Amadou Soumahoro : Jamais un président de l’Assemblée nationale ivoirienne n’avait été autant impopulaire…

Amadou Soumahoro : Jamais un président de l’Assemblée nationale ivoirienne n’avait été autant impopulaire…

Jamais un président de l’Assemblée nationale ivoirienne n’avait été autant impopulaire, à moins de cent jours de son élection. Conscient de ces camouflets successifs, Amadou Soumahoro a fait reporter la première séance plénière après l’adoption du bureau controversé de l’assemblée nationale.
“Le président de l’Assemblée Nationale informe mesdames et messieurs les députés que la séance plénière initialement prévue demain mardi 14 mai 2019 à 11 heures est reportée à une date ultérieure”. Le communiqué est signé du secrétaire général de l’Assemblée nationale.
Aucune raison de ce report n’a été évoquée dans ledit communiqué. De fait, l’ordre du jour de cette séance portait sur l’examen et l’adoption de l’ordre du jour des travaux de la session ordinaire de l’année 2019. Mais les groupes parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement, en concertation, hier, ont marqué leur refus de prendre part à cette rencontre. Les raisons évoquées par les groupes parlementaires de l’opposition sont sans équivoque.
“Ils n’entendent pas cautionner une forfaiture en prenant part à l’adoption du calendrier des travaux de la session ordinaire par un bureau de l’Assemblée Nationale qu’ils ne reconnaissent pas d’ailleurs. Pis ils jugent cette démarche du président du parlement pas logique”, juge un journaliste.
Amadou Soumahoro fait face à une série de camouflets. Trois députés PDCI sur quatre ayant été cooptés pour faire partie des vingt-et un membres du bureau de l’Assemblée nationale ont poliment décliné l’offre. Au parlement de la Cedeao, il a été désavoué pour avoir voulu “pustché” deux députés PDCI, avant le terme de leurs mandats.
Ayant certainement pris vent de cet énième désaveu qui se tramait à son encontre, Amadou Soumahoro a saisi la pleine mesure de la situation en faisant reporter sine die la séance plénière qui devrait se tenir ce mercredi 16 mai au palais de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Elvire Ahonon, afriksoir.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *