Les escadrons de la mort refont surface: Les troublantes révélations de Francklyn Nyamsi sur Birahima Tiéné Ouattara (frère cadet d’Alassane Ouattara)

Les escadrons de la mort refont surface: Les troublantes révélations de Francklyn Nyamsi sur Birahima Tiéné Ouattara (frère cadet d’Alassane Ouattara)

Birahima Ouattara alias photocopie, frère cadet du Chef de l’Etat Alassane Ouattara, fait de l’objet de graves accusations portées par Franklin Nyamsi, conseiller de l’ancien chef du Parlement ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro.
Alors qu’on la croyait passée aux oubliettes, la terreur des nuits ( l’escadron de la mort) de l’époque de la guerre militaro-politique qu’a connue la Côte d’Ivoire entre 2002 et 2011, vient de se voir attribuer un nouveau parrain. L’Ivoiro-Camerounais Francklyn Nyamsi, conseiller de l’ex-patron du Parlement ivoirien, attribue la paternité de ces « meurtriers encagoulés », au cadet du chef de l’État Alassane Ouattara. À en croire le Professeur de Philosophie, Birahima Ouattara dit Photocopie serait « le patron des forces qui frappent aujourd’hui en étant en cagoules ».
« Le premier des citoyens ivoiriens qui a été chargé par le président Alassane Ouattara pour monter des forces militaires, des forces policières, des forces brutales en cagoules… chargées de toutes les basses besognes, celui qui a été chargé de constituer cette armée parallèle aujourd’hui en Côte d’Ivoire, il s’appelle Birahima Ouattara », a confié le conseiller de Guillaume Soro. À l’en croire, le patron de « l’escadron de la mort » en Côte d’Ivoire n’est autre que monsieur Birahima Ouattara dit photocopie en raison de sa ressemblance avec le président Alassane Ouattara, son frère.
Le ministre Birahima Ouattara, a poursuivi Francklyn Nyamsi, « nous montre les raisons pour lesquelles son grand frère a inventé ce poste ministériel qui lui a été attribué ( ministre des Affaires présidentielles) une aberration ». « Ton grand frère est président de la République, il invente un poste bidon ministre des Affaires présidentielles. Bon donc lui, on l’a élu président ça ne suffit pas. Il faut que lui-même dans sa famille, un autre vice-président. (…) C’est lui, il s’appelle Birahima Ouattara, c’est lui qui est le patron d’un ensemble des forces armées parallèles qui aujourd’hui frappent en étant en cagoules », a enfoncé Francklyn Nyamsi.
La guerre entre les alliés d’hier fait rage à l’approche du scrutin présidentiel de 2020. Les camps Guillaume Soro et Alassane Ouattara ne ratent aucune occasion pour se porter des accusations graves les uns contre les autres. Le mois dernier, un journal proche du pouvoir RHDP, révélait des supposées connexions de l’ancien patron de la rébellion des forces nouvelles, d’avec des réseaux djihadistes qui sévissent dans la sous-région ouest-africaine, notamment dans le nord du Mali et au centre du Burkina Faso.
Afrique-sur7 via Opera News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *