Utilisation du logo PDCI-André Silver Konan se révolte: «Cette propension à l’autocratie ne sert ni Ouattara, ni notre démocratie»

Utilisation du logo PDCI-André Silver Konan se révolte: «Cette propension à l’autocratie ne sert ni Ouattara, ni notre démocratie»
« Cette propension à l’autocratie ne sert ni Alassane Ouattara, ni la démocratie ivoirienne », estime André Silver Konan. L’analyste politique et éveilleur de consciences prend fermement position dans l’affaire de l’utilisation du logo PDCI par le RHDP.
Regardez bien les images. La première, c’est le logo du RHDP unifié utilisé lors de l’assemblée générale constitutive du 16 juillet 2018. Le logo du PDCI n’y apparaît pas, pour la bonne et simple raison que ce parti n’est pas membre fondateur. Remarquez par ailleurs que le logo de l’UPCI n’apparaît pas, pour les mêmes raisons. Ce parti avait dit « non » au parti unifié, avant que certains ces cadres, mus par des besoins alimentaires (j’ai appris qu’en Côte d’Ivoire, il est rare de trouver des hommes politiques dignes devant l’argent, heureusement qu’il y en a encore au sein des partis politiques) ont créé une dissidence, qui, sauf à vouloir se complaire dans des symboles, semble notoirement insignifiante. Bref. Revenons au PDCI.
Mais miracle, le 25 juillet 2018, le logo du PDCI réapparaît, or aucun développement nouveau n’aurait pu justifier cette réapparition. Pire, le 8 août, Henri Konan Bédié s’est retiré de l’accord qu’il avait signé le 12 avril, de sorte que lui opposer cette signature aujourd’hui, c’est faire simplement preuve de mauvaise foi.
Ma position concernant Bédié est connue : il est un top manager qui a longtemps usé du double jeu, avant de commencer à adopter des positions claires, même s’il continue d’avoir une vision communiste du pouvoir (c’est la dernière chose dont nous aurons besoin en 2020, que les choses à ce niveau soient claires donc) en atteste le choix de ses candidats, basé sur un « consensus » douteux, dont lui seul et son secrétaire exécutif en connaissent les critères, ce qui est pitoyable dans un parti politique au 21è siècle.

« JE SUGGÈRE AU PDCI DE SAISIR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, POUR QUE, POUR UNE FOIS, ON TÂTE SON INDÉPENDANCE ET SA CRÉDIBILITÉ. »
Cependant, cette propension à l’autocratie (l’expression n’est pas de moi, mais de l’Union européenne) de plus en plus prégnante ne sert pas du tout Alassane Ouattara et ses dauphins putatifs en 2020, d’autant qu’ils n’en ont pas besoin. Cette autocratie de fin de mandat ne sert pas notre démocratie. Elle la tire en arrière. Dangereusement. Nocivement. Honteusement.
Utilisation du logo PDCI et autocratie du RDR
Je suggère au PDCI de saisir le conseil constitutionnel, pour que, pour une fois, on tâte son indépendance et sa crédibilité. En définitive, cette façon de faire de faire de la politique sous nos tropiques fait tout simplement vomir et c’est tout au déshonneur d’Alassane Ouattara dont le style de gouvernance, à mesure qu’il se dévoile, désole autant qu’il désespère.
J’avais déclaré que j’attendrais les premiers actes, après son pèlerinage à la Mecque, pour voir si cet exercice spirituel a produit des effets pour le bénéfice de notre démocratie. A l’heure où j’écris ces lignes, je peux m’assurer que non. Les actes symboliques ne peuvent plus tromper, ni distraire personne.


Le RDR ne peut pas se plaindre de l’utilisation que certains candidats indépendants issus de ses rangs, font de son logo et du nom de certains de ses cadres et faire la même chose aux autres partis politiques. On n’est plus dans la démocratie, mais dans l’autocratie. L’autocratie, c’est de la médiocrité. Les dirigeants politiques ivoiriens doivent œuvrer à relever le niveau du débat et du jeu politique.
En 2010, les 54% d’Ivoiriens qui ont voté pour lui et qui croyaient avoir affaire à un démocrate, ne l’auraient pas fait s’ils avaient su qu’il avait de telles méthodes du passé. Il est encore temps de remettre ce pays sur la voie de l’orthodoxie démocratique. Il est encore temps de replacer cette Côte d’Ivoire, notre Côte d’Ivoire à tous, sur le chemin de la démocratie dont nous rêvions, les militants du RDR (je pense) avec nous.

André Silver Konan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *