Côte d’Ivoire/Sylvain Takoué (Pdt du R.F.I) excédé crache ses vérité: «Mais, Diantre ! Qu’on nous dise ce qui fait tant courir les dirigeants du RDR… Les Ivoiriens n’ont ni faim ni soif du Parti unifié!»

Côte d’Ivoire/Sylvain Takoué (Pdt du R.F.I) excédé crache ses vérité: «Mais, Diantre ! Qu’on nous dise ce qui fait tant courir les dirigeants du RDR… Les Ivoiriens n’ont ni faim ni soif du Parti unifié!»

Parti unifié par-ci, parti unifié par-là ! On n’entend plus que ça en Côte d’Ivoire, depuis. Et, à l’approche de la date du 26 janvier 2019, annoncée en fanfare sur tous les toits, pour créer ce fameux parti unifié, des sons de cloches carillonnent durement dans nos oreilles, et partout, comme si c’était la fin du monde, l’harmaguedon.
Ce qui fait rire plus d’un dans le pays, ce sont des images comme celles-ci : les promoteurs zélés de ce “gros” machin ne sont même plus bien loin de traîner le Secrétaire exécutif du PDCI-RDA, Pr Maurice Kakou Guikahué, qu’ils diabolisent tant, jusqu’à un bûcher et l’y brûler vif comme au temps de l’Inquisition en Angleterre. Puis d’aller prendre, à son tour, le Président Henri Konan Bédié au collet pour le trimballer et le forcer à adhérer en personne au parti unifié et y faire fondre le PDCI-RDA, qu’il dirige depuis la disparition du Président Houphouët-Boigny, fondateur tutélaire de ce parti avant-gardiste du pays. Et cela, après avoir, par chantage et pression, débauché, de ce parti d’Houphouët-Boigny, de hauts cadres sans personnalité, des cadres dont la dignité humaine s’efface devant des postes brandis, pour n’en faire que des essuie-glaces.
Mais, Diantre ! Qu’on nous dise ce qui fait tant courir les dirigeants du RDR vers la création de cette mégastructure épique et fanfaronne du RHDP-Parti unifié dont ils s’égosillent à vanter la dimension, le poids et les attributs de charme ?
Notre avis, pour nous, Rassemblement des Fiers Ivoiriens, est simple : Si le RDR, qui est déjà au pouvoir, qui est à moins de deux ans de la fin de sa gestion bi-quinquennale et qui a honte de son bilan, veut changer de dénomination et même de concept, ne lui suffit-il pas d’aller à un simple congrès, comme n’importe quel parti politique sérieux respectueux de ses propres statuts, pour le faire, sans emmerder les autres et le monde ?
Si le RDR pesait si lourd, que cela, dans la balance politique du pays et se satisfaisait tant, comme ses dirigeants le prétendent pompeusement, de son omnipotence sociologique et mathématique sur le terrain politique ivoirien, a-t-il vraiment besoin de forcer et d’obliger les dirigeants et cadres du PDCI-RDA et des autres partis satellitaires à adhérer à leur projet de parti unifié ?
Le RDR a-t-il besoin de brandir la carotte et le bâton pour que les uns et les autres, friands de hauts postes et craignant, tout aussi, le châtiment du grand manitou, prennent, d’emblée, sans trop réfléchir et faisant l’âne pour avoir le foin, fait et cause pour l’”idéal” que se donne ce RDR de faire réapparaître le Parti-Etat sous la version RDR, idéologie pourtant rétrograde dans cette 3ème République dont il chante les avancées ?
Non, qu’on arrête de faire croire aux Ivoiriens qu’ils ne sont pas plus intelligents que cela et que c’est le RDR, seul, qui détient la science infuse en politique, au point de se croire imbu du droit inaliénable de tenir tout le monde par le bout du nez et de se faire suivre aveuglement, bêtement, qu’on le veuille ou non !
Oui, qu’on arrête de donner des préoccupations surréalistes aux Ivoiriens, car les leurs ne sont, en aucun cas, pas celles du parti unifié, elles sont existentielles : Ils veulent avoir du travail honnête sans payer pour l’avoir et un salaire convenable pour s’occuper, en toute dignité, de leurs familles et leur avenir, sans tendre la main à qui que ce soit pour faire la manche.
Allez donc dire au RDR que les Ivoiriens, dans leur majorité silencieuse, n’ont ni faim ni soif du parti unifié, mais d’une situation socio-économique reluisante, honorable, inclusive. Allez dire que le RDR a creusé trop de disparités socio-économiques dans le pays, et que les Ivoiriens sont fatigués de croire aux fables politiques que le RDR a distillées, par endoctrinement, dans leur esprit.
Que pouvait faire le RDR en 10 ans de pouvoir, comme ce parti l’a lui-même promis aux Ivoiriens ? Beaucoup. Chacun a encore en mémoire toutes leurs promesses mirobolantes faites de rêves. On se souvient même des fameuses pluies de milliards annoncées et qu’on n’a jamais vu pleuvoir, et dont aucune goutte n’est tombée dans la paume des Ivoiriens, ni dans les poches du peuple. Mais qu’a fait le RDR depuis bientôt 10 ans de pouvoir ? Entre nous, rien de vraiment ingénieux.
Les ponts ? Les routes ? Le bitume ? La chaux et la peinture blanche sur le bitume ? C’est de cela que ce parti se satisfait ? Mais soyons plus sérieux que cela ! Qui d’autre devrait le faire, si c’est ce parti qui a pris le pouvoir d’Etat ? Qui d’autre ? Et puis, le RDR n’a pas à s’enorgueillir, tant que cela, du travail d’Etat qu’il fait, puisque c’est évidemment pour cela qu’il est parvenu au pouvoir.
Souvent, les dirigeants du RDR nous étonnent en mettant cette gloriole en avant pour donner de la contenance à leur régime politique. Ah, bon ? Mais nous disons aux Ivoiriens que ce qui a été fait ou qui se fait par ce régime du RDR, n’est rien d’autre que la continuité de ce qui a été pensé et programmé par ses prédécesseurs. Rien d’autre.
En le disant, nous pensons, par exemple, au programme des “12 Travaux de l’Eléphant d’Afrique” (d’où est d’ailleurs tiré la construction du 3ème pont) que le régime PDCI-RDA a mis au point, sans vraiment le réaliser, à cause du coup d’Etat du 24 décembre 1999.
Nous pensons aussi au programme de l’Assurance-maladie universelle, que le pouvoir RDR peine à réaliser, mais que le régime FPI a mis au point, sans vraiment le concrétiser, à cause de la survenance de la rébellion armée du 19 septembre 2002. Les faits sont là, têtus.
Quel coup d’Etat, quelle rébellion armée, quelle guerre ont freiné le pouvoir RDR à la tâche ? Au contraire, ce pouvoir a eu les mains libres face à une opposition politique dispersée, qui a ressemblé plus à un chien apeuré se flanquant la queue entre les pattes arrière et faisant profil bas, et face aussi à une société civile, syndicats y compris, qui n’existe que de nom.
Alors, qu’a vraiment proposé, de neuf, le RDR en venant au pouvoir et en l’exerçant sans être bloqué par qui que ce soit, ni par quoi que ce soit ? 10 universités en 10 ans dans les régions du pays ? Mais où sont-elles, ces nouvelles universités promises ? Au contraire, un ministre RDR a dilapidé plus de 100 milliards F CFA pour la seule réhabilitation de l’Université de Cocody, dont la pseudo-rénovation n’a été que de la pacotille et de la poudre aux yeux.
Ensuite, l’école gratuite ? Mais nous avons plutôt un système éducatif déshonorant, qui est devenu un business de profit entre les mains d’un département ministériel qui ne se satisfait qu’à cela et, aussi, qu’à l’enseignement au rabais dispensé aux écoliers et élèves du pays. Résultats : des écoliers et élèves médiocres vont former la masse de citoyens qui vont prétendre être, demain, les cadres de référence du pays.
Et quoi encore ? Les soins de maternité gratuits ? Mais les Ivoiriennes continuent de se faire accoucher au prix des ordonnances médicales défiant les bourses de leurs maris. On peut égrener le chapelet des déceptions accumulées sous ce régime maintenant aux abois
Que proposera-t-il d’autre encore, ce régime RDR, et, surtout, de convaincant, aux Ivoiriens qui, comme le disent les Nouci du pays, ont “pris drap” et “ont vu dedans”, “yeux dans yeux” ?
La seule alternative qui s’offre maintenant à ce régime qui a excessivement pris goût au pouvoir politique et à l’argent public, et qui ne veut, en aucun cas, laisser la place à l’alternance, c’est le mensonge, la démagogie. La preuve en est que ce projet de parti unifié n’est, réalité, qu’un tour de passe-passe tout trouvé, un fantasme de plus et, sans doute, de trop, qui ne manquera pas de faire crier le ras-le-bol collectif. Car, c’est comme si on vendait par dol un produit avarié aux gens.
Mais mentir aux Ivoiriens, leur servir la démagogie ne peut plus prospérer tant que cela dans ce pays. Ils font croire aux Ivoiriens que c’est quand ce parti unifié sera mis sur pied, que la paix et la prospérité pour tous seront vraiment de retour et au rendez-vous en 2020. Ah, bon ?
Mais alors, qu’est-ce qui a été fait pendant les presque 10 années de pouvoir qui sont exercées, alors qu’on attendait cette paix et cette prospérité économique réelle pour tous ?
Qui a empêché le pouvoir RDR de réconcilier les Ivoiriens pour que la paix soit de retour ? Qui a empêché le pouvoir RDR de créer une richesse économique nationale à même de satisfaire aux attentes sociales des Ivoiriens d’en bas ? N’est-ce pas vrai que c’est plutôt pour la seule minorité au pouvoir qui bénéficie de tout, en rotant sur les faims du plus grand nombre qui croupit au bas de la pyramide sociale ? Et pendant que les Ivoiriens ont faim, et que ça se voit vraiment, n’est-ce pas vrai que nos super-dirigeants économistes leur servent des chiffres ronflants sur une croissance économique non-inclusive et virtuelle, à couper le souffle et à donner du vertige ? Est-ce l’épopée des chiffres de croissance économique qui donne à manger aux Ivoiriens ?
Qui le RDR va-t-il tromper encore en 2020 ? Qui ? En 2020, les Fiers Ivoiriens chanteront cette chanson du groupe Zouglou, Magic System : Premier gaou n’est pas gaou, mais c’est deuxième gaou qui un gnata !

Sylvain Takoué,
Président du
Rassemblement des Fiers Ivoiriens (R.F.I.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *