Côte d’Ivoire-Rhdp, voici le dossier du chantage qui fait plier: Charles Diby Koffi est trop riche! *Plusieurs maisons en France…*Des hôtels…*Plusieurs sociétés…*Une fortune estimée à plusieurs milliards…

Côte d’Ivoire-Rhdp, voici le dossier du chantage qui fait plier: Charles Diby Koffi est trop riche! Plusieurs maisons en France…Des hôtels…Plusieurs sociétés…Une fortune estimée à plusieurs milliards…

Pour un devoir de mémoire, ce dossier, réalisé par Assalé Tiémoko, a été publié le 16 novembre 2012 par L’Eléphant déchaîné. Cet article est le socle du chantage fait au vice-président du Pdci-Rda, Charles Diby Koffi pour qu’il adhère au Rassemblement des Houphouetistes pour le développement et la paix (Rhdp) d’Alassane Ouattara. Un genre d’opération ‘’mains propres’’ qui permet au régime du Rdr-Rhdp tous ceux qui ont géré des structures d’Etat et qui sont devenus riches selon eux de façon illicite. Revisitons cet article qui a enlevé Diby Charles au Ministères de l’Economie et des Finances pour l’envoyer aux Affaires étrangères pour dit-on régler ses problèmes avec les Chancelleries d’où sont seraient sorties ces informations.

C’est l’histoire d’un « mec » qui a créé une brigade anti-corruption. Et qui entend combattre vigoureusement la corruption sous toutes ses formes afin de rendre la Côte d’Ivoire plus crédible. Contre tous ceux qui seraient tentés de ramer à contre-courant des valeurs nobles de l’intégrité, de l’honnêteté et du respect du bien public, cet honnête homme a promis de « sévir sans état d’âme ». « L’Eléphant » a presque failli y croire… C’est fin, c’est intelligent, c’est subtil, c’est presque parfait.
Notre ministre de l’Economie et des finances Diby Koffi Charles, est un homme raffiné. Il ne fait rien de par lui-même. Il utilise des prête-noms. Celui de son épouse, Diby N’goran Béatrice, accessoirement nièce du président du Pdci, Henri Konan Bédié ; celui de son cousin, homme de tous les combats financiers, commerçant de son état, Kouakou Yao Basile ; celui de son inséparable ami de tous les temps, Lama Kouadio N’Gohicet Tonio ; celui de son petit frère, Diby Kouassi Léopold…
Toute cette belle équipe est au service exclusif de Diby Koffi Charles. A qui elle rend compte, chaque jour, de la santé de ses affaires, depuis des années. Petite incursion touristique dans les affaires du créateur de la Brigade anti-corruption en Côte d’Ivoire.
Les sociétés créées par Diby Koffi Charles sont nombreuses. « L’Eléphant » n’a pu identifier qu’une vingtaine. Elles participent, au même titre que toutes les entreprises privées, aux appels d’offres lancés par les structures publiques. Et quand elles remportent un marché, leurs factures ne trainent pas avant d’être payées par les services du ministère de l’Economie et des finances. Mais n’allez pas y voir un quelconque conflit d’intérêt. Ce qui n’est pas le cas pour tous les entrepreneurs qui tirent le diable par la queue et dont certains trainent des factures impayées depuis plusieurs années.
« JPC DE BENIENH » est la première entreprise créée par Charles Diby Koffi, alors Directeur général du Trésor Public de Côte d’Ivoire. Créée le mardi 26 juillet 2005 avec un capital social de 5 millions de FCFA, elle a pour objet « l’importation, l’exportation et la fabrication de divers produits. » Son siège social est fixé à Abidjan, 33 rue des Carrossiers Zone 3 C. Gérant, Kouakou Yao Basile, cousin de Diby Koffi Charles, né le 1er janvier 1965 à N’Denoukro, sous-préfecture de Bouaflé, lieu de naissance de Diby Koffi Charles.
C’est la deuxième société créée par Diby Koffi. « YAM-BUS-S.A » est une société anonyme avec Conseil d’Administration et au capital de 50 millions de FCFA. Créée le samedi 17 septembre suivant annonce légale, son siège social est à Yamoussoukro au quartier Kokrenou-route d’Oumé. Elle a pour objet le transport urbain et interurbain de personnes. Ses dirigeants sont tous des proches de Diby Koffi Charles. Ainsi, le président du Conseil d’Administration est Kouakou Yao Basile, son cousin, né le 1er janvier 1965 à N’Denoukro (même village que Charles Diby Koffi), sous-préfecture de Bouaflé ; Diby Kouassi Léopold, son petit frère (administrateur), Mlle Yao Aya Claude Chantal, une parente de Diby Koffi.
La troisième entreprise créée par Diby Koffi Charles, alors et toujours Directeur général du Trésor s’appelle «Nouvelle CIEPA-BTP », une entreprise spécialisée dans les travaux publics, au capital de 10 millions de FCFA. Son siège social à Abidjan Treichville-Zone 3, à la Rue des Carrossiers. Créée le lundi 26 septembre 2005, soit seulement neuf jours après la création de « YAM-BUS-S.A », suivant son annonce légale, elle a été enregistrée au nom de Kouakou Yao Basile. Dans les statuts de la « Nouvelle CIEPA-BTP », Kouakou Yao Basile qui en est le gérant depuis 2005, a pour fonction, « commerçant ».
Alors qu’il est déjà le gérant de « JPCDE BENIENH », président du Conseil d’Administration de « YAM-BUS-S.A» Sans doute un excès de modestie ou de lucidité. C’est que, avant de se retrouver à la tête de plusieurs entreprises, Kouakou Yao Basile n’exerçait aucune activité connue.
Depuis 2005, « La Nouvelle CIEPA-BTP » n’a fait que remporter d’importants marchés de travaux publics attribués par appel d’offres. Le dernier marché obtenu en 2012 étant le « Lot 4 constitué de 4 bâtiments et 4 classes plus un préau » dans les travaux de construction du collège moderne de Kongonou.
La quatrième entreprise créée par Diby Koffi est l’Etablissement à caractère financier dénommé « Réseau CICA-CI ». Laquelle a obtenu son agrément le 18 octobre 2005. Soit, à peine deux semaines après la création de « La Nouvelle CIEPA-BTP ». A cette date, Diby Koffi était encore et toujours le directeur général du Trésor Public de Côte d’Ivoire. Bonne fortune, le 28 décembre 2005, le créateur d’entreprises est nommé ministre délégué auprès du Premier ministre Charles Konan Banny, chargé de l’Economie et des finances. Son épouse, Diby N’goran Béatrice est désignée par lui, responsable de « Réseau CICA-CI », située à Cocody II plateaux 7ème tranche, immeuble «Les Perles ». Depuis, cet établissement n’a fait que progresser et affiche aujourd’hui une santé financière resplendissante. Il comptait en 2008, 27 employés, possédait six agences de plein exercice, 7775 clients et 8972 comptes d’épargne tous produits confondus, 4 produits de crédit et 5 produits d’épargne. Depuis sa création, « Réseau CICA-CI » a toujours figuré sur la liste des IMF (Institutions de Micro-Finance) agréées de Côte d’Ivoire. Et n’a aucun souci à se faire de ce côté.
C’est la cinquième société de Diby Koffi. Créée le jeudi 11 mai 2006, elle a pour objet « la fabrication et la distribution de billets, l’organisation et la visite de sites touristiques, la réalisation de toutes opérations de transfert d’argent et tous espaces immobiliers tant sur le plan national qu’international ; la réalisation de toutes opérations de change. » Capital social : un million de francs CFA. Siège social : Cocody les deux plateaux. Gérant : Kouakou Yao Basile. Quel homme ! On imagine que quand Diby Koffi doit s’absenter pour le compte de l’Etat, c’est à « Ivoire Olympique Voyage » qu’il achète son billet…
Spécialisée dans la distribution de produits pétroliers, cette autre société Anonyme avec Administrateur général, de Diby Koffi Charles, a été créée en 2008 avec un capital social de 100 millions de FCFA. Elle a son siège aux deux plateaux, 7ème tranche, dans le même immeuble où se trouve le siège de « Réseau CICA-CI », l’Etablissement à caractère financier de Diby N’goran Béatrice, l’épouse de Charles Diby Koffi. Immeuble « Les Perles ». Son administrateur général n’est autre que Kouakou Yao Basile. Son mandat a été renouvelé le 10 juin 2010. Au terme d’une Assemblée Générale Ordinaire tenue le 1er mars 2012, le mandant de l’irremplaçable Kouakou Yao Basile a été encore reconduit pour une durée de six exercices sociaux. «Yad Petroleum » a aujourd’hui un capital social de 800 millions de FCFA.
C’est la septième société de Diby Koffi Charles. Avec un capital de 10 millions de FCFA, c’est une société anonyme avec conseil d’Administration. Elle a pour objet, « la prise de participation, directe ou indirecte, dans toutes sociétés existantes ou à créer et la gestion de ces participations ; l’assistance à ses filiales dans les domaines techniques, industriel, administratif et financier ; la participation directe dans des opérations industrielles, commerciales ou financières, mobilières ou immobilières, en Côte d’Ivoire ou à l’étranger sous quelque forme que ce soit, dès lors que ces activités ou opérations peuvent se rattacher directement ou indirectement à l’objet social ou à tous objets similaires, connexes ou complémentaires… » Son siège social est situé aux deux plateaux, 7ème tranche, Immeuble «Les Perles » (décidément, ils aiment cet immeuble. Qui appartient à Diby ?) Président du Conseil d’Administration de « De Benyienh Investment Groupe », Kouakou Yao Basile. Administrateurs : Diby Kouassi Léopold; Yao Aya Claude Chantal.
Créée le mercredi 20 février 2008, c’est aussi une société anonyme avec conseil d’administration, au capital social de 10 millions de FCFA. Son siège social se trouve à Yopougon.
Elle a pour objet : « La création, l’exploitation et la gérance de toutes sociétés de transport de personnes, de marchandises et de produits divers de toutes provenances et vers toutes destinations, par voie terrestre, aérienne et maritime ; l’importation, l’exportation, l’achat, la vente, le stockage, la consignation de tiers ; l’achat, la vente, le montage, l’installation, la répartition et la maintenance de tous appareils et de tous matériels nécessaires à la réalisation de l’objet social : la passation de tous marchés entrant dans l’objet de la société soit par voie de soumissions ou autrement, avec tous services publics ou avec tous particuliers… » Administrateur général : Mlle Yao Aya Claude Chantal.
C’est une société à responsabilité limitée au capital de 5 millions de FCFA.
Elle a pour objet : «La transformation industrielle des produits-agro pastoraux et dérivés, l’usinage de matières premières, la représentation commerciale de toutes fabriques, usines et maisons de commerce ayant le même objet ou un objet similaire ou connexe, tant pour son compte que celui de tiers ; la construction, l’acquisition, la prise de bail, la location, la transformation et l’aménagement de tous immeubles bâtis pouvant servir d’une manière quelconque à l’exploitation de la présente société…. » Siège social : N’Zianouan, dans le département de Tiassalé, sur l’Autoroute du Nord. Gérant : Diby Kouassi Léopold.
Ce n’est pas fini.
Avec un capital social de 75 millions de FCFA, cette autre entreprise du groupe « Diby » a son siège social au Plateau, à l’avenue Houdaille. Elle a aussi pour objet social, « l’importation, l’exportation et la distribution de produits pétroliers, ainsi que la commercialisation de tout produit dérivé du pétrole, la réalisation et l’exploitation d’infrastructures de contrôle et d’entretien de véhicules… » Administrateur général : Yao Aya Claude Chantal.
Ce n’est pas fini.
Créé le 5 mars 2009, cet institut est une société à responsabilité limitée ayant un capital d’un million de FCFA et située à Cocody-Palmeraie. Elle a pour objet « la création et la gestion d’Etablissements scolaires privés, Maternel, Primaires et secondaires…»
De là à imaginer que Diby Koffi possède aussi plusieurs établissements scolaires… Co-gérants pour une durée illimitée: Kouakou Yao Basile et Yao Aya Claude Chantal.
En juillet 2005, a été créée (12) la Société de Commerce Général, d’Electrification, de Bâtiments et de Travaux Publics « SCGEBTP » ayant pour objet la construction et l’entretien de bâtiments, la réalisation de travaux de génie civil et d’électrification, la fourniture de matériels informatiques, de matériels et de mobiliers de bureau et le commerce général. Siège social, Abidjan-Zone 3, 33 rue des Carrossiers. Capital social, 5 millions de FCFA. Co-gérants pour une durée illimitée : Kouakou Koffi Mathias, Yao Aya Claude Chantal.
Il y a aussi une société unipersonnelle (13) dénommée « NAV » ayant pour objet « le transfert d’argent, le transfert d’unités », située à Cocody Angré au lot N°504. Créée en juin 2010, elle a un capital d’un million de FCFA. Gérante : Yao Aya Claude Chantal.
Le 14 novembre 2011, a été créée une autre société anonyme (14) dénommée « Yrissa S.A » ayant pour objet social : « L’Entreprise de bâtiments; la promotion immobilière sous toutes ses formes, l’entreprise de tous travaux de construction de bâtiments, publics ou privés et de tous immeubles pour le compte de tous tiers; l’acquisition de terrains à bâtir afin de procéder à l’édification d’immeubles à usage professionnel ou d’habitation, la vente en totalité ou par fraction desdits immeubles; l’administration et la gestion de lots, des biens mobiliers et immobiliers; l’acquisition par voie d’apport ou achat, la prise à bail avec ou sans promesse de vente, la location, l’administration et l’exploitation de tous immeubles bâtis ou non bâtis; le Bureau d’études; l’Etude de faisabilité; l’étude technique; l’ingénierie; la recherche de financement; le lotissement; les travaux d’ouverture de voie, de bornage; tous travaux d’aménagement foncier». Capital : 10 millions de FCFA. Siège social, Cocody-les-deux plateaux (7ème tranche immeuble Les Perles ?) Administrateur général : Yao Aya Claude Chantal.
Le 10 août 2007, est née la « Société Ivoirienne de Travaux d’Electricité et de Construction » (SITEC). Objet : «Electrification rurale, réalisation de travaux mobiliers et immobiliers, de génie civil, de dépannage ; Commerce de fournitures de bureau et de matériels informatiques. Opérations d’acquisition et de vente d’immeubles. Maintenance d’appareillage ».
Après une Assemblée générale extraordinaire tenue le 1er mars 2010, l’objet social a été étendu aux travaux d’hydraulique et le siège social a été transféré de la zone portuaire, rue des Entrepôts à Treichville, rue 38. Gérant: Diby Kouassi Léopold. Lequel Diby Kouassi Léopold est aussi le directeur général d’une entreprise (17) œuvrant dans le domaine des semences agricoles et dénommée « PEXAGRI ».
Le même Diby Kouassi Léopold, a, selon le site « francesocietes.com » repris suivant une Assemblée générale extraordinaire tenue le 3 mai 2007 en France, les actions que détenait Mme Ngouan épouse Semi Bi Ahou Claudia, dans la société « Prince Valet Rang Services », spécialisée dans le «nettoyage des bâtiments et nettoyage industriel » et située au 27, Rue Emile Zola 93100 Montreuil Sous Bois.
La « SCI AMANDINE » (19), une société immobilière qui s’appelait initialement « SCI YAKISSA-IMMOBILIER » et qui avait pour gérante Diby N’goran Béatrice. Laquelle a démissionné le 1er janvier 2006 pour céder sa place à Mlle Coulibaly Mariam. Initialement situé à Abidjan-Yopougon-Niangon Lokoua, le siège social a été délocalisé à Cocody Les deux Plateaux-Vallon, à la même date.
Mme Diby N’goran Béatrice est aussi présidente du Conseil d’Administration de « Onyx Group SA » (20), une société anonyme au capital de 10 millions de FCFA, créée le 5 mai 2007, située à la Riviera 3 et ayant pour objet: «la prise de parts sociales ou d’actions de toutes sociétés commerciales, la réalisation d’activités de prestations de services correspondant à des fonctions de direction, de gestion, de coordination et de contrôle des sociétés du Groupe, la réalisation des activités de recherche et de développement au seul profit du Groupe, la gestion de la trésorerie de Groupe ainsi que toutes opérations qui s’y rattachent à l’exclusion d’activités commerciale et industrielle, agricole ou non commerciale. »
Mme Diby N’goran Béatrice est également l’Administrateur général de «LUX CIMMO SA » (21) une société anonyme unipersonnelle au capital de 10 millions de FCFA, située à la Riviera 3 et ayant pour objet : « la promotion et la vente immobilière; l’acquisition par voie d’apport ou d’achat, la propriété, la mise en valeur, l’administration, l’exploitation, la location, la vente en totalité ou en partie et l’échange de tous terrains et immeubles bâtis ou non bâtis; l’étude technique et financière, la réalisation et le financement de tous projets immobiliers; les travaux topographiques, les aménagements de tous terrains urbains; la gestion, l’administration, la location et la vente de tous biens immobiliers; l’édification, tous corps d’état, de bâtiments, leur rénovation et entretien; tous travaux publics et de génie civil, d’infrastructures routières, de V.R.D. etc. »
Enfin, on l’espère, la « SCGECI-SARL » (22), « Société de Service Général de Côte d’Ivoire », située à Abidjan-les deux-Plateaux, Rue des Jardins, ayant pour activités principales « le commerce, le transport et les travaux en bâtiments » (ce qui donne une idée du nombre de maisons que possède Diby Koffi à Abidjan et ailleurs en Côte d’Ivoire. Vu le nombre d’entreprises créées dans le secteur de l’immobilier). « SCGECI-SARL » a pour gérante, Diby N’Goran Béatrice. (Voir Fac Similé 2, le registre de commerce).
Comme on le voit, les entreprises de Diby Koffi sont si nombreuses qu’il est quasiment impossible qu’elles ratent un marché public lorsqu’un appel d’offres public est lancé. Cela s’appelle : « multiplier ses chances pour gagner gros ».
Toutes ces sociétés (liste non exhaustive), sont soit directement, soit indirectement la propriété de Charles Diby Koffi. Lequel possède aussi de nombreux biens immobiliers, tant à Abidjan que dans les quartiers les plus chers de Paris.

DES BIENS IMMOBILIERS A ABIDJAN, EN France ET AILLEURS…
A Abidjan, Diby Koffi possède un superbe hôtel situé à Yopougon-Niangon-route Académie de la mer et appelé « HÔTEL MERIBEL ». Cet hôtel a pour directrice l’épouse de Diby Koffi Charles, Diby N’goran Béatrice. Comme le prouve l’attestation de travail signée de sa main le 31 janvier 2011. Voir (Fac Similé1).
A Dabou, Diby Koffi est le propriétaire du superbe « Complexe Hôtelier N’GBAFRE ». Lequel est géré par son bras droit, homme fidèle et sûr, Lama-Kouadio N’Gohicet Tonio (Voir registre de commerce en Fac Similé).
En France, le champion de la lutte contre la corruption des fonctionnaires en Côte d’Ivoire possède plusieurs appartements. « L’Eléphant » n’a pu identifier formellement que deux. Pour le moment.
Le premier est situé à FOURQUEUX, l’une des villes les plus chères de France. Située dans le département des Yvelines et la région Île de France, la ville de FOURQUEUX ne compte que 4173 habitants (selon les chiffres fournis par la mairie). Les habitants de FOURQUEUX sont appelés les Fourqueusiens et les Fourqueusiennes. M. et Mme Diby et enfants sont donc des Fourqueusiens.
La Maison de FOURQUEUX est censée être la propriété de la « Société Civile Immobilière Du Clos » créée le 1er octobre 2006. Sauf que cette entreprise française a curieusement pour adresse « Abidjan-Cocody les deux Plateaux » et qu’à l’adresse où on trouve le bel appartement, c’est-à-dire « 11 R CLOS BARON 78 112 FOURQUEUX », vit une certaine «Mme Diby Béatrice », née le 2 août 1977 à Abobo-gare.
Le deuxième appartement de Diby Koffi se trouve dans une autre ville chère de France. Levallois Perret.
Cette ville qui occupe « la rive droite de la Seine, est limitée au nord-est par Clichy, au sud-est par le 17ème arrondissement de Paris, au sud-ouest par Neuilly-sur-Seine et au nord-ouest par la Seine, faisant face à Courbevoie ».
Cet autre appartement qu’on trouve à l’adresse « 10 Rue Villiers 92300 Levallois Perret » est enregistré au nom de madame Diby Béatrice (voir Fac Similé, facture Electricité de France EDF).
Signalons qu’un ensemble immobilier situé à « Paris (18ème arrondissement) 7, Impasse Robert, » a été d’abord acheté par un certain Ahoutou Stéphane Ahoussou, directeur général de « CODIPAS » (Comptoir Ivoirien de Distribution de Papiers Services » et frère d’Ahoutou Koffi Emmanuel, directeur de cabinet de Charles Diby Koffi. Lequel Ahoutou, étrangement, a revendu le même ensemble immobilier à Lama Kouadio N’Gohicet Tonio, l’ami de tous les jours de Diby Koffi Charles et gérant du complexe hôtelier « N’GBAFRE » à Dabou.
N’allez pas imaginer que notre gérant d’hôtel n’a pas les moyens de s’offrir un ensemble immobilier dans le 18ème arrondissement de Paris.

DE NOMBREUX COMPTES EN BANQUE A TRAVERS LE MONDE
Les comptes bancaires à travers la Côte d’Ivoire et à travers le monde sont ouverts, non pas directement au nom de Charles Diby Koffi, mais au nom de ses obligés.
Ainsi, notre gérant d’hôtel, en plus de posséder plusieurs comptes dans des banques locales telles que « Bank Of Africa », la « SIB »(…), en possède également à la « Société Générale », en France. Il possède également deux comptes dans l’un des premiers groupes bancaires au monde et caché, devinez où ? Dans le paradis fiscal de Monaco. Il s’agit de la « Banque Internationale Privée, CFM. » N’ont de comptes dans cette banque que des gens extrêmement riches. Et qui ne veulent surtout pas payer d’impôts.
Qui ne tiennent pas également à ce que de petits curieux comme « L’Eléphant Déchaîné » s’intéressent à leur fortune et surtout, à la manière dont ils ont acquis cette fortune.
Quant à Kouakou Yao Basile, plus modeste, il se contente de quelques comptes à « Bank Of Africa », « Cobaci ». Il possède aussi un compte en Italie, où selon nos sources Diby Koffi posséderait quelques modestes biens immobiliers ; il possède également deux comptes (« Compte Confort KBC EUR ») à la « KBC Bank SA) à Bruxelles en Belgique. Comptes qu’il alimente modestement et régulièrement à partir d’un autre compte logé à la « Société Générale » en France.
N’allez pas demander à « L’Eléphant » de donner le solde de tous ces comptes. Malgré ses mauvais penchants, l’infernal quadrupède respecte aussi le secret bancaire.

LA RECOMPENSE DES GUERRIERS?
Le 13 octobre 2010, en marge des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fmi, le journal « Emerging Market » de Washington DC, a reconnu les mérites de Diby Koffi Charles en tant que ministre de l’Economie et des Finances et lui a décerné un prix. Le deuxième du genre.
Informé de cette récompense plusieurs jours avant de se rendre à Washington, Diby Koffi s’était déplacé avec son commando. Lesquels étaient dans la salle quand Diby recevait son trophée.
Il s’agit de Kouakou Yao Basile, Oka Sylvain (conseiller technique et serviteur très proche de Diby), Lama Kouadio (le gérant d’hôtel), Léopold Diby, le petit frère, et Hartman Diby, un autre parent de Diby Koffi Charles (Voir la photo de famille). Il y avait aussi dans la salle, Georges N’Dia, le PCA de la SIB et grand conseiller de Diby Koffi. Il y avait également l’ancien directeur national de la Bceao à Abidjan et proche conseiller parmi les proches conseillers de Diby Koffi, Kablan Yao Sahi.
Enfin, il y avait Mme Diby N’goran Béatrice. Comme quoi, il n’y a pas que l’argent que Diby Koffi sait mobiliser. Il sait rassembler aussi la famille autour de lui. Pendant les moments importants de sa vie. De gauche à droite : Basile Kouakou, Lama Kouadio, Max Yao, Georges N’Dia, Oka Sylvain, Léopold Diby.
On imagine que tout ce beau monde a voyagé avec des billets « Ivoire Olympique Voyage ». Et aux frais, bien sûr, de Charles Diby Koffi. N’allez pas imaginer quoi que ce soit… Il n’y a rien de plus fort, hors du pays, que des retrouvailles familiales. La fortune de notre ministre de l’Economie et des finances, selon deux spécialistes consultés à Abidjan et en France, est estimée à « au moins une quinzaine de milliards de FCFA ». Mais ils ajoutent tout de suite: « Ce n’est qu’une estimation qui est sans doute en dessous du montant approximatif réel… » Que les fonctionnaires qui seraient tentés de s’enrichir prennent garde.
Diby Koffi a promis de sévir : «sans état d’âme », comme il aime à le dire.
ASSALE TIEMOKO, DANS L’ELEPHANT DECHAINE N°105 DU VENDREDI 16 NOVEMBRE 2012

Encadré 1 : Focus
«En novembre 1984, (Diby Koffi) devient chargé de vérification des postes comptables à l’Inspection générale du Trésor ; en mars 1985 il est nommé chef de service visa solde à l’agence comptable centrale des dépenses publiques (ACCDP) et agent-comptable auprès de l’institut national de la jeunesse et des sports (INJS). En 1990, il est nommé agent-comptable auprès de l’institut national de la formation technique professionnelle (INFTP), l’année suivante il devient fondé de pouvoir à l’agence comptable centrale des dépenses publiques (ACCDP) et enseignant vacataire à l’École nationale d’administration. En 1993 il est nommé trésorier départemental de Bondoukou et receveur municipal de Bondoukou Nassian. L’année suivante il occupe les mêmes fonctions mais à Daoukro.
Charles Diby fut ensuite cadre à la direction de la comptabilité publique et du Trésor au ministère de l’Économie et des Finances. De 1997 à 1998, il fut agent comptable central des dépenses publiques à la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor, puis payeur général du Trésor en janvier 1998. Charles Koffi Diby occupa les fonctions de directeur général adjoint de la comptabilité publique et du Trésor en 1999. Il devient conseiller technique du ministre de l’Économie et des Finances de 2000 à 2001. Le 4 mai 2001, il devient directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, après appel à candidatures.
Il fut ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Économie et des Finances, dans le gouvernement Banny de 2005 à 2007, puis ministre de plein exercice dans les gouvernements Soro I, II, III,IV. Le 13 mars 2012, il est reconduit comme ministre de l’Économie et des Finances dans le gouvernement Ahoussou-Kouadio.
Charles Koffi Diby avait été membre du Grand Conseil du Parti démocratique de Côte d’Ivoire. Il est élu avec l’étiquette PDCI lors des élections législatives de 2011, dans la sous-préfecture de Bouaflé. »
Source : Wikipédia.
Il faut peut-être ajouter que depuis son arrivée à la tête du ministère de l’Economie et des finances en 2005, Diby Koffi possède un autre titre : « créateur infatigable de sociétés.»
D.S.

Encadré 2 : « Biens mal acquis »
En juillet dernier, la justice française a lancé un mandat d’arrêt international contre Teodorin Obiang Nguema, fils du grand démocrate Teodore Obiang Nguema Mbasogo, président de Guinée Equatoriale.
Après avoir refusé de se présenter devant le juge, Teodorin Obiang Nguema a vu la saisie de son hôtel particulier parisien. Soupçonné par deux juges français de s’être livré à du blanchiment d’argent et à d’horribles détournements de fonds publics, le rejeton de Obiang Nguema ne peut plus mettre les pieds en France. Tout ce qu’il y possède comme biens immobiliers a été saisi, au grand dam de l’Etat Equato-Guinéen. Surtout que le fiston de 43 ans ne pourra plus aller dépenser nulle part en Europe, le surplus de son argent pris dans les poches des malheureuses populations Equato-Guinéennes.
Cette procédure contre le fils d’Obiang Nguema rentre dans l’enquête qui dure depuis cinq, ouverte contre trois chefs d’Etat africains (dont un, Omar Bongo a déjà cassé sa cuillère d’argent). Il s’agit du président Congolais, Dénis Sassou Nguesso et encore, du président Equato-Guinéen, Obiang Nguema. Ils sont tous poursuivis pour « recel, détournement de biens publics et complicités ».
Les biens du fiston Obiang saisis dans son appartement sont d’un luxe insolent. Il s’agit « des pièces de collection, comme ce bureau d’époque Louis XV dont la valeur est estimée à un million et demi d’euros mais aussi nombre d’œuvres d’art ou d’objets provenant de la vente de la collection exceptionnelle de Pierre Bergé et d’Yves Saint Laurent que le clan Obiang avait acquis pour 18 millions d’euros en 2009. »
En Côte d’Ivoire, ce genre d’enquêtes sur les biens de ceux qui nous gouvernent n’a jamais vu le jour. Depuis l’ouverture du procès café-cacao, les anciens dirigeants de cette filière ne cessent d’appeler à la barre des ministres comme Dano Djédjé, Alphonse Douati, Diby Koffi Charles, Gon Coulibaly… en pure perte. Puisque les magistrats en charge du dossier ne jugent pas nécessaire de déranger ces messieurs. Rappelons que plusieurs dizaines de milliards de francs CFA devant servir à améliorer les conditions de vie des producteurs, se sont volatilisés. Et que depuis 2008, les anciens dirigeants emprisonnés pendant plus de deux ans puis libérés, ne cessent de pointer un doigt accusateur contre les différents ministres de l’Economie et des finances.
Comme si notre justice s’intéresse à ce genre d’accusations contre des serviteurs de l’Etat au-dessus de tout soupçon.
D.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *