Alphonse Djédjé Mady et Britto Nama Boniface chez Bédié: « Nous sommes satisfaits de sa vision pour rassembler, réconcilier et construire la Côte d’Ivoire et nous l’encourageons… »

Alphonse Djédjé Mady et Britto Nama Boniface chez Bédié: « Nous sommes satisfaits de sa vision pour rassembler, réconcilier et construire la Côte d’Ivoire et nous l’encourageons… »

Pr Alphonse Djédjé Mady, président du Conseil régional du Haut Sassandra, a conduit une délégation de haut niveau de sa région à Daoukro. Il s’agit entre autres de Pr Alphonse Djédjé Mady, président du Conseil régional, le ministre Britto Nama Boniface, 1er vice-président du Conseil régional, Matto Joseph, 2e vice-président, Gozé Séplé Bernard, député de Zoukougbeu et 3e vice-président, Yué Bi Séhi, 4e vice-président, Nahounou Bobouo, 5e vice-président et Likane-Yagui Jean, député de Gboguhé et 6e vice-président, pour échanger avec le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-Rda, mercredi 9 janvier 2019. Ci-dessous la déclaration faite à la presse par son porte-parole, le ministre Britto Nama Boniface, après le hui-clos avec le président du parti.
« Notre visite a un objet qui est simple. Le président Henri Konan Bédié a fait l’honneur de désigner le président Alphonse Djédjé Mady comme le candidat du PDCI-Rda pour les élections générales d’octobre dernier. Il ne l’a pas seulement désigné, il l’a soutenu. Il lui donné tous les moyens nécessaires pour mener donc la campagne qui a été extrêmement difficile sur le terrain, et qui a produit le résultat que vous savez (Ndlr : il a été réélu président du Conseil régional du Haut Sassandra, centre ouest, Daloa). La liste conduite par le président Djédjé Mady est sortie vainqueur des élections. Mais sur le terrain, il y avait eu quelques difficultés de la part de nos frères du RHDP qui avaient déposé une requête auprès de la Cour Suprême. Donc cela a été un peu compliqué. Mais, à la fin, la liste conduite par le président Djédjé Mady a été déclarée définitivement vainqueur. Il était donc de notre devoir de venir, ici à Daoukro, pour remercier le président Henri Konan Bédié. D’abord d’avoir désigné le président Djédjé Mady, puis de l’avoir soutenu. Donc cette victoire est la sienne. C’est ce que nous sommes venus lui dire. Le remercier et lui présenter notre victoire. C’est le premier objet de notre visite de ce jour.
Le président Henri Konan Bédié a bien accueilli la nouvelle qu’on lui a envoyée. Il nous a félicités. Et il a promis de continuer de nous accompagner dans l’exécution du projet que nous avons à l’intention de nos populations et en faveur de nos populations de la région du Haut Sassandra.
Le second volet de notre visite, cela va de soi, nous avons commencé, en ce début d’année 2019, par souhaiter tous nos vœux de santé et de succès au président Henri Konan Bédié, dans tout ce qu’il entreprend actuellement pour l’avenir et la réussite de la Côte d’Ivoire. Il nous a également souhaités les mêmes vœux pour nous réussissions notre second mandant à la tête de la région du Haut Sassandra. Je voudrais aussi rappeler qu’au niveau de la campagne que nous avons menée, ce sont les instructions qu’il avait données que nous avons suivies et appliquées sur le terrain. Il avait demandé au président Djédjé Mady de prendre contact avec tous ses frères et sœurs, les Ivoiriens de bonne volonté qui souhaiteraient s’associer avec lui, l’accompagner dans une plateforme comme le président Bédié lui-même le faisait. Nous étions donc déjà loin dans le tempo au niveau du Haut Sassandra. Nous sommes donc allés dans cette campagne accompagnée de 3 autres partis qui nous ont rejoints et avec lesquels nous avons fait la campagne. Donc le travail que fait le président Bédié, c’est ce travail-là que nous avions déjà commencé sous son inspiration au niveau du Haut Sassandra. Il nous a aussi félicités pour ça et nous a donc demandés de poursuivre cela. Nous l’avons rassuré et nous lui avons dit que nous travaillerions dans les sillons de sa nouvelle vision pour la Côte d’Ivoire. Nous sommes satisfaits de sa vision pour rassembler, réconcilier et construire la Côte d’Ivoire. Nous l’encourageons donc dans la réalisation de cette nouvelle plate-forme ».
Propos retranscrits par Gilles Richard OMAEL, à Daoukro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *