuel Essis, parent de Mel, a rendu compte de cette dernière volonté au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Essis avait pour mission d’obtenir que le corps de l’ex-ministre vienne à Abidjan. Il s’est rendu en France, dans l’intention de convaincre la famille. En vain. “Jusqu’à preuve du contraire, nous respecterons la dernière volonté de notre frère. Que cela soit vu comme un coup politique de sa part ou non, peu nous importe, c’est sa dernière volonté et s’il a voulu que sa dernière volonté soit politique, ce n’est pas à nous d’en décider le contraire parce que cela nous dérangerait politiquement”, assure un proche du défunt à Paris.
Avec Afriksoir.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *