Côte d’Ivoire: Dr Gnamien Yao révèle «Les fondements d’un soutien populaire sans équivoque au Président Henri Konan BEDIE… »

Côte d’Ivoire: Dr Gnamien Yao révèle «Les fondements d’un soutien populaire sans équivoque au Président Henri Konan BEDIE… »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sous le Haut Patronage de Son Excellence M. Henri Konan BEDIE Président du PDCI-RDA, Sous l’Egide et la Présidence effective du Pr. Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, Sous le Parrainage de l’Honorable N’GOUAN Jérémie, Député d’Aboisso Commune, une grande Conférence Publique a été animée par Dr. GNAMIEN Yao, Grand Conférencier du PDCI-RDA, à Abidjan, Maison du PDCI-RDA, le 1er août 2018 à 16H sur le Thème de la Conférence : « Les fondements d’un soutien populaire sans équivoque au Président Henri Konan BEDIE : l’évolution d’un débat». Lire l’intégralité de sa déclaration liminaire…

 

Conférence Publique animée par le Dr. GNAMIEN Yao
Erreur ! Objet incorporé incorrect.Grand Conférencier du PDCI-RDA
——————-
Sous le Haut Patronage de Son Excellence M. Henri Konan BEDIE Président du PDCI-RDA
————————–
Sous l’Egide et la Présidence effective du Pr. Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA
————————–
Sous le Parrainage de l’Honorable N’GOUAN Jérémie, Député d’Aboisso Commune
——————–
Grande Conférence Publique animée par Dr. GNAMIEN Yao
Grand Conférencier du PDCI-RDA
——————
Abidjan, Maison du PDCI-RDA, le 1er août 2018 à 16H
————————–

Thème de la Conférence :
« Les fondements d’un soutien populaire sans équivoque au Président Henri Konan BEDIE : l’évolution d’un débat»
Mes chères sœurs, mes chers frères,
Permettez-moi de vous remercier pour l’honneur que vous faites au Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA en venant assister à cette conférence publique dont la tenue répond bel et bien à l’une de ses instructions à savoir, approfondir la Démocratie au sein du PDCI-RDA par le débat d’idées.
Permettez-moi également de vous saluer pour avoir répondu à l’invitation du Pr. Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, représentant le Président du PDCI-RDA.
Votre mobilisation de tous les instants constitue un réconfort et un soutien de poids dans sa volonté de défendre l’autonomie du PDCI-RDA et de rassembler le PDCI-RDA autour du Président Henri Konan BEDIE pour remporter de nouvelles victoires.
Militantes et Militants du PDCI-RDA,
Chers amis,
La réalité sort du rêve
Le 30 janvier 2018, à l’occasion de la journée d’hommage aux Martyrs du PDCI-RDA des années 1950 à Dimbokro, le « Groupe BEDIE pour tous-Tous pour BEDIE », convaincu d’agir dans l’intérêt supérieur du PDCI-RDA, a annoncé dans une motion mémorable, son désir de voir le Président Henri Konan BEDIE être le candidat du PDCI-RDA, à la présidentielle de 2020.
Nous avons été accueillis par des rires moqueurs
Après cette annonce courageuse et militante, nous avons enregistré plusieurs types de réactions. Il nous est souvent revenu que nous perdions notre temps, car le PDCI-RDA était une espèce en voie de disparition, que Dieu nous en garde.
Il nous a été dit également que le PDCI-RDA disparaîtrait avant la Présidentielle de 2020. Ceux qui nous riaient au nez nous ont même dit que le Président Henri Konan BEDIE ne nous aurait pas tout dit, pour la simple raison que depuis son deuxième appel de Daoukro du 17 septembre 2014, il avait cessé d’avoir des ambitions pour la Côte d’Ivoire.
Le Bureau politique du 17 juin 2018 a dit non à la mort du PDCI-RDA
Fort heureusement, depuis la tenue du Bureau Politique du 17 juin 2018, la plupart de ceux qui semblaient dubitatifs, de ceux qui avaient la certitude d’une liquidation irréversible du PDCI-RDA, sont ceux qui nous demandent à longueur de journée, de saluer le Président Henri Konan BEDIE pour son courage politique et sa clairvoyance militante. Ils vont jusqu’à Daoukro pour lui traduire de vives voix leur admiration et lui apporter leur soutien résolu.
Les soutiens vont même au-delà des frontières du PDCI-RDA à l’heure où nous parlons.

Transformer l’élan d’adhésion en vote effectif pour le PDCI-RDA
En dépit de cette évidence qui place le PDCI-RDA et son Président au nombre des choix souhaitables et possibles des électeurs ivoiriens dans leur grande majorité lors de la Présidentielle de 2020. Il y a comme une soif ardente, une nécessité absolue, d’expliquer ce soutien populaire, afin de le consolider, l’élargir, le grossir et le transformer en suffrage au profit de notre Grand Parti, Parti de Paix et de Dialogue et de son Président, le Président Henri Konan BEDIE, à la Présidentielle de 2020.
Militantes et Militants,
Chères sœurs, chers frères,
Nous devons défendre la démocratie pluraliste
Depuis le 30 avril 1990, les Ivoiriens ont opté pour le retour au multipartisme dans notre pays, la Côte d’Ivoire. C’est la raison pour laquelle, chaque fois que se joue le sort de la Paix par la Démocratie, du Développement par la démocratie et de la paix par le développement dans notre pays, la mobilisation de la majorité pour servir de dernier rempart face aux tentations de toutes sortes se fait de façon spontanée. Souvenons-nous en effet de notre résistance héroïque lors de la transition militaire de 1999 à 2000. C’est pourquoi nous ne saurions admettre que sous prétexte de maintenir la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire, on veuille nous imposer la pensée unique.
Nous sommes à 26 mois de la Présidentielle de 2020
Notre rencontre de ce jour se situe à quelque 26 mois de la prochaine élection présidentielle, celle que nous désignons par Présidentielle de 2020, Présidentielle à la fois tant souhaitée et tant redoutée, Présidentielle de tous les enjeux, mais aussi à un degré moindre, et il ne faut pas se voiler la face et je le dirai doucement, en touchant du bois, Présidentielle de tous les dangers.
Notre rencontre a pour sujet : Henri Konan BEDIE : 1965-2020… le sens d’un combat ou encore, « les fondements d’un soutien populaire sans équivoque au Président Henri Konan BEDIE : l’évolution d’un débat ».
Chères sœurs, chers frères
Nous voulons continuer de bâtir la Côte d’Ivoire dans la démocratie
Notre mobilisation exemplaire de cet après-midi est l’illustration même de notre volonté commune de bâtir la Côte d’Ivoire dans la démocratie. Nous sommes ici, pour ensemble réfléchir sur l’avenir possible du PDCI-RDA, c’est vrai, mais nous sommes ici aussi et surtout pour qu’ensemble, nous magnifiions un homme, un humanisme, un destin, que dis-je un Grand destin, le Président Henri Konan BEDIE, pour ses qualités d’homme d’Etat, c’est-à- dire, celui dont l’allié le plus sûr a toujours été le temps.
Nous voulons prévenir les conflits électoraux.
Vous êtes là, nous sommes-là, pour asseoir les bases d’une mobilisation républicaine, capable de dire à tout moment Non ! à tous ceux qui voudraient voir les mois précédant chaque élection présidentielle se transformer en des épreuves de nerf supplémentaires pour les habitants et les amis de la Côte d’Ivoire. Non, une élection présidentielle ne doit pas être un processus de déconstruction de l’ordre national. L’élection présidentielle doit être une très belle opportunité pour approfondir la démocratie et élargir les libertés, bref, un exercice de consolidation de la Paix dans notre pays, car nous ne voulons plus d’autres Présidentielles 2010 en Côte d’Ivoire.
Les Ivoiriens, ont toujours considéré que leur Nation ne peut « se construire que sur le socle des valeurs républicaines, héritées de notre loi fondamentale, la Constitution, ils croient encore plus, aujourd’hui comme hier, qu’un des socles incontournables de nos succès à venir est la démocratie pluraliste ».
Les Ivoiriens doivent avoir confiance les uns dans les autres
C’est la raison pour laquelle, conseille le Président Henri Konan BEDIE, et je cite : « il leur faut entretenir des relations basées sur la confiance, la considération réciproque et sur l’idée qu’un pays ne peut progresser hors d’une véritable communauté de travail, unie par une même conception de l’avenir ». Fin de citation.
Qu’est-ce que cela veut dire, pourrait-on me rétorquer?
Eh bien, sachez que de l’avis même du Président du PDCI-RDA, « cela veut dire, entre autres, qu’il faut toujours, dans tous les choix stratégiques et tactiques impliquant l’avenir de la communauté nationale dans son entièreté faire prévaloir la citoyenneté sur l’appartenance ethnique, l’appartenance politique, l’appartenance religieuse ou l’appartenance corporatiste ».
La longévité politique du Président Henri Konan BEDIE est une chance énorme pour la Côte d’Ivoire
Quand on entend une telle exhortation, un tel appel à l’unité émanant du Président Henri Konan BEDIE, celui dont la longévité politique est devenue une vraie chance aux valeurs incommensurables pour notre pays, la Côte d’Ivoire, et un avantage comparatif au niveau africain, ne serait-ce que ça, on comprend aisément pourquoi il nous a semblé opportun de vous engager, non seulement dans le processus de sauvegarde et d’approfondissement de la démocratie avec lui, démocratie au sein de tous les partis politiques, démocratie au niveau de la Nation, mais aussi et surtout, dans la longue et passionnante mission d’élargissement des libertés individuelles et collectives ; le tout étant de permettre à chacun de faire agir son génie propre à l’effet de préserver la Paix dans notre pays.
Chers frères et sœurs,
Le Président BEDIE et la société ivoirienne sont en phase !
Depuis bientôt 20 ans, les efforts des Ivoiriens dans leur immense majorité se focalisent à nouveau sur une seule préoccupation : la nécessité de reconstruire la Paix par la pratique comme dit le Président Bédié et je cite : « démocratie responsable et forte au service de la justice équitable ». Toutes choses dont notre pays a de plus en plus besoin et pour lesquelles les Ivoiriens réclament ceux qui les incarnent le mieux c’est-à-dire le PDCI-RDA et son Président.
La liberté ne signifie pas licence !
En réaffirmant ou en vivant sa foi en la démocratie, le peuple de Côte d’Ivoire ne manque jamais de rappeler à tous les acteurs de la vie politique nationale que jamais dans aucun pays au monde, la liberté n’a été synonyme de licence , la Paix est à ce prix !
Chers frères et sœurs,
Le suffrage universel doit être libre !
Pour le Président Henri Konan BEDIE, et pour la grande majorité des Ivoiriens qui le lui rendent bien, dans une démocratie responsable, « le suffrage universel qui garantit le droit de tous au libre choix, au vote », ne peut pas coexister avec les velléités tendant à contraindre les citoyens à opérer des choix auxquels ils ne comprennent rien du tout. Le suffrage universel doit plutôt les convaincre du bien-fondé de telle ou telle décision pouvant affecter durablement leur existence.
Le libre choix des dirigeants ne peut sous aucun prétexte cohabiter dans un pays modèle comme le nôtre, avec les désirs pour certains, aussi puissants soient-ils d’imposer leur volonté au plus grand nombre. Le PDCI-RDA veut être maître de son destin. C’est la raison pour laquelle il veut opérer les choix qui lui semble être les meilleurs pour sa propre survie, tout comme pour la Côte d’Ivoire.
Le PDCI-RDA ne renoncera jamais à sa vocation de servir le vaillant peuple ivoirien !
Il faut noter cependant que depuis l’appel de Daoukro, pour certains analystes peu avertis, cette attitude noble du PDCI-RDA et de son Président, le Président Henri Konan BEDIE, qui a toujours consisté à mettre l’intérêt général au-dessus des intérêts particuliers, a vite fait d’être assimilée à une sorte de capitulation qui ne disait pas son nom. Ou à un simple refus d’exister ou encore la trahison d’un combat dont les prémisses datent des années de la décolonisation. Cela aurait pu être incompréhensible pour un Parti comme le PDCI-RDA, toujours porteur d’espoir et d’espérance pour des peuples d’ici et d’ailleurs.
D’où sa détermination à revenir au pouvoir en 2020, n’en déplaise à ceux qui veulent le voir disparaitre. Mais pour paraphraser le célèbre animateur télé, feu Fulgence Kassi, le PDCI-RDA vivra, vivra, vivra !
Mes chers frères et sœurs,
En septembre 2014, le PDCI-RDA est apparu pour les analystes non avertis comme un Parti sclérosé !
Depuis l’appel de Daoukro en septembre 2014, honnêteté intellectuelle oblige, l’image de Parti n’ayant plus d’ambition, de Parti n’ayant plus aucun projet pour les Ivoiriens, de Parti incapable de rassembler les Ivoiriens qui aspirent à la paix, à la liberté, au progrès et au développement partagé a été celle qu’on a inconsciemment attribuée au PDCI-RDA, notre Grand Parti.

Le recul du bélier ne signifie pas sa capitulation !
Ceux-là ont peut-être oublié que le recul du bélier n’a jamais été synonyme de capitulation, mais plutôt de quête d’opportunité pour mieux s’exprimer, avec la conviction que toute victoire se construit. Nos fameux prophètes et pronostiqueurs ont peut-être oublié qu’en bon disciples du vieux crocodile de Yamoussoukro, le Président Henri Konan BEDIE et les militants du PDCI-RDA ne dormaient que d’un seul œil ! Sacré BEDIE ! Sacré PDCI-RDA, indissoluble et insubmersible!!
Le Président BEDIE est un stratège politique !
Chers frères et sœurs,
Notre Président, le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, est resté indifférent aux jugements de valeurs qui ont parfois frisé l’indécence, la calomnie et la médisance. Il a comme à son habitude, préféré construire dans la sérénité, dans la durée, l’éveil du PDCI-RDA, son propre éveil ! Et comme dirait l’autre, l’heure a sonné, l’heure a en effet sonné pour que le Parti le plus expérimenté de Côte d’Ivoire se réveille et se mette en ordre de bataille pour d’autres victoires dont la plus imminente est celle de 2020.
Mes chères sœurs,
Mes chers frères,
Le PDCI-RDA survit à son fondateur grâce au leadership du Président Henri Konan BEDIE!
Si certains, peu nombreux, c’est vrai, « prétextant de la qualité du Président Félix Houphouët-Boigny de fondateur de la Côte d’Ivoire moderne et de sa stature universellement reconnue », avaient pronostiqué et mis en œuvre momentanément leur triste projet, « qu’avec sa disparition, la disparition du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, le pays s’engagerait dans une ère d’incertitudes et de ruptures», et que le PDCI-RDA, son Parti serait réduit en lambeaux, les temps nouveaux ont fini de les confondre et de les couvrir de honte et de regrets sans fin. Le PDCI-RDA est plus que jamais debout et en marche vers des lendemains meilleurs pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens.
Frères et sœurs,
Le PDCI-RDA est demeuré le creuset de l’unité nationale !
Contrairement à ce qui pourrait être véhiculé, ou à ce qui a pu être abusivement véhiculé, nous constatons tous, avec l’éclairage du Président Henri Konan BEDIE, bien entendu, que « pendant la période pour la lutte pour l’indépendance, le PDCI-RDA coexistait avec plusieurs autres partis politiques : parti progressiste, les Indépendants, la SFIO, et j’en passe. Toutefois, compte tenu de la victoire écrasante du PDCI-RDA, surtout aux élections pour la formation des gouvernements locaux dans la loi –cadre, tous les partis politiques ivoiriens se sont ralliés, je dis bien volontairement au PDCI-RDA, notre Grand Parti. C’est ainsi que le PDCI-RDA est devenu un parti unique, je dirais, pour épouser l’air du temps, un Parti unifié.
Plus de quarante Partis sont sortis du PDCI-RDA depuis 1990 !
Ce n’est que par la suite, en 1990, à la faveur d’une autre libéralisation de l’espace politique, que plusieurs partis politiques, un peu plus d’une quarantaine, ont vu le jour. Depuis le 30 avril 1990, plus de quarante formations sont parties du PDCI-RDA… Et pourtant, et pourtant, le PDCI-RDA demeure toujours le parti politique le plus déterminant de la Côte d’Ivoire. Le PDCI-RDA demeure le parti du cœur et de la raison des Ivoiriens sans exclusive.
Alors question ! Comment est-ce possible qu’après tant de départs, le PDCI-RDA reste encore et toujours debout et maintienne ses chances d’accession au pouvoir d’Etat intactes ?
Mes chers frères et sœurs,
Depuis la disparition du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, le 7 décembre 1993 soit 26 ans durant, le PDCI-RDA vit grâce au Président Henri Konan BEDIE
Si depuis la disparition du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, le PDCI-RDA vit, c’est bien grâce à la vision éclairée du Président Henri Konan BEDIE, ce démocrate achevé qui réfléchit et agit toujours pour garantir toutes les libertés, toutes nos libertés et qui croit que l’essence de toute action politique est de rassembler. Et c’est au nom de cette liberté que certains cadres du Parti se croient autorisés à entreprendre des campagnes de destruction et de déstructuration de ce qu’ils considèrent encore être leur parti. Quel paradoxe ! Quel paradoxe !
Frères et sœurs,
Les militants du PDCI-RDA veulent reconquérir le pouvoir d’Etat en 2020?
Tous les militants du PDCI-RDA veulent que leur Parti représente la Nation ivoirienne. Ils veulent que la Nation s’exprime par la voix de leur parti politique. Pour ce faire, ils se battent pour « qu’une symbiose totale soit établie entre la base et les structures du PDCI-RDA ».Cette symbiose, voulue par les militants et savamment construite et entretenue par le Président Henri Konan BEDIE, « ne peut s’établir de façon durable que sur la base d’une entière sincérité, excluant aussi bien les dissimulations, les manœuvres ne visant qu’à favoriser des intérêts de personnes ou de clans, que la flagornerie qui n’est pas admissible quand les intérêts supérieurs du pays sont en jeu . »
Le PDCI-RDA ne poursuit aucun but lucratif !
On comprend pourquoi le Président Henri Konan BEDIE a su allier sagesse et souplesse, courage et flexibilité, engagement et détermination, fermeté et ouverture, pour affirmer et je cite : « le PDCI-RDA ne poursuit aucun but lucratif. Le PDCI-RDA n’est pas une association d’intérêts matériels, ni un tremplin pour réaliser des ambitions qui n’épousent pas les aspirations inaliénables des pères de la lutte émancipatrice », confondant du coup, les auteurs de ce flot d’analyses superficielles tendant à faire croire que l’héritage du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY pouvait se marchander ou tout simplement se brader. Et le Président Henri Konan BEDIE de nous prévenir dans nos ambitions d’être ou de paraître, et je le cite : « les services rendus sans calculs égoïstes et l’estime générale sont à la base de l’ascension dans la carrière politique. La chance fait le reste ». Fin de citation. Ne se plaçant jamais au-dessus du PDCI-RDA, notre Président, le Président Henri Konan BEDIE, parlant du PDCI-RDA dit : « Parti qui offre à chacun sa chance, nous devons affirmer ces exigences, vis-à-vis de nous-mêmes », ceci pour dire à tous et à toutes qu’il n’y a que par le travail que l’on sort des difficultés. Dès lors, nous invite-t-il à méditer cette belle pensée, et je cite : « là où il y a le travail, là où il y a l’excellence, la jalousie, la haine, l’hypocrisie et la calomnie se couvrent de honte ». Aujourd’hui plus que jamais chers frères et sœurs, le PDCI-RDA a besoin de notre dévouement, de notre abnégation pour sa survie et son retour au pouvoir en 2020.
En réponse à tous ceux qui ont vu en son entreprise pour valoriser davantage le PDCI-RDA et le préparer savamment, intelligemment et courageusement à la victoire à la présidentielle de 2020, dans un élan de solidarité retrouvée autour des valeurs démocratiques, une quelconque faiblesse, un refus de combattre, le Président Henri Konan BEDIE nous invite à regarder la ferveur avec laquelle sont accueillies toutes les décisions allant dans le sens de la défense de l’autonomie du PDCI-RDA et ce afin de le soustraire à toute Offre Publique d’Achat (OPA) susceptible de compromettre cet important héritage que le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY a légué à tout le peuple de Côte d’Ivoire, à l’Afrique et au reste du monde !
Mesdames et Messieurs,
Les fondements d’un soutien populaire sans équivoque au Président Henri Konan BEDIE
Je n’ai aucune compétence particulière pour dire avec certitude ce que fut l’Ambassadeur, puis le Ministre Henri Konan BEDIE de 1960 à 1975.
Je note cependant, grâce à la civilisation de l’écriture, à la lumière de nombreux ouvrages traitant de la question, que le Président Henri Konan BEDIE fait partie des artisans de premier plan, de la réussite diplomatique, économique, sociale et culturelle de la Côte d’Ivoire depuis 1960 jusqu’à nos jours. Il appartient à la Côte d’Ivoire sans exclusive.
Comme le précise si bien le brillant journaliste Gaoussou KAMISSOKO, dans son ouvrage bien connu, « l’après HOUPHOUET, BEDIE, L’Héritage et l’avenir », le Président Henri Konan BEDIE, Président de l’Assemblée nationale, en devenant Président de la République de Côte d’Ivoire le 7 décembre 1993, « ne débarquait pas dans l’arène politique ivoirienne pour avoir été le premier Ivoirien, Ministre des Finances, au cœur de l’équipement de la Côte d’Ivoire telle qu’elle s’imposa, dans les années 70, comme le pays des performances économiques saluées par la presse internationale. En homme du sérail, il s’était assuré, pendant plus de vingt ans qui lui permirent de s’immerger dans les rouages de l’Etat puis du parlement, un réseau dense de soutien politique constitué d’une frange importante de l’élite politique montante dès la fin de la première décennie de l’indépendance ». Fin de citation.
Et Gaoussou KAMISSOKO de nous révéler ceci et je cite : « en entrepreneur politique, le Président Henri Konan BEDIE s’était ainsi efforcé, dès 1970, de regrouper une pépinière de cadres techniques, d’intellectuels et de journalistes, avec le club Union Dialogue et Développement (UDD) qui ne survécut pas aux suspicions et manœuvres de clans qui se tramaient déjà pour la relève du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY. Seuls ceux qui ne le connaissent pas sont surpris par l’avènement d’un homme qui sut, durant de longues années, s’imposer comme un fin politique tissant une toile de relations politiques couvrant toutes les régions du pays ». Fin de citation.
C’est la raison pour laquelle, l’histoire retient aujourd’hui trois générations de soutien populaire à ce grand homme d’Etat, le Président Henri Konan BEDIE, puisque c’est de lui qu’il s’agit, de continuer d’avoir encore un destin lumineux et de grandes ambitions pour son pays, la Côte d’Ivoire.
Et cela, en dehors de tout conflit de générations qui n’a pas sa raison d’être au regard de la marche de la Côte d’Ivoire depuis 1960.
La première génération de soutien populaire au Président Henri Konan BEDIE !
Principal catalyseur : Henri Konan BEDIE, le Dauphin irréfutable du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY
A ce niveau seulement, il est possible de dire que la toute première génération de soutien populaire dont bénéficie le Président Henri Konan BEDIE quand il devient Ministre dans le Gouvernement de la Côte d’Ivoire en 1966, résulte d’un projet construit pas à pas, et qui prenait en compte toutes les dimensions de la Côte d’Ivoire. Il était déjà l’homme de toutes les régions.
La deuxième génération de soutien populaire
Principal catalyseur : Henri Konan BEDIE un homme de paix car, il ne pose aucun acte malveillant contre la Côte d’Ivoire malgré l’injustice qui lui est faite.
Quand, le Président Henri Konan BEDIE est contraint à l’exil forcé, suite à un coup d’Etat militaire, le 24 décembre 1999, c’est plutôt ses brillants résultats enregistrés dans ses engagements : à bâtir une société d’égalité de chances, à moderniser l’Etat, à approfondir la démocratie, et son amour pour la paix exprimés à travers son ambitieux projet de société qui lui valent le soutien populaire dont l’expression achevée explose le lundi 15 octobre 2001, à son retour d’exil et qui se traduit par la mobilisation exceptionnelle de tout un peuple reconnaissant à un fils dont le tort était d’avoir eu raison trop tôt.
Cette deuxième génération de soutien spontané et populaire est le fait de gens modestes parfois inconnus du Président Henri Konan BBEDIE, qui ont estimé qu’un tel homme ne méritait pas d’être frustré des fruits de son investissement au service de la Côte d’Ivoire.
La troisième génération de soutien populaire
Principal catalyseur : Henri Konan BEDIE, Homme de l’oubli de l’offense, Homme de tolérance et de réconciliation.
Cette dernière génération de soutien populaire s’est amorcée avec la détermination du Président Henri Konan BEDIE d’engager une longue marche vers la construction d’un nouveau pacte d’amour avec la société ivoirienne dès son retour d’exil forcé en octobre 2001. Depuis bientôt vingt ans, armé de patience et de courage, voici que le Président Henri Konan BEDIE renoue avec sa vocation première : faire comme HOUPHOUËT-BOIGNY, pour être le point de convergence des énergies positives d’une Nation en quête de Paix, de Justice et de Réconciliation.
Entreprise difficile à réaliser tant les enjeux sont énormes. Entreprise pourtant pas impossible pour qui connaît la détermination du Président Henri Konan BEDIE.
Le Président Henri Konan BEDIE met trois atouts majeurs en évidence : l’attachement à la Paix par l’oubli de l’offense ; l’amour de la Côte d’Ivoire par le renforcement de la démocratie au sein du PDCI-RDA et l’élargissement des libertés au niveau national, la défense de la souveraineté et de l’autonomie du PDCI-RDA, l’héritage le plus précieux du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY. Bref :
– voici que le Président Henri Konan est capable de pardonner ; donc d’aimer,
– voici que le Président Henri Konan BEDIE est un modèle de démocrate achevé,
– voici que le Président Henri Konan BEDIE ne bradera sous aucun prétexte, le PDCI-RDA. C’est pourquoi il nous engage tous à défendre et à préserver l’autonomie et la souveraineté du PDCI-RDA,
– voici enfin que le Président Henri Konan BEDIE a encore un destin lumineux au service de la Paix, du développement économique de la Côte d’Ivoire, et surtout de la réconciliation vraie entre les fils et filles de notre beau pays à partir de la présidentielle de 2020 !.
D’où ma conclusion !
Conclusion
Après les années 1970, 2000, voici le Président Henri Konan BEDIE, aujourd’hui à 26 mois de la Présidentielle de 2020, bénéficiant d’un autre soutien populaire, d’un soutien dont les frontières vont au-delà du PDCI-RDA, de son groupe ethnique, de sa confession religieuse, de la communauté nationale, toute chose qui permet de croire que l’homme de 1965, l’homme du 7 décembre 1993, l’homme du 15 octobre 2001, l’homme du 17 septembre 2014 et l’homme du 17 juin 2018 a fini par devenir cet arbre tutélaire à l’ombre duquel tous nous trouvons réconfort et espoir d’un lendemain meilleur.
La lecture de notre avenir commun depuis l’appel de Daoukro n’a pas permis aux militants du PDCI-RDA et au peuple de Côte d’Ivoire de se reconnaître en Henri Konan BEDIE, soupçonné à tort de vouloir tuer le PDCI-RDA.
Quatre ans après avoir jeté les bases de sa remontée dans l’opinion, voici le Président Henri Konan BEDIE, de nouveau et toujours en harmonie avec les militants peuple du PDCI-RDA et de la Côte d’Ivoire dans leur immense majorité, parce que chaque Ivoirien a dans son cœur une place pour le PDCI-RDA, parce que chaque Ivoirien à force d’admiration a dans son cœur une place pour le Président Henri Konan BEDIE.
Pour l’heure, il ne reste plus qu’à travailler pour transformer ce soutien populaire dont bénéficie le Président Henri Konan BEDIE, en suffrage massif lors de la présidentielle de 2020 où sa candidature, se présente de plus en plus comme une évidence, tant elle paraîtra comme la volonté pour les Ivoiriens dans leur immense majorité, d’avoir ou de disposer d’un arbre à palabre solide ayant su résister au temps, à l’ombre duquel, toutes les injustices seront réparées, le tissu social gravement fissuré par les crises à répétitions sera ressoudé et où la démocratie vue comme possibilité d’alternance retrouvera tous ses droits.
Le Président Félix Houphouët-Boigny dit que celui qui offre aux autres le rayonnement d’un comportement aimable fait non seulement le bonheur des autres, mais aussi son propre bonheur.
Henri Konan BEDIE a aimé le peuple de Côte d’Ivoire et le peuple de Côte d’ivoire lui en sait gré ! Voici Mesdames, Messieurs, chers militants et militantes, chers sympathisants le sens qu’il faut donner au combat que mène inlassablement le Président Henri Konan BEDIE depuis 1960.
Longue vie au peuple de Côte d’Ivoire,
Longue vie au Président Henri Konan BEDIE, Homme de Paix, Homme de Sagesse, Homme de Tolérance.
Longue vie au PDCI-RDA !
Je vous remercie !

Dr. GNAMIEN Yao
Grand Conférencier du PDCI-RDA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *