Education nationale : 200 enseignants volontaires ou Un bétail électoral pour le RHDP, crient à l’arnaque

Education nationale : 200 enseignants volontaires ou Un bétail électoral pour le RHDP, crient à l’arnaque

Les nombreux efforts de l’ONG Vape Africa visant à combler le déficit d’enseignants dans l’Education nationale, efforts sanctionés par plusieurs prix, sont entachés par des plaintes de personnes qui crient à l’arnarque. Pleins champs sur cette ONG et son fougueux président, Adon Adolphe Roland, aux relents politiques.

14 années que l’ONG Vape Africa et son président Adon Adolphe Roland, ex-professeur de lycée en philosophie,  se décarcassent pour combler le déficit d’enseignants dans le primaire et le secondaire en Côte d’Ivoire. Elle officie au vu et au su de tous avec différents bureaux à travers le pays (Abidjan-Blockauss, Abobo, Agboville, Bouaké…). Prix de la meilleure ONG de lutte contre le chômage des jeunes diplômés, prix de la meilleure ONG dans le domaine éducatif, prix de l’observatoire de la bonne gouvernance, Vape Africa glane les lauriers. Dans ses bureaux d’Abidjan, Cocody-Blokauss, le président Adon Adolphe Roland ne cache point ses relations harmonieuses avec Kandia Camara, ministre de l’Education nationale. De même, ses photos avec Henri Konan Bédié, l’ex-président ivoirien, accueillent le visiteur.

En partenariat avec le Comité de Gestion des Etablissements scolaires (Coges), l’ONG lance le ‘‘programme national d’appui au Ministère de l’Education National et l’Enseignement Technique (MENET) avec pour slogan ‘‘Education, Formation équitable pour tous les élèves de Côte d’Ivoire’’. Le président de Volontaires pour Aider les Parents d’Elèves (VAPE) en Afrique soutient mordicus que son ONG est membre du Programme National de Volontariat en Côte d’Ivoire (PNV-CI), aujourd’hui sous la tutelle du secrétariat d’Etat chargé du service civique, autrefois sous celle du ministère de la promotion de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique.

Dans cette veine, il recrute des jeunes diplômés sans emploi pour des postes d’enseignants et d’aides soignantes. La formation des enseignants est assurée par des enseignants du CAFOP dans différents centres dont l’université Charles Louis de Montesquieu qui a pour recteur le célèbre professeur Amoa Urbain. Ces formations d’environ deux semaines sont sanctionnées par des attestations de stages estampillées ‘‘Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique’’ et signées par le président de Vape Africa, coûtent 30.000 Frs Cfa.

Mais un collectif de 200 enseignants volontaires soutiennent avoir payé entre 150 000 Frs Cfa, et 300 000 Frs Cfa pour le recrutement. Si aucun reçu ne l’atteste, il existe bel et bien des reçus de paiement de la formation spéciale des enseignants (juillet-août 2013) qui n’a pourtant pas eu lieu aux dires des plaignants. Ces reçus sont signés par Koffi Dominique, l’un des collaborateurs les plus fidèles du président Adon.  Dans un protocole d’accord avec la Direction de l’Animation, de la Promotion et du Suivi (Daps) des Coges, Vape Africa s’engage à verser 30 000 Frs Cfa aux enseignants du primaire (prime semestrielle sur six mois, soit de janvier à juin) et 60 000 Frs Cfa à ceux du secondaire. « Objet : programme d’appui au ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique relatif à l’affectation dans des établissements scolaires publics 200 enseignants à partir de l’année scolaire 2015-2016. Mise à la disposition de 300 secrétaires volontaires déjà recrutés et formées. Ils sont pris en charge par Vape Africa : leurs salaires vont être payés par notre structure », précise la convention.  L’article 4 de cette convention, consacré au paiement des salaires des secrétaires et enseignants est sans ambages. « Les salaires ne sont ni à la charge du Ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique, ni des Coges ou aux levées de cotisations parallèles imposées aux élèves. Les salaires seront payés par Vape Africa », clarifie-t-il. Un engagement que semble renier le président Adon. Mardi 30 janvier dernier sur les antennes de la Radio nationale, il a sollicité auprès de l’Etat ivoirien, le paiement des primes de ses ‘‘enseignants’’ estimées à 30.000 Frs Cfa pour les enseignants du primaire et 60.000 Frs Cfa pour ceux du secondaires. « Je ne suis pas l’Etat…Le Coges les paie. C’est une poignée de personnes qui se plaint. Je les connais… », a-t-il martélé lors de notre rencontre, samedi 2 fevrier dernier, dans ses locaux. A l’en croire, cette minorité exige une intégration à la fonction publique qui ne s’appuie sur aucun engagement écrit. Ce collectif de 200 enseignants de Vape Africa exige un dédommagement, d’emblée pour les sommes injectées pour leur recrutement, puis les primes semestrielles qui, dit-il, n’ont jamais été payées.

Par ailleurs, ces derniers confirment la promesse d’intégration à la fonction publique, au bout de la troisième année d’enseignement, faite par le président Adon Adolphe. Un collaborateur du président Adon, Koffi Dominique, soutient que ces primes viendraient des poches de son président qui, dit-il, a gagné son procès contre la Poste de Côte d’Ivoire et doit être dédommagé à hauteur de 5 milliards Frs Cfa. « Avec seulement 1 milliard Frs Cfa, on peut payer tous nos enseignants », fait-il savoir. Thèse confirmée par le président Adon. Une manne financière qui représente, à l’en croire, sa marge bénéficiaire pour avoir contribué au regain de vitalité de cette institution.

De l’arnaque dénoncée

Malheureusement la poignée de personnes (200 enseignants volontaires) sur 6000 tel que les qualifie le président Adon, ne sont pas les seuls à crier à l’arnaque. Les cartes des enseignants ‘‘volontaires’’ portent le sigle du Programme National de Volontariat de Côte d’Ivoire (PNV-CI). Ce qu’explique difficilement la direction du service civique et du volontariat. « C’est de l’arnaque. Monsieur Adon met le sigle du PNV-CI, mon numéro et son cachet… Des victimes ayant payé 150 000 Frs Cfa, pour certains…nous appelent…Mais cela n’a rien à avoir avec le service civique et le volontariat. Nous ne demandons rien aux jeunes. Au contraire, nous donnons 50.000 Frs Cfa à chaque jeune. Nous avons adressé un courrier au ministère de l’Education nationale il y a deux semaines. Ils n’ont pas encore réagi », fait savoir Mme Kouassi, directrice du service civique et du volontariat, jointe par téléphone vendredi 1er février 2019. Le mis en cause indique que ce numéro figure sur les documents publiques et se croit permis de l’utiliser. Le flou artistique continue de règner car Vape Africa se dit concerné par le recrutement de 10300 enseignants, annoncé le 31 décembre 2018 par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. « Notre liste est à la primature », se convainc Koffi Dominique, l’un des fidèles lieutenants du président Adon Adolphe Roland, joint par téléphone. « Vape Africa continue de recruter. Je puis vous assurer qu’il y a un recensement en cours à Bocanda », revèle ASD, une victime qui soutient avoir versé 3 millions, 900 mille Frs Cfa à Vape Africa pour 30 protégés à raison de 130 000 Frs Cfa par personne. 

‘‘Adon Adolphe, un repris de justice ?’’

Les propos sont de Kabran Assoumou,  directeur de cabinet de la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara. Mercredi 30 janvier 2019, Kabran Assoumou et l’un de ses collaborateur, très agressif sur la question, soutient que le ministère n’a mandaté personne pour recruter des enseignants volontaires. Il pointe un doigt accusateur sur les jeunes diplômés sans emplois qu’il accuse de privillégier des raccourcis en lieu et place des voies légales telles que le CAFOP et l’ENS, nons sans ajouter que le président Adon est un repris de justice. Le contraste devient très éloquent lorsque ce ‘‘repris de justice’’ selon les termes de Kabran Assoumou, exerce en toute liberté dans le secteur de l’Education nationale et ne cache point ses rapports avec la ministre Kandia Camara ou encore le ministre d’Etat Hamed Bakayoko. « Je ne sais pas avec qui il chante. Cela m’importe peu », lâche le directeur de cabinet. En effet, le premier responsable de Vape Africa a passé cinq mois au grand pénitencier d’Abidjan pour une affaire d’escroquerie à la fausse annonce d’emploi concernant la Poste de Côte d’Ivoire. Des annonces de recrutement de 3000 jeunes pour des postes de secrétaires à La Poste de Côte d’Ivoire avec des frais de dossiers s’élevant à 17 000 Frs Cfa. Le 18 novembre 2013, le président Adon Adolphe recouvre la liberté par la grosse n°2686/2015 du jugement n°3875/2013 du parquet. Le Tribunal de première instance d’Abidjan le déclare non coupable des faits de complicité d’escroquerie et met les dépens à la charge de son collaborateur Wellington Youssouf.

Un bétail électoral pour le RHDP ?

La création d’un parti politique PIVD (Parti ivoirien des volontaires), d’office membre du RHDP par le président Adon Adolphe, participe davantage à créer plus de confusion chez certains enseignants volontaires. D’autant que il se vante d’avoir pesé de son poids pour l’élection du ministre Hamed Bakayoko à Abobo et celle de Kouassi Marie Virginie à la mairie de Rubino à travers la transhumance politique. « 5000 enseignants volontaires et leur président Adon Adolphe Roland soutiennent le Président Alassane Ouattara et le parti unifié RHDP…ADO-ADON même combat », peut-on lire sur ses affiches. Le 30 août 2017, il organise des convois de ses enseignants volontaires au siège du RDR, parti présidentiel, pour des adhésions massives, tous droits payés. Les images sont encore disponibles sur la page Facebook de l’ONG nommé Vape Africa Enseignants. L’information est relayée par Le Patriote, journal proche du régime d’Abidjan. « Vape Africa enrôle plus de 15 000 électeurs », se rejouit ce journal dans sa parution du 26 juin 2018. Samedi 28 avril 2018, Adon organise un meeting de soutien aux actions du Président Ouattara au Palais des sports de Treichville. Exploit qu’il compte réitérer jeudi 21 février prochain. En prélude au congrès du RHDP, Adon Adolphe rencontre le chef de cabinet du Premier ministre, Touré Souleymane et promet démontrer sa capacité de mobilisation. « 15 000 volontaires électeurs du RHDP…Je suis Vape Africa, je suis RHDP…Vape Africa=RHDP… », peut-on lire sur une fiche des participants au congrès, estampillée des logos de l’ONG et de la plateforme politique du régime d’Abidjan. Le président Adon Adolphe  fait également les choux gras de Fratmat.info du 8 janvier 2019. « Congrès ordinaire du RHDP : Une ONG annonce plus de 6000 enseignants volontaires », titre le confrère. De sources concordantes, des convois sont organisés à Agboville et à Bouaké. Après le congrès, le président Adon soutient avoir mobilisé 15 000 enseignants volontaires dans les journaux Soir Info n°7287 du mercredi 30 janvier 2018 et Le Patriote n°5734 du même jour.

En somme, les engagements non respectés de son président, les plaintes de 200 enseignants ‘‘volontaires’’ ainsi que celle de la Direction du service civique, auquel s’ajoutent le désengagement du directeur de cabinet de la ministre de l’Education nationale et l’usage de cette ONG à des fins politiques participent à entacher la crédibilité de Vape Africa et de son président Adon Adolphe. La ministre Kandia Camara devrait expliquer ses acquointances avec cette ‘‘ONG’’.

CYRILLE NAHIN, In L’ELEPHANT DECHAINE N°629

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *