CÔTE D’IVOIRE-ATTAQUES TERRORISTES: OUATTARA AUX PRISES AVEC LA KATIBA MACINA À ABIDJAN…

CÔTE D’IVOIRE-ATTAQUES TERRORISTES: OUATTARA AUX PRISES AVEC LA KATIBA MACINA À ABIDJAN…

Plusieurs séries d’attentats programmées à Abidjan ont été déjouées ces dernières semaines par les autorités ivoiriennes, appuyées par les services français.
Parmi les projets d’attentats récemment neutralisés dans la capitale économique ivoirienne, l’un d’eux visait le Novotel Abidjan. Situé au Plateau et propriété du groupe hôtelier français Accor, cet établissement accueille notamment une importante communauté d’expatriés, dont de nombreux Français.
Services. Outre le Novotel Abidjan, le camp Gallieni, quartier général des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), figurait parmi les cibles identifiées par les groupes djihadistes sahéliens. Selon les services de sécurité ivoiriens, ces deux projets d’attaques étaient planifiés par la Katiba Macina. Très actif au Mali et au Burkina Faso, ce mouvement armé mené par le prédicateur malien Amadou Koufa cherche depuis plusieurs mois à s’étendre en dehors de ses frontières sahéliennes. Les membres de la Katiba Macina avaient déjà effectué plusieurs repérages aux alentours du Novotel ainsi que du camp Gallieni.
Sur ce dossier, les services ivoiriens ont travaillé en étroite collaboration avec les services français et plus particulièrement la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure). Son Service action a récemment effectué plusieurs opérations au Mali visant directement la Katiba Macina.
A Abidjan même, une opération des forces spéciales ivoiriennes a quant à elle permis l’arrestation d’une dizaine de djihadistes venus du Mali et du Burkina Faso.
Début mai déjà, les autorités ivoiriennes, en collaboration avec leurs homologues ghanéennes, avaient repéré dans la forêt de la Comoé, aux confins du Ghana, du Burkina et de la Côte d’Ivoire, une cellule djihadiste suspectée d’être affiliée à la Katiba Macina. Le dossier est directement suivi par le général Lassina Doumbia, le chef d’état-major des FACI, et par le préfet Vassiriki Traoré, coordonnateur national des renseignements (CNR).
G5 côtier. Face à la menace djihadiste qui tend à s’étendre à l’ensemble des pays du golfe du Bénin jusqu’à la Côte d’Ivoire, un projet de coopération transfrontalière sur le modèle du G5 Sahel pourrait voir le jour. Ce “G5 côtier” devrait ainsi comprendre la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo, le Burkina Faso et le Ghana. Le 16 octobre, déjà, le ministre des affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry, avait réuni à Ouagadougou l’ensemble des ministres des affaires étrangères de ces pays pour évoquer la coopération transfrontalière en matière de sécurité.
LA LETTRE DU CONTINENT N°802 DU MERCREDI 12 JUIN 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *