Plateau : Les 4 Confusions autour du sort de Jacques Ehouo, maire élu

Plateau : Les 4 Confusions autour du sort de Jacques Ehouo, maire élu

Tard dans la soirée du 8 janvier 2019, la rumeur sur l’arrestation de Jacques Ehouo, maire élu de la commune du Plateau à enflammée la toile.
« L’Assemblée nationale a requis la suspension de la poursuite du député Ehouo Jacques, en application des dispositions de l’article 92 alinéa 3 de la constitution et de l’article 45 alinéa 3 de son règlement. Malgré cela, le procureur a ordonné l’arrestation de notre collègue. Alerte !’’, voici le tweet du député de Fresco, l’ancien ministre Alain Lobognon.
Très vite, la rumeur de la tentative d’arrestation de Jacques Ehouo s’est répandue sur la toile. Première confusion : alors que Lobognon très actif dans le dossier Ehouo évoque une requête de l’Assemblée, aucune déclaration officielle du bureau de l’Assemblée nationale ivoirienne, ni du groupe Parlementaire PDCI-RDA dont Jacques Ehouo est membre; n’est encore parvenue à la presse.
Malgré cela, la polémique se poursuit sur les réseaux sociaux. Deuxième confusion : alors qu’il est annoncé que le domicile du député, élu au conseil municipal du Plateau, est encerclé par la police, le parquet dément avoir émis un mandat contre lui.
Troisième confusion : notons que dans l’arrêté de Sidiki Diakité, ministre de de l’Intérieur et de la sécurité du 1er janvier 2019, il a été clairement indiqué que la commune du Plateau était placée sous délégation spéciale pour la raison selon laquelle le conseil municipal n’a pas été installé avant la date butoir du 31 décembre 2018 et nullement à cause des accusations portées contre Jacques Ehouo, la tête de liste PDCI.
Quatrième confusion et enfin : la plainte de Jacques Yapi, ex-maire intérimaire du Plateau, a été portée contre X et non contre Jacques Ehouo. Ce dernier n’étant plus le gérant et directeur général de NegCom, société de multi-services ayant obtenu un contrat avec la mairie du Plateau, sous Noël Akossi Bendjo.
Rappelons que Jacques Ehouo, candidat du PDCI-RDA a été élu lors de des élections municipales du 13 octobre 2018 face à Fabrice Sawegnon, le candidat RHDP. Cependant, plusieurs tractations se sont déroulées pour empêcher l’installation du maire élu. Notamment l’incendie criminel, la veille même du jour prévu de son investiture et le refus de l’administration de procéder les jours suivants à l’installation du conseil municipal élu.
Roxane Ouattara, ivoiresoir.net

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *