Lettre ouverte à Daniel Kablan Duncan, Achi Patrick et autres Abinan Pascal… êtes-vous oui ou non, pour la dissolution du PDCI ? êtes-vous oui ou non, pour la dissolution du PDCI ?

Lettre ouverte à Daniel Kablan Duncan, Achi Patrick et autres Abinan Pascal… êtes-vous oui ou non, pour la dissolution du PDCI ? êtes-vous oui ou non, pour la dissolution du PDCI ?

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu et relu votre déclaration présentant la philosophie de votre mouvement baptisé PDCI-Renaissance. Je note au passage que vous êtes tous présidents d’institution, ministres ou ayant rangs de ministres. Parmi vous, je n’ai pas vu de personnalité n’ayant pas de poste gouvernemental, preuve que vous donnez raison de prime à bord, au président Henri Konan Bédié qui dit que vous faites tout cela pour préserver vos postes nominatifs.
Dans votre déclaration, je retiens ce passage. « A vous militantes et militants du PDCI-RDA qui ne souhaitez pas la disparition du PDCI, mais qui pensez que le PDCI devrait faire des alliances avec tous les partis politiques et avec tous ceux qui partagent clairement l’houphouétisme, à vous tous qui souhaitez la pérennisation du nom du Président Houphouët-Boigny, nous voulons vous lancer un appel solennel à nous rejoindre ».
Si je vous comprends bien, vous demandez à ceux qui ne souhaitent pas la disparition du PDCI, de vous rejoindre, sans que vous-mêmes vous ne nous disiez clairement ce que vous en pensez. Je vous rappelle que Adama Bictogo a clairement laissé entendre ceci, je vous reproduis le passage en question, au cas où vous ne l’auriez pas lu.
« Naturellement, on ne peut faire cette offre politique en tant que RHDP et appartenir à un autre parti politique. Il ne sera plus possible au soir du 26 janvier 2019, de s’appeler Konan, le lundi, Diabaté le mardi et Beugré le mercredi. Pour nous le 26 janvier 2019, ce sera le finale de la scène qui conduira indubitablement chacun à un choix. Des gens font de petits calculs, qui à la vérité ne résisteront pas à la réalité du terrain, à la grande vague du RHDP, qui, déjà à l’occasion des récentes élections locales, a montré sa force ».
Comme le dit souvent l’éminent journaliste André Silver Konan, l’heure de la clarification des positions politiques de tous les hommes et toutes les femmes politiques de tous les bords, a sonné. Et comme le dit clairement Adama Bictogo, je vous pose la seule question que voici, chers éminents vice-président de la République, Secrétaire général de la Présidence, Inspecteur Général d’Etat, Gouverneur du District, ministres.
Le RHDP que vous soutenez dit que les partis politiques vont disparaître le 26 janvier 2019, êtes-vous oui ou non, pour la dissolution du PDCI ? La réponse est attendue de votre part. Tout le reste n’est que verbiage.

Pierre Ehounou
Secrétaire de section PDCI, membre du Grand Conseil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *